1. Dossiers
  2. Footballgate

28 personnes interpellées, 22 déférées devant un juge d'instruction

La journée de jeudi a été animée sur le terrain du football belge, secoué par une vaste affaire de fraude et de blanchiment. La parquet a indiqué que 28 personnes avaient été interpellées, dont 22 sont déférées devant un juge d'instruction.
  • Le point en fin de journée

    Jusqu'ici 12 personnes ont été inculpées, dont trois placées sous mandat d'arrêt. Parmi ceux-ci, Thierry Steemans, le directeur financier du FC Malines, ainsi que l'épouse de Dejan Veljkovic. 

    A 22h30, les principaux acteurs du dossier, parmi lesquels Mogi Bayat, Dejan Veljkovic et Laurent Denis n'étaient toujours pas passés dans le bureau des juges d'instruction. La privation de liberté de tous les suspects sera levée ce vendredi matin à 6h00.

    Ce vendredi, on connaîtra le nom de tous les inculpés de ce dossier. L'enquête se poursuivra sur la base de l'étude des documents saisis lors des perquisitions. 

  • Maggie De Block menace de revoir le système de réduction des cotisations sociales

    La ministre des Affaires sociales Maggie De Block menace, si le milieu du foot ne parvient pas à se remettre en ordre, de revoir les cotisations sociales dont bénéficient des clubs et les joueurs. 

  • Ivan Leko, le coach du FC Bruges, est inculpé de blanchiment

    Ivan Leko, le coach du FC Bruges, est inculpé de blanchiment, affirment jeudi soir De Standaard et La Libre Belgique. Il n'est cependant pas inculpé pour corruption ou trucage de matchs. Ivan Leko est entre-temps de nouveau libre. "Mon client a été libéré sans conditions!", déclare Walter Van Steenbrugge, avocat de Ivan Leko, sur lalibre.be, ajoutant qu'il ne va devoir se justifier que sur un montant perçu il y a quelques années.

    Selon la Dernière Heure, il s'agit d'un salaire versé il y a quatre ans. "Mon client va fournir des documents justifiant ce montant. C'est tout ce qu'on lui reproche. Il est temps de cesser d'associer Ivan Leko aux autres volets de cette affaire. Il n'est nullement concerné par le reste", insiste Me Van Steenbrugge.

  • L'agent de joueurs Dejan Veljkovic sera conduit devant le juge d'instruction dans le courant de la nuit prochaine

  • Les clubs réagissent

    • Le champion de Belgique en titre, le Club Bruges, nie toute participation d'un membre du club dans quelque construction financière ou fiscale que se soit. "Le Club Bruges a appris cet après-midi lors de la conférence de presse du parquet fédéral qu'il était un des cinq clubs qui aurait entretenu des contacts avec l'agent de joueurs D.V. (Dejan Veljkovic, NDLR) pour mettre en place des dispositifs pour payer des commissions occultes. Nous souhaitons souligner que le Club Bruges n'est en aucune manière impliqué et que personne ne collabore ou n'a collaboré à la constitution de quelque construction financière ou fiscale que ce soit. Le Club Bruges ne conclut que des accords légaux et effectue uniquement des paiements officiels conforme à ces accords", indiquent les Blauw en Zwart. "Le club Bruges est une partie requérante qui souhaite coopérer afin clarifier tous les accords et émoluments cités."
    • Les collaborations avec Dejan Veljkovic se sont toujours déroulées "en parfaite transparence, tant vis-à-vis des instances sportives que vis-à-vis des différentes autorités publiques", a tenu à précise le Standard de Liège. Le Club liégeois précise que l'ensemble des documents y afférents ont tous fait l'objet des fiches fiscales nécessaires et ont été systématiquement déclarés auprès de ses auditeurs que de la Commission des Licences de l'Union Belge."Le Standard de Liège n'aurait donc pas pu travailler de manière plus transparente", estime le club liégeois, qui rappelle que le Standard n'a pas été interrogé par le Parquet Fédéral mais qu'il reste à sa disposition.
  • La 10e journée du championnat de division 1B reportée

    Les rencontres de la 10e journée du championnat de football de division 1B (Proximus League) ont été reportées, annonce la Pro League.

    Quatre matches étaient au programme ce week-end avec OH Louvain/Lommel, Roulers/Westerlo et Union-St Gilloise/Beerschot Wilrijk samedi ainsi que Tubize/Malines dimanche.

  • Ivan Leko sera demain à l’entraînement

    Le coach du Club de Bruges, Ivan Leko, a été relaxé cet après-midi par le juge d’instruction en charge du dossier qui entache le football belge. Dans un entretien à L’Echo, son avocat, Me Walter Van Steenbrugge, annonce que pour son client, "l’affaire est finie. Il est complètement mis hors de cause. On lui demande simplement un éclaircissement sur un salaire perçu il y a plusieurs années, avant qu’il ne soit à Bruges." 

     Il poursuit: "Mon client va tenir une conférence de presse d’ici peu. Il va regarder tout le monde dans les yeux et expliquer ce qui s’est passé ces 36 dernières heures. Il sera à l’entraînement demain matin. Sa réputation a été salie et il a été arrêté devant toute sa famille. C’est extrêmement dur à supporter. C’est important que le public et ses joueurs sachent qu’il n’est pour rien dans cette affaire. Ils doivent savoir qu’ils ont un coach intègre. C’est un homme costaud qui n’a qu’une parole. Il a été attaqué violemment dans la presse et doit être rétabli dans son honneur", tance Me Van Steenbrugge.

