chronique

Lettre à mon cher et tendre,

Journaliste

Quand le foot prend une place démesurée dans le foyer.

Chaque année, chaque week-end, c’est la même histoire. J’ai la chance – enfin tout dépend du point de vue – de visionner ton équipe favorite et de t’entendre jurer (oui, parce qu’ils ont beaucoup perdu ces dernières années. Non non, je ne parle pas du Standard) à la moindre perte de balle. N’est-ce pas suffisant, puisque le championnat dure environ dix mois par an? Eh bien non. Être supporter ne s’arrête pas à aller aux matchs ou à visionner son équipe préférée quand elle joue à l’extérieur. Il faut aussi regarder les matchs des adversaires. Acheter un maillot à chaque saison, avec – bien sûr – les fameux numéro et nom du joueur chouchou floqués à l’arrière. Tu me diras, mon amour, que c’est "normal". Ok, passons.

Mais être supporter ne s’arrête pas là. En tant que footeux, tu t’intéresses – enfin au point où tu en es, on peut parler de passion, hein – aux multiples championnats voisins et plus lointains et aux championnats européens. Là encore, visionnage de matchs, admiration ultime de Cristiano Ronaldo (dont tu as au moins 4 maillots), revisionnage et analyse des séquences avec explications pour bibi, sans que j’aie demandé quoi que ce soit, bien entendu. Tout cela est toujours "normal", apparemment.

Mais être supporter ne s’arrête pas là. Monsieur suit également les Diables. À l’Euro et au Mondial. Ce qui veut dire achat de maillots à chaque occasion et album Panini à remplir en prime. Suivre les Diables, c'est aussi les suivre en club. Et, vous l'aurez compris, acheter leur maillot en club: Lukaku à l’Inter, Hazard au Real et j'en passe. Quoi de plus normal.

Parfois, j'ose te demander quel club tu ne supportes pas. Puis tu me rappelles une millième fois qu’il y a le Standard et moi je te rappelle une millième fois qu’il y a quand même un maillot de ce club dans ta pile. Notre dressing est plein à craquer, non pas de chaussures, mais de tes fameux maillots.

Alors, mon amour, j'aimerais réellement savoir si ce dimanche tu arriveras à trancher, à faire un choix? Car tu ne pourras pas porter les maillots de Ronaldo et Lukaku à la fois. Ce ne serait pas normal, cette fois.

Ta bien-aimée.

Lire également