portrait

Jean-Philippe Mayence et Tom Bauwens, une défense en béton pour Mogi Bayat

Pour assurer sa défense, Mogi Bayat a choisi deux pointures: Jean-Philippe Mayence et Tom Bauwens. Ces deux-là avaient obtenu l’acquittement de Bernard Wesphael.

"J’ai vécu une expérience terrible, mais sans ces deux hommes, je ne pense pas que psychologiquement, j’aurais tenu tout le procès." Ainsi parle Bernard Wesphael, l’homme politique acquitté du meurtre de son épouse. Et pour assurer sa défense, Bernard Wesphael avait pu compter sur l’assistance des avocats Jean-Philipe Mayence et Tom Bauwens. Le duo vient de se reformer pour assurer la défense de Mogi Bayat, l’agent de joueurs suspecté d’être au cœur de l’affaire de corruption qui secoue actuellement le monde de football. Comme lors de la défense de Bernard Wesphael, le duo Mayence/Bauwens est avant tout linguistique. Maître Mayence, un ténor du barreau de Charleroi, pratique peu la langue de Vondel. Son acolyte, Tom Bauwens, inscrit au barreau de Bruxelles, est parfait bilingue, il plaide tant en français qu’en néerlandais.

Si l’on ne doit plus vraiment présenter Jean-Philippe Mayence (procès Cools, Habran, Pirson…) Tom Bauwens est moins connu dans la partie francophone du pays. Récemment, il est intervenu dans la défense de deux policiers des unités spéciales impliqués dans la fusillade de la rue du Dries, un événement qui avait permis à Salah Abdeslam de prendre la poudre d’escampette. Un autre ténor du barreau, Sven Mary, connaît très bien Tom Bauwens. "Il a démarré sa carrière dans un petit cabinet à Asse avant de venir chez nous", nous a expliqué hier Sven Mary. Tom Bauwens a terminé son stage chez Sven Mary où il a continué à travailler pendant deux ans. Mais il voulait faire du pénal financier et le gros du volume des affaires traitées par le cabinet de Sven Mary sont des affaires de droit commun. Tom Bauwens est alors parti rejoindre l’avocat Johan Scheers. Au sein de ce cabinet, Me Bauwens a remplacé Hein Diependaele, un pénaliste abattu en 2005 par son épouse avant que celle-ci ne retourne son arme contre elle. Après cette expérience, Tom Bauwens a rejoint Eubelius, le cabinet fondé par Koen Geens, l’actuel ministre de la Justice. Aujourd’hui, Tom Bauwens est membre de la commission de défense sociale qui décide des recours et des demandes de mise en liberté des personnes internées et il enseigne la procédure pénale à l’école de police.

"D’un point de vue humain, ce sont tous les deux des gens bien, ils ont du fond et ils sont tous les deux éloquents", assure Michel Bouchat, un autre ténor du barreau de Charleroi qui fréquente Jean-Philippe Mayence depuis des années. Me Bouchat a rencontré Tom Bauwens lors des plaidoiries dans le cadre de l’affaire Wesphael. "Tom Bauwens est intelligent et compétent, c’est le top niveau", assure encore Michel Bouchat. "J’ai passé huit mois aux côtés de Jean-Philippe Mayence lors du procès Habran, je peux vous dire qu’il a un sale caractère", s’amuse encore Sven Mary, avant de reprendre: "Il est têtu, mais c’est un ami loyal. Par contre, quand vous marchez sur ses plates-bandes, il peut être difficile." On n’en doute pas.

Mariage de l’eau et du feu

Au moment d’assurer la défense de Bernard Wesphael, Tom Bauwens et Jean-Philippe Mayence ne se connaissaient pas. Mais le duo a fait ses preuves et l’avocat carolo a été frappé par la rigueur et la force de travail de son confrère flamand. "Nous sommes complémentaires. J’ai un côté plus sociable, flamboyant dans le bon sens du terme. Lui, il est plus calme, plus raisonné", nous a expliqué Jean-Philippe Mayence. Avant de conclure que ce duo n’est finalement rien d’autre que "le mariage de l’eau et du feu".

"Tom Bauwens est un des pénalistes de la nouvelle génération qui s’impose grâce à une maîtrise technique hors du commun", assure Patrick Hofströssler, l’un des associés du cabinet Eubelius aux côtés de Tom Bauwens qui y dirige le département pénal. "Il est très combatif et possède le talent rare de défendre au mieux les intérêts de ses clients sans créer d’incidents." Assurément, la défense de Mogi Bayat sera en béton.

Actes manqués

Pour assurer la défense de Bernard Wesphael à ses côtés, Jean-Philippe Mayence avait pensé à Sven Mary. En vacances, Me Mary n’avait pas pu répondre. Cette fois encore, Me Mayence s’est tourné vers Me Mary. Mais celui-ci est l’avocat de Stéphane Pauwels qui a eu maille à partir avec… Mogi Bayat. Conflit d’intérêts.

Histoire de foot

"Nous sommes tous les deux fans de foot. Je supporte Anderlecht tandis que Jean-Philippe Mayence soutient Charleroi", explique Sven Mary. Qui ne manque pas de (gentiment) tacler son confrère au passage. "Nous avons joué l’un contre l’autre lors d’un tournoi entre les barreaux", glisse-t-il. Et vous savez quoi? Bruxelles a gagné.

Humanité

Bernard Wesphael, acquitté du meurtre de son épouse par le duo Mayence/Bauwens, l’assure: ces deux-là sont empreints d’humanité. "J’ai rarement vu des avocats qui ont cette forme de ‘lien privilégié’ et qui soutiennent si fortement l’environnement des personnes mises sous le feu de l’actualité."

 

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content