  • Bart Vertenten et Sébastien Delferière suspendus avec effet immédiat

    Les arbitres Bart Vertenten et Sébastien Delferière ont été suspendus avec effet immédiat, a annoncé Johan Verbist, patron des arbitres auprès de l'Union belge de football.

    "Leur intégrité est entachée et la confiance est entamée", explique Verbist. "Les faits sont clairs pour nous à l'écoute de la conférence de presse du parquet fédéral. Nous n'avons pas d'autres possibilités que de suspendre immédiatement ces arbitres. C'est un énorme choc. Ils ont trahi ma confiance."

    "Je ne pense pas qu'ils pourront encore un jour se retrouver sur un terrain même si leur réputation devait être lavée."
    Johan Verbist
    patron des arbitres

    "Cette affaire entache terriblement leur intégrité. Je ne pense pas qu'ils pourront encore un jour se retrouver sur un terrain même si leur réputation devait être lavée", selon Johan Verbist. 

  • Mogi Bayat présenté au juge d'instruction ce soir

    L’interrogatoire de Mogi Bayat par la police judiciaire fédérale à Hasselt a pris fin ce jeudi après-midi peu avant 16 heures. L’homme sera présenté au juge d’instruction ce soir.

  • Ivan Leko relaxé par le juge d'instruction

    L'entraîneur du FC Bruges Ivan Leko a été relaxé par le juge d'instruction après son audition. Le juge ne lui aurait pas imposé de conditions, ce qui tend à penser qu'il n'a pas été inculpé. L'avocat de Leko, Me Walter Van Steenbrugge, n'a pas souhaité faire de commentaire pour le moment mais s'adressera à la presse plus tard.

  • Le gardien de Waasland-Beveren Davy Roef emmené pour audition

    Le gardien de Waasland-Beveren Davy Roef a été emmené pour audition. C'est ce qu'a confirmé le responsable de presse du club de Jupiler Pro League, Martijn De Jonge. "Seul Davy Roef est emmené pour audition, en tant que témoin et non en tant que suspect, dans cette affaire", selon De Jonge. "Aucun autre joueur du club n'a été entendu. J'ai eu nos autres joueurs en ligne. Nous n'avons pas encore eu de contact direct avec Davy Roef."

    Selon les avocats de Roef, Walter Damen et Frederieke Cloet, le joueur est interrogé à l'instar de tant d'autres et il est très calme. Il a suivi la police volontairement et devra manquer un match amical prévu ce soir.

  • 18 autres personnes seront encore entendues ce jeudi par le juge d'instruction, a précisé le parquet lors de sa conférence de presse.

  • Roberto Martinez "n'est pas choqué"

    Roberto Martinez attend les conclusions de l'enquête. "L'enquête en soi n'est pas dommageable, mais les conclusions peuvent l'être." C'est ce que le sélectionneur espagnol des Diables Rouges a déclaré ce jeudi en conférence de presse. "Je ne suis pas choqué ou surpris", a indiqué Roberto Martinez.

    "L'enquête en soi n'est pas dommageable. Ce qui peut être préjudiciable, ce sont les conclusions."
    Roberto Martinez

    "C'est une enquête et quand cela arrive, il y a une procédure. Elle peut te surprendre ou paraître inattendue par l'ampleur, la gravité, le sérieux de l'affaire mais à présent, nous devons laisser l'enquête se dérouler, établir les faits et après cela nous pourrons avoir une opinion si cela est dommageable pour notre football ou pas. L'enquête en soi n'est pas dommageable. Ce qui peut être préjudiciable, ce sont les conclusions. C'est pourquoi nous devons attendre un peu de clarté et aider la procédure afin de voir quelles sont les conclusions de l'enquête."

    Selon le capitaine des Diables Rouges Eden Hazard, cette affaire n'aura pas d'impact sur le match de vendredi contre la Suisse. "Quand on est sur le terrain, on ne pense pas spécialement à ça. Les gens qui viendront, c'est pareil, ils voudront passer un bon moment. Je ne vais pas évoquer le sujet, on ne sait pas, on attend d'avoir des informations, nous on pense à jouer", a indiqué Hazard.

    ©BELGA

  • Des suspicions de falsification pour deux matchs de la lutte pour le maintien

    Enfin, la troisième partie de l'instruction judiciaire concerne des indices de corruption privée dans le cadre du sauvetage du FC Malines qui luttait la saison dernière contre sa relégation, a indiqué ce jeudi le parquet fédéral. Les recherches se concentrent entre autres sur les matchs Antwerp-Eupen (3 mars 2018, l'avant-dernière journée de championnat) et FC Malines-Waasland-Beveren (11 mars 2018, la dernière journée de la compétition). Selon le parquet fédéral, l'enquête révèle que Dejan Veljkovic, en concertation avec quatre membres du conseil d'administration du FC Malines, pourrait avoir influencé les résultats de ces deux matchs.

