Publicité

La Pro League annonce un deal interne sur le statut social des footballeurs

Le salaire du Brugeois Hans Vanaken, comme celui des joueurs les mieux payés du championnat, devrait ne pas être le plus visé par la réforme, espère la Pro League. ©Hans Lucas via AFP

Le directeur général de la Pro League annonce à L'Echo un accord du secteur sur une proposition de réforme du statut des footballeurs. Les négociations se poursuivent avec le Fédéral.

La Pro League s'est mise d'accord, mardi, sur un projet de réforme du statut social dans le football professionnel belge, qui permettrait d'économiser "plus de 25 millions chaque année, rien que pour le football, et de manière pérenne", annonce à L'Echo son directeur général, Pierre François. Celui-ci précise ne pas souhaiter donner de détails sur le contenu de l'accord, à l'exception du fait qu'il ne concerne que le statut social des footballeurs, et pas leur statut fiscal, en attendant le retour des cabinets ministériels concernés.

25
millions d'euros
La proposition de réforme du statut social des footballeurs pro présentée par la Pro League permet, dit-elle, de réaliser plus de 25 millions d'économies pour la saison 2020-2021.

La Pro League, qui réunit tous les clubs professionnels de football du pays, s'est réunie en conseil d'administration mardi, et a validé le plan présenté par son directeur général. Selon Pierre François, ce plan a aussi enregistré l'accord, mercredi après-midi, du syndicat sportif United Athletes, anciennement CSC Sporta. La position a été communiquée aux autres sports professionnels majeurs du pays, comme le cyclisme, le volley-ball et le basket-ball. "J'ai retenu leurs propositions et exigences dans notre accord", précise Pierre François, qui annonce aussi avoir transmis, mardi, le projet aux cabinets ministériels concernés, comme ceux de Karine Lalieux (PS, Pensions) et Frank Vandenbroucke (Vooruit, Affaires sociales).

Épargne-pension spécifique

En conclave budgétaire, le gouvernement fédéral avait décidé de réaliser 43 millions d'économies annuelles sur le sport professionnel belge, dont 30 millions doivent peser sur les clubs. Comme il l'avait annoncé samedi, Pierre François estime de 25 à 26 millions la part du football professionnel dans ces 30 millions réclamés.

"La proposition veille à pouvoir poursuivre le recrutement de joueurs de qualité, permettant de ne pas faire tenir l'effort budgétaire sur les contrats à plus d'un million par an et d'ainsi maintenir la compétitivité du championnat."
Pierre François
Directeur général de la Pro League

"Avec cette proposition, nous sommes à plus de 25 millions d'économies pour la saison 2020-2021, uniquement pour les clubs de football professionnels, sans compter les clubs amateurs qui rémunèrent des joueurs. J'ai réservé les dispositions transitoires permettant aux clubs de ne pas être en difficulté cette année. La proposition veille à pouvoir poursuivre le recrutement de joueurs de qualité, permettant de ne pas faire tenir l'effort budgétaire sur les contrats à plus d'un million par an et ainsi de maintenir la compétitivité du championnat", décrit Pierre François. Il précise aussi avoir plaidé auprès du cabinet de Karine Lalieux pour ne pas toucher à l'épargne pension spécifique, expliquant qu'une suppression aurait des effets pervers.

Mercredi matin, la presse flamande s'est fait l'écho de propositions du cabinet de Frank Vandenbroucke visant à supprimer le régime de Sécurité sociale favorable aux sportifs, avec un "bonus à l'emploi" pour les plus bas revenus.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité