Coucke veut assainir le foot belge... quel qu'en soit le prix

Marc Coucke, CEO de la Pro League ©BELGA

Le patron de la Pro League, Marc Coucke, appelle les députés à légiférer sur un cadre contraignant pour les agents de joueurs dans le milieu du foot belge, secoué depuis plusieurs semaines par le scandale du footballgate.

Le CEO de la Pro League, Marc Coucke, ainsi que son président, Pierre François, appellent les députés à légiférer afin d'ajouter un cadre contraignant aux mesures qu'ils suggèrent pour mettre de l'ordre dans le secteur des agents de joueurs au coeur du scandale du footballgate, mis au jour en Belgique le 10 octobre dernier.

→ Pour retrouver tous les articles liés à ce scandale, retrouvez ici notre dossier.

La situation actuelle est le fruit de la dérégulation des transferts qui a permis à cet acteur des agents de devenir une véritable pieuvre au coeur du football professionnel, ont-ils indiqué. Selon eux, l'Europe attend un signal de la Belgique, qui pourra mettre de l'ordre dans le milieu des agents pour tout le football continental.

La Pro League souligne le retour sociétal que promeut le football belge, y compris pour des publics vulnérables.

Les 24 clubs professionnels sont prêts à évoluer vers une situation assainie, quitte à ce que cela leur en coûte. Ainsi, la Pro League s'engage à ce que les 24 clubs belges professionnels signent une charte reprenant les principales règles. Elle entend également établir un lien entre le respect des engagements et l'obtention de la licence.

Enfin, le secteur est demandeur d'un cadre légal contraignant. Un groupe d'experts a été mis sur pied sous la férule du ministre d'Etat Melchior Wathelet. La Pro League demande au législateur de ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain alors que certains observateur se sont émus du régime fiscal et social favorable dont bénéficie le secteur.

Elle souligne le retour sociétal que promeut le football belge, y compris pour des publics vulnérables. Elle met également en avant le travail fourni par les clubs en matière de formation au cours de la dernière décennie, dix des onze Diables Rouges ayant participé à la petite finale de la Coupe du Monde contre l'Angleterre ayant été formés en Belgique.

Lire également

Publicité
Publicité