    "Il semble que des accords aient été conclus, entre autres, avec l'arbitre Bart Vertenten et divers membres du conseil d'administration de Waasland Beveren. Afin d’aider l’arbitre Bart Vertenten, des contacts auraient été pris avec deux journalistes sportifs dans le but d’ influencer le classement des performances des arbitres de leur journal en faveur de l'arbitre. En outre, il existe également des indications de contacts non autorisés entre Dejan Veljkovic et Sébastien Delferière en échange desquels certains avantages auraient été accordés. L'enquête porte, entre autres, sur une éventuelle influence suspecte dans la décision d’absence de suspension d'un joueur de football exclu",a expliqué le parquet.

    Quatre personnes ont été inculpées d'organisation criminelle et de corruption privée active et passive, tandis qu'une cinquième a également été inculpée de blanchiment d'argent, a annoncé le parquet fédéral. Les 5 personnes concernées comprennent "T.S.", que l'on suppose être Thierry Steemans, directeur financier du club malinois. C'est celui-ci qui est inculpé pour blanchiment d'argent, participation à une organisation criminelle et corruption privée active et passive. L'homme a été placé sous mandat d'arrêt.

    L'un des propriétaires du club malinois  Olivier Somers, Dirk Huyck, président du club de Waasland-Beveren et l'arbitre Sébastien Delferière sont inculpés pour participation à une organisation criminelle et corruption privée active et passive, mais ont été libérés sous conditions.

    L'agent de joueurs Dejan Veljkovic, est inculpé pour les mêmes faits présumés mais a été libéré sans conditions quant à lui.

  • Paiement au noir de joueurs, manipulation de transferts et montres de luxe en cadeau...

    " Le rapport faisait état de transactions financières suspectes dans la division 1A, via, entre autres, des dizaines de comptes bancaires détenus dans une agence de Genk. Deux agents de joueurs, indépendamment l’un de l’autre, auraient mis en place ces transactions. Elles auraient dissimulé, aux autorités belges et aux autres parties impliquées, des commissions occultes. Ces commissions porteraient sur les transferts de joueurs, sur les salaires de joueurs et d’entraîneurs, ainsi que sur d'autres paiements. Au cours de l’enquête, il est apparu qu'au moins deux matchs de relégation pourraient avoir subi une influence à la fin de la saison de championnat 2017- 2018. Le parquet fédéral a alors demandé au juge d'instruction d'étendre son enquête à ces faits. L'instruction couvre des activités qui auraient été menées dans le cadre d'une organisation criminelle, du blanchiment d'argent et de la corruption privée", a indiqué le parquet en préambule, avant de détailler les trois volets de l'instruction.
    • Le premier volet de l'instruction concerne l'agent Dejan Veljkovic. Il est soupçonné d'avoir élaboré plusieurs constructions financières en collaboration avec le FC Malines, le RC Genk, Lokeren, le FC Bruges et le Standard afin de s'octroyer à lui-même des commissions cachées, ainsi que des primes occultes - une rémunération et des avantages dissimulés - pour les joueurs qu'il représentait, affirme le parquet fédéral. Ces fonds transiteraient par des entités juridiques à Chypre, au Montenegro et en Serbie. Un système qui aurait permis de payer des joueurs au noir. 
    • Le deuxième volet concerne Mogi Bayat, lui aussi agent de joueurs. Il aurait manipulé le transfert de plusieurs joueurs afin de maximaliser ses émoluments professionnels, portant ainsi préjudice aux intérêts des parties pour lesquelles il agit. Les constructions pour cacher ces faits seraient restées inconnues des clubs et des joueurs impliqués. Mogi Bayat aurait eu recours à des agents complices et des personnes morales en France, en Angleterre et au Luxembourg. De plus, Mogi Bayat aurait acheté des montres de luxe pour les utiliser comme cadeaux d'affaires. Ces montres semblent avoir été frauduleusement dédouanées. 

    Une grande partie des flux d'argent ainsi générés semblait transiter par le compte tiers de l'ancien avocat Laurent Denis de Bruxelles, après quoi une partie de cet argent aurait été collectée en espèces. Laurent Denis était également responsable de la rédaction des contrats de joueurs et d’autres documents pertinents.

  • 22 personnes devant le juge d'instruction

    "44 perquisitions ont été effectuées dans tout le pays ce mercredi 10 octobre. Les perquisitions ont été effectuées au siège de 9 clubs de football: Anderlecht, Bruges, Genk, Courtrai, Malines, Ostende, Lokeren, Gand et Standard." Plusieurs documents et dossiers y ont été saisis, ainsi que trois montres de luxe.

    8
    millions
    Lors des perquisitions, des boites vides ayant contenu des montres de luxe d’une valeur totale de 8 millions d’Euros ont également été trouvées.

    "Des perquisitions ont également été effectuées chez six membres du conseil d'administration de clubs de football, quatre agents de joueurs, deux arbitres, un ancien avocat, un bureau comptable, deux journalistes, deux bijoutiers, un entraineur et quelques complices potentiels. Divers objets ont été saisis. Notamment des montres de luxes, des bijoux et de l’argent liquide", a ensuite indiqué le parquet. Des boites vides ayant contenu des montres de luxe d’une valeur totale de 8 millions d’Euros ont également été trouvées.

