Notre sélection de onze actions pour jouer l'Euro

Un match Allemagne-France, c'est aussi un duel entre les équipementiers Nike et Adidas. ©Photo News

Notre "Euro 11" boursier, composé de sociétés liées à la compétition de football, pourra-t-il se montrer performant?

Pour cet Euro 2020 de football, L’Echo a créé son "Euro 11", un portefeuille composé de onze actions liées à l’événement: des actions européennes (dont deux belges), mais aussi américaines, puisque certaines firmes US sont sponsors de l’Union européenne de football (UEFA).

Le trio d'attaquants

Nous commençons par un trio d’attaque plutôt remuant constitué par les trois principaux équipementiers cotés en bourse que sont Nike, Adidas et Puma. Ces trois firmes peuvent espérer bénéficier de retombées de l’Euro grâce aux ventes de maillots des équipes nationales.

-7%
Depuis le début de l’année, l’action Nike est en retrait de 7%.

Pour cet Euro 2020, Nike a réussi à coiffer son grand rival Adidas: neuf équipes sont sponsorisées par la firme américaine contre huit pour l’équipementier allemand. L’autre société allemande, Puma, parraine, de son côté, quatre équipes.

À noter que, lors de l’Euro 2016, Nike avait décroché son premier sacre européen grâce à la victoire du Portugal face à la France (également sous contrat avec Nike). Depuis le début de l’année, l’action Nike est en retrait de 7%, Adidas de 2% alors que Puma gagne plus de 3%. La revanche de l'outsider?  

Les milieux de terrain

Au milieu du jeu, nous avons placé nos deux "armes" belges. D’abord la société liégeoise EVS, spécialiste des technologies vidéo, qui, l’an dernier, avait souffert du report de l’Euro de football et des Jeux olympiques. En mai dernier, les prévisions d'EVS formulées pour l’ensemble de l’exercice ont été bien accueillies par le marché. Depuis le début de l’année, l’action progresse de 8%.

Aux côtés d’EVS, nous avons donné la préférence, parmi les brasseurs, à AB InBev plutôt qu’à Heineken qui est la marque de bière officielle de l’Euro 2020. Jupiler est un partenaire fidèle de l’Union belge de football. Les deux valeurs sont actuellement dans une phase de rebond, mais le brasseur belgo-brésilien (+13% depuis janvier) fait mieux que le néerlandais (+8%).

Just Eat Takeway.com, coté à Amsterdam, est le petit nouveau de l'équipe. Takeaway.com a remplacé McDonald’s en tant que sponsor de l’UEFA.

Le nouveau venu

Malgré l'absence de Heineken, nos voisins néerlandais ne sont pas oubliés dans notre "Euro 11" avec le service de livraison de repas Just Eat Takeway.com, coté à Amsterdam. Takeaway.com a remplacé McDonald’s en tant que sponsor de l’UEFA. La société, qui avait fusionné avec Just Eat, vient d’absorber la firme américaine Grubhub pour plus de 7 milliards de dollars et affiche ainsi clairement ses ambitions au niveau mondial.

L’an dernier, la firme a profité du boom des livraisons de repas lors du confinement, tout en restant déficitaire. Le cours est en repli de quelque 20% depuis le début janvier, ce qui, selon divers analystes, constitue une opportunité d’achat. Une chose est sûre, la firme bénéficiera d'un supplément de visibilité grâce à l'Euro.

La ligne de défense

Dans la ligne de défense, nous avons sélectionné deux joueurs qui sont plutôt réputés pour leur solidité, VW et Coca-Cola, tous deux sponsors de l'UEFA. Les deux firmes ont récemment fait le buzz. Lors de la rencontre inaugurale, le ballon du match est arrivé sur la pelouse au moyen d’une petite voiture téléguidée VW. Une pub plutôt remarquée. Depuis le début de l'année, VW s'est envolé de 70% grâce, surtout, à ses ambitions dans les voitures électriques.

Les audiences, et donc les revenus publicitaires de TF1, dépendront du parcours de l'équipe de France.

Dans le cas de Coca-Cola, c'est un geste de Cristiano Ronaldo qui n'est pas passé inaperçu. En conférence de presse, lundi, la star portugaise a écarté les bouteilles de Coca placées devant lui pour laisser place à une bouteille d’eau. Le même jour, l'action perdait 1,5%! Ronaldo, nouveau gourou boursier?

Les "Bleus"

Nous n’avons pas oublié les valeurs françaises. Dans le secteur des médias, c'est TF1 qui a été sélectionné. En France, deux chaînes en clair, TF1 et M6 (deux sociétés qui sont en cours de fusion), se partagent la retransmission des matchs. Les audiences, et donc les revenus publicitaires de TF1, dépendront du parcours de l'équipe de France.

Le groupe de distribution Carrefour a été le partenaire officiel de l’équipe de France, mais il a été remplacé par Intermarché en 2018. Carrefour reste sponsor de nos Diables rouges, d'où l'inclusion dans notre Euro 11. Depuis janvier, TF1 est en hausse de 24% à la Bourse de Paris et Carrefour de 20%.

-1%
Depuis le début du mois de juin, date de sa création, notre Euro 11 est en repli de 1%.

Dans le but

Enfin, comme gardien de but, c'est l'imposant FedEx (+14% depuis janvier) qui a été choisi. Le transporteur américain est le partenaire logistique officiel de l'Euro. Il assure l’expédition des équipements destinés aux différentes équipes ainsi que le transport des articles officiels de l’UEFA (ballons...).

Depuis le début du mois de juin, date de sa création, notre Euro 11 est en repli de 1%. Et seules quatre valeurs sont actuellement en hausse: AB Inbev, Just Eat Takeway, Puma et Carrefour. Mais la route est encore longue jusqu'à la finale...
Dernière précision utile, cette sélection est donnée à titre purement indicatif; il ne s’agit nullement de recommandations d’achat.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité