portrait

L'agent des Diables qui prônait plus d'éthique

Christophe Henrotay s’est imposé comme l’un des agents belges les plus influents. Plusieurs Diables sont passés par ses services. Le manager est aussi le vice-président de la fédération des agents belges, prônant plus d’éthique.

Relativement discret, Christophe Henrotay est pourtant aujourd’hui l’un des agents de joueurs belges parmi les plus importants sur le marché. "Il fait probablement partie des trois meilleurs que compte le pays", assure même une source bien informée, qui s’appuie sur l’impressionnante écurie du manager.

"Christophe Henrotay fait probablement partie des trois meilleurs agents du pays."

Avant d’attirer les stars, l’agent a été à bonne école. Il devait d’ailleurs davantage se faire un prénom qu’un nom dans le milieu. Christophe Henrotay est le fils de Roger Henrotay, ex-Diable rouge et joueur du Standard qui fut aussi le directeur général du club liégeois entre 1988 et 1997. L’ancien footballeur s’est ensuite reconverti en agent. Avec un père dans le milieu, les contacts sont forcément facilités. Christophe Henrotay s’est ainsi rapidement fait un carnet d’adresses et a convaincu plusieurs joueurs de renom de lui faire confiance pour la gestion de leur carrière. Son premier contrat important fut signé avec Daniel Van Buyten, qu’il suivra ensuite durant la majorité de sa carrière.

Agent de futures stars

Malgré son lien évident avec le club des "Rouches", Christophe Henrotay a toujours été aussi très proche du rival anderlechtois. L’agent y suivra plusieurs jeunes joueurs prometteurs. Il fut ainsi notamment à la manœuvre pour le transfert de Romelu Lukaku lors de son arrivée en Premier League. L’agent fut aussi à la manœuvre pour le transfert du jeune Leander Dendoncker à Wolverhampton, également une pousse prometteuse bruxelloise.

Si les deux Diables rouges ont désormais confié la gestion de leurs contrats à d’autres agents, Christophe Henrotay s’est construit une jolie image à l’échelon international. Plusieurs autres (ex)-internationaux belges lui font d’ailleurs toujours confiance, à l’image de Yannick Carrasco, qui évolue en Chine, ou Kevin Mirallas, de retour cette saison dans le championnat belge à l’Antwerp. Son plus gros coup fut réalisé l’été dernier lors de la signature de Thibaut Courtois au Real Madrid pour un montant de 35 millions d’euros. Aujourd’hui, le site spécialisé allemand Transfermarkt.com lui comptabilise treize joueurs actuels managés.

Bien que désormais installé à Monaco, l’homme est toutefois encore impliqué aussi dans le monde du football dans notre pays. ll fait ainsi partie de la vingtaine d’agents fondateurs de la Belgian federation of football agents (BFFA), dont il est le vice-président. Lancée il y a un an, après les premières révélations autour du footballgate, cette fédération a pour ambition de redorer l’image de la fonction de manager et notamment assurer une bonne éthique dans le secteur.

Pour l’heure, la fédération n’a pris aucune décision par rapport à son vice-président, préférant attendre d’en savoir plus avant de se prononcer sur d’éventuelles mesures à prendre. "La BFFA compte faire son maximum pour obtenir autant d’informations officielles possibles sur le sujet et rappelle la présomption d’innocence de Monsieur Henrotay", explique dans un communiqué la fédération. "La BFFA appliquera son règlement strict si des faits illégaux ou non éthiques ont été commis par l’un de ses membres."

Lire également

Publicité
Publicité