    14 perquisitions ont également été effectuées à l'étranger, notamment en France, au Luxembourg, à Chypre, au Monténégro, en Serbie et en Macédoine. "Ces dernières perquisitions ont été effectuées principalement dans les bureaux et chez des dirigeants de personnes morales étrangères qui auraient servi à mettre en place les opérations financières suspectes. Des documents et des avoirs dans des comptes bancaires et des coffres-forts ont été saisis, pour un total de 3,6 millions d’euros", a ajouté le parquet.

    ©BELGA

    Hier, 28 personnes ont été arrêtées en Belgique pour audition, dont 22 ont été ou seront traduites devant un juge d'instruction. Une personne supplémentaire a toutefois été privée de liberté ce matin, portant à 29 le nombre total d'individus interpellés. Outre Mogi Bayat, Dejan Veljkovic et Karim Mejjati, un quatrième agent a été interpellé.

    Par ailleurs, 4 personnes ont été interpellées à l'étranger dont deux pour lesquelles un mandat d'arrêt européen a été émis: U.J. et N.P., a ajouté le parquet fédéral.

  • La conférence de presse du parquet commence avec l'énoncé des chefs d'accusations: "organisation criminelle, blanchiment et corruption privée".

  • La conférence de presse du parquet doit commencer d'ici quelques minutes.

    Initialement prévue à 15h, elle va démarrer avec un peu de retard.

  • Le journaliste du Nieuwsblad est à nouveau libre

    Le journaliste du journal flamand Het Nieuwsblad, qui suivait habituellement l'actualité du FC Malines et qui a été interpellé mercredi, a pu repartir libre aujourd'hui. L'avocate de David Van den Broeck précise que son client n'a pas été inculpé. "Il est clair qu'il n'a rien fait de mal. Pour lui, le dossier est clos", ajoute-t-elle. Le journaliste avait, dans le cadre de son travail au moins, des contacts avec l'agent de joueurs Dejan Veljkovic, qui semble être un des personnages centraux de l'enquête dirigée par le parquet fédéral.

    Un journaliste d'un autre journal flamand, Het Laatste Nieuws, a aussi été interpellé mercredi, tandis qu'un deuxième de ce même quotidien a été invité ce jeudi à venir donner quelques explications aux enquêteurs.

  • La Pro League veut prendre les choses en mains

    La Pro League va prendre "des initiatives importantes et déterminantes pour s'attaquer aux problèmes à la racine", en collaboration avec l'Union Belge, des experts indépendants et l'UEFA. C'est ce qu'indiquent Marc Coucke, président de la Pro League, et Pierre François, CEO de l'association des équipes belges professionnelles de football.

    La Pro League demandera l'introduction d'un nouveau dispositif réglementaire de nature à assurer un degré d'intégrité maximale.

    "En tenant compte, bien évidemment, du droit à la présomption d'innocence de toutes les personnes concernées, il est clair qu'une enquête d'une telle ampleur doit être fondée sur des faits concrets dont dispose plus que vraisemblablement le Parquet", selon le communiqué. "La Pro League prendra rapidement des initiatives afin d'assurer une compétition sportive irréprochable pour les supporters et toutes les autres parties concernées. Les nombreux joueurs, arbitres, dirigeants et autres stakeholders qui agissent correctement doivent être soutenus et encouragés. La Pro League demandera l'introduction d'un nouveau dispositif réglementaire de nature à assurer un degré d'intégrité maximale. La Pro League engagera ce processus dès la semaine prochaine. Cela se fera en collaboration avec l'URBSFA, des experts indépendants et les organisations européennes concernées".

    La Pro League voit dans cette affaire une opportunité pour modifier les pratiques dans le monde du football. "Si, à la suite de cette affaire, le football belge peut jouer un rôle moteur en Europe en vue de définir une réglementation financière et éthique plus stricte, la Pro League est convaincue qu'il s'agira in fine d'une opportunité et d'une étape importante permettant de garantir la plus haute intégrité à laquelle les supporters ont droit. La Pro League s'engage à suivre de près ce dossier dans les semaines et les mois à venir et à prendre les mesures nécessaires", concluent Marc Coucke et Pierre François.

  • Vincent Kompany dit "ne pas pouvoir être étonné"

    Vincent Kompany s'est exprimé sur VTM à propos des suspicions de fraude qui pèsent actuellement sur le football belge. Le défenseur de Manchester City n'est pas surpris. "Le lien est étroit avec les pratiques en vigueur dans les milieux du trafic d'êtres humains, de drogue ou dans la prostitution", affirme-t-il durement. "Il est encore trop tôt pour évoquer des noms mais lorsqu'on évoque le milieu du foot, on ne peut pas être étonné", avance Vincent Kompany.

    "Le lien est étroit avec les pratiques en vigueur dans les milieux du trafic d'êtres humains, de drogue ou dans la prostitution."
    Vincent Kompany

    "Beaucoup d'argent circule dans ces milieux et des transactions cachées sont possibles. Il y a beaucoup de gens bien intentionnés mais aussi de mauvaises personnes qui tournent autour du foot". Kompany plaide pour une transparence totale en matière de transfert. "Ce que je ne comprends pas, c'est que le marché international des transferts n'est pas totalement transparent. En tous cas, on spécule tant sur les salaires des joueurs qu'il est sûrement égal à ceux-ci que leurs émoluments soient connus. Rendons les choses transparentes afin que chacun soit responsable de ce qu'il facture. Les agents sont évidemment importants car ils défendent les intérêts d'un joueur ou parfois, ceux du club. Mais tout cela devrait être transparent, je ne comprends pas que ça ne le soit pas encore".

  • Philippe Clement bientôt inquiété?

    Dans l'interview que le concessionnaire chez qui Dejan Veljkovic aurait emmené Sebastien Delferière a donné à la chaîne régionale TV Oost, il affirme que Philippe Clement, ancien entraîneur de Waasland-Beveren et actuellement en poste à Genk, serait également venu chez lui avec Vejkovic. "Philippe Clement et Dejan Veljkovic sont venus voir une décapotable pour la femme de Clement" assure François Thoen qui ne sait pas par contre si la voiture a été acheté à ce moment-là.

    Une présence sur les lieux que nie le coach genkois, interrogé par VTM.

  • "L'image du football belge subit des dommages considérables"

    Que l'enquête du parquet fédéral pour fraude, blanchiment et matches truqués aboutisse à quelque chose d'important ou non, les dégâts en matière d'image pour le football belge sont énormes, indique Pierre Cornez, porte-parole de l'Union belge de football (URBSFA). Pierre Cornez reconnaît que les dommages pour le football belge sont irrévocables, même si d'ici peu tous les suspects se retrouvent à nouveau libres.

    "Nous avons consacré beaucoup de temps à des campagnes en faveur du foot féminin ou des arbitres, par exemple. Il est dommage que ces campagnes soient à présent salies"
    Pierre Cornez

    Il n'y a pour le moment pas d'autres initiatives envisagées pour redorer cette image. "Nous avons consacré beaucoup de temps à des campagnes en faveur du foot féminin ou des arbitres, par exemple. Nous poursuivrons ces actions. Il est dommage que ces campagnes soient à présent salies mais c'est la réalité et nous devons y faire face". Rien n'a encore été décidé quant à d'éventuelles futures actions en faveur de l'image du foot belge. "Il est en encore trop tôt pour ça", estime Cornez.

    L'URBSFA attend maintenant les premiers résultats de l'enquête.

  • "Veljkovic est venu avec un ami pour acheter une voiture, il est apparu que cet homme était Sébastien Delferière"

    Un concessionnaire automobile d'Alost a confirmé ce jeudi sur les antennes de la télévision régionale TV Oost qu'il avait accordé une réduction à l'arbitre Sébastien Delferière lors de l'achat d'une voiture, à la demande de l'agent de joueurs Dejan Veljkovic. Les journaux du groupe Mediahuis écrivaient ce matin que Veljkovic était parvenu à obtenir une remise pour Delferière à l'achat d'une Volkswagen Tiguan.

    "Veljkovic est venu un jour chez moi avec un ami pour acheter une voiture, il est ensuite apparu que cet homme était Sébastien Delferière."
    Un concessionnaire

    Le concessionnaire François Thoen a donc confirmé cette information au micro de TV Oost. "Veljkovic est venu un jour chez moi avec un ami pour acheter une voiture, il est ensuite apparu que cet homme était Sébastien Delferière", affirme ce propriétaire d'une concession Volkswagen/Audi. Veljkovic a longtemps habité Alost et est un client fidèle du concessionnaire.

    L'agent de joueurs orientant régulièrement des clients vers ce garage, il obtenait des réductions. Grâce à l'intervention de Veljkovic, Delferière aurait pu bénéficier d'une remise "un brin supérieure à l'habituelle". Le concessionnaire a encore déclaré que Veljkovic venait régulièrement avec des gens du milieu du foot.

  • L'arbitre Bart Vertenten et l'agent Mejjati emmenés devant le juge d'instruction

    Bart Vertenten, un des deux arbitres interpellés hier, va être présenté au juge d'instruction de Tongres cet après-midi, qui devra se prononcer sur une éventuelle inculpation. C'est ce qui a été confirmé son avocat Johnny Maeschalck, qui quittait en milieu de journée le bâtiment de la police judiciaire fédérale de Hasselt, où sont interrogés par les enquêteurs un certain nombre de suspects.

    L'arbitre Bart Vertenten ©BELGA

    En devant passer devant le juge d'instruction de Tongres, Bart Vertenten suit en tout cas la trajectoire de son collègue Sébastien Delferière, qui est arrivé en milieu de matinée auprès du juge d'instruction limbourgeois.

    L'interrogatoire de Karim Mejjati, autre agent de joueurs, avec Bayat et Dejan Veljkovic, à avoir été interpellé hier, semble s'être terminé en milieu de journée. Son avocat Sven Mary a quitté les locaux de Hasselt vers 13h00, confirmant que son client allait être emmené devant le juge d'instruction.

  • Les trois dirigeants malinois ont quitté les locaux de la police de Louvain dans la nuit

    Les trois responsables du "Kavé" qui avaient été interpellés pour audition hier ont pu repartir libres dans la nuit. Stefaan Vanroy, le directeur sportif de la formation malinoise, a été entendu par les enquêteurs dans les locaux de la police judiciaire fédérale de Louvain (Brabant flamand) jusqu'à 00h30 environ. Il a ensuite pu repartir, comme l'avait fait l'ex-manager des Mauves Herman Van Holsbeeck avant lui.

    Olivier Somers, un des investisseurs auxquels appartient le FC Malines, et Thierry Steemans, directeur financier du club malinois, ont eux aussi été entendus dans les locaux de la PJF de Louvain, mais ont pu repartir pendant la nuit.

    Toutes les personnes impliquées dans l'enquête et interrogées à Louvain auraient en tout cas quitté les lieux avant 6h ce matin, et aucun autre interrogatoire n'y est prévu jeudi.

  • Pas d'interpellation au Luxembourg en marge des perquisitions

    Les perquisitions qui ont eu lieu dans les bureaux de banques du Luxembourg n'ont pas donné lieu à des interpellations, selon divers médias du Grand-Duché. Le parquet fédéral belge avait annoncé mercredi qu'en parallèle de la quarantaine de perquisitions menées le jour-même sur le territoire belge, plus d'une dizaine d'autres "visites" avaient lieu à l'étranger, notamment au Luxembourg.

  • L'image du foot belge en prend un coup

    La tempête dans le football national ne fait pas les affaires des clubs professionnels belges. Les sponsors temporisent, mais rappellent que de telles pratiques ne peuvent pas coller avec leurs valeurs et leur politique de sponsoring…

  • Le bras droit du président de Lokeren également interrogé

    Stefan Vermeulen, le bras droit du président de Lokeren Roger Lambrecht, a lui aussi été interrogé mercredi. Un interrogatoire qui ne semble pas réellement inquiéter le club perquisitionné mercredi, vu qu'il n'y occupe pas de fonction officielle.

    "Il n'a pas de fonction officielle, c'est le comptable personnel de notre président."
    Herman Van de Putte
    Responsable presse du Sporting Lokeren

    "Stefan Vermeulen travaille en effet en étroite collaboration avec notre président Roger Lambrecht, mais à ma connaissance il n'a pas de fonction officielle, c'est le comptable personnel de notre président", précise jeudi Herman Van de Putte, responsable presse du Sporting Lokeren.

    "On a juste posé quelques questions à Stefan Vermeulen. Il a ensuite pu quitter Hasselt mercredi soir." Mercredi, le club pensionnaire du Daknam avait indiqué avoir été perquisitionné dans la matinée.

  • Un troisième journaliste flamand interrogé

    Un troisième journaliste a été emmené pour audition par la police, confirme l'association professionnelle flamande (VVJ). Contrairement à ses confrères, ce journaliste du Laatste Nieuws n'est pas considéré comme suspect.

    Le témoin suivait notamment le FC Malinois.

  • Mogi Bayat, l'araignée du football belge

    Avec un doigt dans à peu près toutes les transactions conclues dans le football belge, Mogi Bayat est un incontournable. Même pour ceux qui préfèrent le perdre que d'être riche.

  • Ivan Leko présenté au juge d'instruction à 11h30

    L'entraîneur du FC Bruges Ivan Leko, appréhendé hier et qui a passé la nuit en cellule, sera présenté à 11h30 au juge d'instruction de Tongres.

    Il avait déjà été entendu par les enquêteurs. Le juge devra se prononcer sur son éventuelle inculpation.

  • Personne n'a été interpellé à Ostende

    Le club d'Ostende a été perquisitionné hier - comme neuf autres clubs de D1 -, mais personne n'a été interpellé pour être interrogé, indique le club ce matin. Selon le club, les enquêteurs sont seulement venus voir certains documents de transferts.

    "Dans l'intérêt de la santé sportive et financière du football belge, nous espérons que cette enquête sera faite de manière correcte et sereine. Si cela s'avère nécessaire, nous souhaitons participer pleinement à l'enquête en tant que club."
    Ostende

    Le KVO a eu peu de contacts avec les deux agents impliqués, Mogi Bayat et Dejan Veljkovic. Aucune affaire n'a même été faite avec Bayat au dernier mercato. Le club se souvient de Marc Coucke, ancien président d’Ostende, en colère lorsqu'il a fallu traiter avec Bayat. Quant à Dejan Veljkovic, il a eu deux joueurs à Ostende, à savoir Adam Marusic et Jordan Lukaku.

  • Plusieurs joueurs de Waasland-Beveren interpellés

    Plusieurs joueurs du club de Waasland-Beveren ont été interpellés pour être auditionnés. C'est ce qu'a confirmé ce jeudi Martijn De Jonge, le porte-parole du club waeslandien. L'un d'entre eux serait le gardien Davy Roef, selon la RTBF.

    La justice ne serait pas descendue au Freethiel mais le président de Waasland-Beveren, Dirk Huyck, a bien été interrogé hier par les enquêteurs avant d'être remis en liberté, selon le porte-parole.

  • L'avocat Dimitri de Beco est arrivé à la police fédérale d'Hasselt

    L'avocat Dimitri de Beco est arrivé peu avant 11h dans l'immeuble de la police judiciaire fédérale à Hasselt. On ne sait toutefois pas qui il va aider dans cette affaire. Kris Luyckx et Walter Damen sont également arrivés à Hasselt vers 11 heures. Plus tôt, les avocats Jean-Philippe Mayence, Tom Bauwens et Sven Mary avaient déjà été repérés. Tous des avocats de premier plan!

  • Delferière entendu par le juge, Venanzi pas interpellé

    Les auditions se poursuivent. En milieu de matinée, l'arbitre Sébastien Delferière est arrivé pour être entendu par un juge d'instruction de Tongres. Mercredi, il avait déjà été entendu par les enquêteurs, à Hasselt. Le juge d'instruction de Tongres doit désormais se prononcer sur une éventuelle inculpation.

    A noter que contrairement à ce qui a circulé dans certains médias jeudi matin, le président du Standard de Liège Bruno Venanzi, dont le club a également fait l'objet de perquisitions mercredi, n'a pas été interpellé. Selon le parquet fédéral, il n'y aura pas d'interpellation ce jeudi. Tous les suspects dans ce dossier ont été appréhendés mercredi, assure-t-il.

    → Une conférence de presse aura lieu à 15h.

  • L'Antwerp "pas du tout concerné pour le moment"

    L'Antwerp n'a pas encore été contacté et aucune perquisition n'a encore eu lieu. C'est ce qui a été confirmé ce mercredi par le responsable presse Dimitri Huygen. Lui qui a également affirmé que le club n'avait procédé à aucun transfert avec les deux agents arrêtés, Mogi Bayat et Dejan Veljkovic. 

  • Bart Verhaeghe: "Nous n'avons rien à cacher"

    "Le parquet était à Bruges ce matin (mercredi). Avec la demande de coopérer pour une enquête à propos de deux agents, Mogi Bayat et Dejan Veljkovic. Bien sûr nous coopérons. Positivement et de façon constructive. Les enquêteurs voulaient inspecter les contrats et les factures. Nous les leur avons donnés. Cela montrera que tout est propre et en ordre."
    Bart Verhaeghe
    Président du Club de Bruges et vice-président de la Pro League

    → Lire son interview ici.

  • Comment la justice a mené l'enquête

    L'impressionnant résultat obtenu, ce mercredi, par la Justice belge prend sa source avec l’affaire Zheyun Ye, le "Chinois", comme on le surnommait.

    → Lisez notre analyse ici

  • Le même tandem que pour Bernard Wesphael

    Le tandem qui avait obtenu l'acquittement de Bernard Wesphael en 2016 est reconstitué pour défendre les intérêts de Mogi Bayat. Me Jean-Philippe Mayence, le conseil de l'agent suspecté, confirme avoir fait appel aux services de son confrère néerlandophone Tom Bauwens. L'enquête sur la mort de Véronique Pirotton, à Ostende en 2013, avait fait l'objet de nombreux recours et plainte sur l'emploi des langues. 

  • Présentations au juge d'instruction

    Les premières présentations à un juge d'instruction auront lieu ce matin, au sein des locaux de la justice de Tongres. C'est un juge de la localité limbourgeoise qui avait émis les mandats ayant débouché sur les perquisitions de mercredi.

    ©Photo News

    Les interrogatoires par la police judiciaire fédérale d'Hasselt des agents Mogi Bayat et Dejan Veljkovic - considérés comme les acteurs principaux de l'affaire - se poursuivent en parallèle.

     - Stefaan Van Roy, directeur sportif du FC Malinois, a été entendu jusqu'à 0h30. Olivier Somers, l'actionnaire principal du FC Malines, et Thierry Steemans, son directeur financier, ont également été interpellés pour être auditionnés.

     - L'entraîneur du FC Bruges Ivan Leko et l'arbitre Bart Vertenten ont eux passé la nuit en cellule. Ce dernier sera encore interrogé jeudi.

      Les avocats Jean-Philippe Mayence - qui représente Mogi Bayat -, Johnny Maeschalck et Sven Mary sont arrivés sur place. Le célèbre pénaliste est entré dans le bâtiment sans indiquer de quel suspect il était le conseil. Il a récemment été sollicité par l'entraîneur assistant du FC Malinois, Fred Vanderbiest, impliqué dans une bagarre lors du match de D1B à l'Union Saint-Gilloise.

  • Un coup de pied salutaire dans la fourmilière

    Cette enquête s'apparente à un coup de pied dans la fourmilière qui peut s'avérer salutaire, estime l'ensemble de la presse. "Opération mains propres", "magouilles dans le foot"... les mots sont durs. Le football belge se réveille groggy au lendemain de l'important coup de filet de la justice dans le carde d'une affaire présumée de blanchiment d'argent, de corruption privée et de matchs truqués.

    "Dans le foot belge, il n'y a qu'une règle, c'est qu'il n'y a pas de règles."

    "La parenthèse enchantée ouverte par l'épopée russe de nos Diables Rouges s'est brutalement refermée hier matin", pose la Dernière Heure.

    Pour les quotidiens, c'est tout le "système" du foot belge qui pose question. Il est "opaque, non régulé, propice à tous les excès et toutes les dérives", écrit Le Soir. "Dans le foot belge, il n'y a qu'une règle, c'est qu'il n'y a pas de règles", avance le journal, citant un "insider lucide".

    Ce dossier met au jour la relation entre dirigeants de clubs et agents de joueurs, estime La Libre, qui souligne "les dérives d'un football professionnel devenu un énorme marché mondial où tout, à commencer par les hommes, s'achète, se vend, se négocie".

    "Au milieu de tout ce jeu détestable, le public naïf des fans qui croient encore, envers et contre tout, à la beauté du sport et demeure prêt à payer (cher) pour applaudir les stars du ballon rond."

    La Dernière Heure va plus loin en évoquant un "système Mogi Bayat", ce numéro un du milieu en Belgique devenu quasi incontournable auprès de nombreux clubs. "La justice va s'atteler à dépatouiller ce panier de crabes."

    "L'arrêt Bosman (un arrêt de la Cour de justice européenne rendu en 1995, NDLR), censé libérer les joueurs, a surtout fait exploser le marché, multiplié les intermédiaires, et ouvert la porte aux petits arrangements entre amis, à grands coups de rétro-commissions évidemment occultes", note pour sa part Sudpresse.

    "Au milieu de tout ce jeu détestable, le public naïf des fans qui croient encore, envers et contre tout, à la beauté du sport et demeure prêt à payer (cher) pour applaudir les stars du ballon rond", dit La Libre, évoquant aussi le rôle des journalistes: "Un public dont nous faisons partie, nous qui sommes trop souvent enclins à fermer les yeux sur des dérives pourtant insupportables." Les éditorialistes voient dès lors l'opération judiciaire en cours comme "salutaire".

  • "Soyons fiers de ces enquêteurs, de ces magistrats qui - avec des salaires de misère - luttent contre la corruption qui assassine ce grand sport populaire. On a suffisamment tapé sur la tête du parquet fédéral ces dernières années - entre autres au moment des attentats de Bruxelles - pour reconnaître aujourd'hui que ces gens effectuent un travail remarquable."
    Martin Buxant
    edito

    → Relisez ici notre edito: Mani Pulite

  • "Le top des arbitres belges s'est laissé arroser par des agents"

    Les arbitres belges Sébastien Delferière et Bart Vertenten entretenaient des liens étroits avec l'agent de joueurs Dejan Veljkovic, selon les journaux du groupe Mediahuis qui se penchent sur ces relations intimes et les cadeaux qui en ont découlé.

    L'enquête judiciaire devra déterminer s'il s'agit de corruption. Mais selon les journaux, les conversations téléphoniques de Dejan Veljkovic indiquent que l'agent a tenté d'influencer des matches en faveur du FC Malinois. Les enquêteurs ont écouté les conversations des agents Mogi Bayat et Dejan Veljkovic pendant plusieurs mois, selon De Standaard et Het Nieuwsblad. Ils ont ainsi découvert que Veljkovic s'entretenait fréquemment avec deux arbitres de haut niveau. L'agent serbe leur a laissé entendre qu'il les considérait de loin comme les meilleurs.

    ©Photo News

    Sébastien Delferière aurait notamment, par l'intermédiaire de Veljkovic, obtenu une réduction importante lors de l'achat d'une voiture dans un garage à Alost. Veljkovic lui aurait aussi fourni une invitation au gala du Soulier d'Or. L'agent aurait par ailleurs investi dans l'école de football de Sébastien Delferière.  L'arbitre Bart Vertenten, quant à lui, partageait souvent la table de l'agent après les matches. Veljkovic l'appelle d'ailleurs son "ami".

    Het Laatste Nieuws pointe en outre les prises de contact de l'agent avec les rédactions sportives du quotidien et de Het Nieuwsblad, demandant aux journalistes d'offrir de bons scores aux deux arbitres (ses "poulains") dans leurs tableaux hebdomadaires. L'audition de deux journalistes par les enquêteurs s'inscrirait dans ce contexte.

    Ses relations avec les arbitres, Dejan Veljkovic les aurait utilisées pour tenter de maintenir Malines en première division. Cette tentative menaçant d'échouer, des joueurs et directeurs de Waasland-Beveren et d'Eupen ont été approchés par l'agent, écrivent les journaux Mediahuis.  Malines a finalement été relégué en division 1B après une victoire sensationnelle 4-0 d'Eupen contre Mouscron, un club qui entretient de bons contacts avec... Mogi Bayat.

  • Auditions au programme

    Au menu de la journée notamment:

    • L'audition de Mogi Bayat ce matin, 
    • Ivan Leko sera lui présenté aux alentours de midi au juge d'instruction à Tongres,
    • Une nouvelle conférence de presse du parquet début d'après-midi.
  • Fraude dans le foot belge, comme un air de "déjà vu"

    Cette nouvelle enquête dans le foot belge, qui vise à la fois des responsables de clubs, des agents de joueurs, des arbitres, etc. ne va pas sans rappeler l'affaire Zheyun Ye.

  • Organisation criminelle, blanchiment d'argent, corruption privée et matchs truqués

    C'est une nouvelle journée intense dans le milieu du football belge après la vaste enquête sur des faits présumés d'organisation criminelle, de blanchiment d'argent, de corruption privée et de matchs truqués dans le cadre de la division 1A de football qui a conduit mercredi à la réalisation de 57 perquisitions, dont 44 en Belgique, notamment dans une dizaine de clubs de l'élite.

    Pour rappel, plusieurs figures importantes du football belge ont été interpellées, parmi lesquelles l'un des agents de joueurs les plus influents du pays, Mogi Bayat, l'ancien manager d'Anderlecht, Herman Van Holsbeeck, l'entraîneur du club vainqueur du dernier championnat, Ivan Leko, et deux arbitres de premier plan.

    Mogi Bayat et Herman Van Holsbeeck ©Photo News

  • Bonjour à toutes et à tous,

    Bienvenue sur ce live pour suivre avec nous cette deuxième journée intense dans le séisme qui fait trembler les bases du football belge.

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content