Publicité
Publicité

Les neuf suspects du footballgate, dont Mogi Bayat et Dejan Veljkovic, restent en détention préventive

Mogi Bayat aux côté de Roger Vanden Stock ©Photo News

La chambre du conseil de Tongres a pris la décision de confirmer la détention préventive des neuf suspects interpellés dans le cadre du footballgate. Quatre d'entre eux, dont les agents Karim Mejjati et Dragan Siljanoski, ont tout de même pu sortir de prison avec un bracelet électronique. Le pârquet fait appel de cette décision.

Dans le cadre de l’enquête du parquet fédéral concernant le dossier du footballgate, un dossier d’organisation criminelle, de blanchiment d’argent et de corruption privée dans le milieu du football, la chambre du conseil de Tongres a confirmé mardi la détention préventive pour une durée d’un mois des neuf inculpés:

  • Les agents de joueurs Mogi Bayat, Dejan Veljkovic, Karim Mejjati et Dragan Siljanoski
  • L'arbitre Bart Vertenten
  • Les acteurs malinois Olivier Somers et Thierry Steemans (respectivement actionnaire principal et directeur financier du KV)
  • L'ancien avocat Laurent Denis et l'épouse de Dejan Veljkovic, Maria Bogojevska

Toutefois, quatre d’entre eux sont placés sous bracelet électronique: les agents Karim Mejjati et Dragan Siljanoski, l'épouse de l'agent Dejan Veljkovic, Maria Bogojevska, et le directeur financier du FC Malines Thierry Steemans.

Toutes les parties ont 24 heures pour interjeter appel. C'est ce qu'a fait le parquet fédéral en faisant appel mercredi de la libération sous bracelet électronique de ces quatres suspects. 

Par ailleurs, dans le même dossier, le juge d'instruction a inculpé lundi, après audition, Thomas Troch, agent de joueurs, de participation à une organisation criminelle et de corruption privée. Il a été libéré sous conditions.

Les langues se délient du côté des joueurs

L'ancien joueur de Beveren Olivier Myny affirme aux enquêteurs avoir été approché dans le cadre du match suspect entre KV Malines et Waasland-Beveren en mars 2018. C'est le premier joueur à admettre que des tentatives de falsification de matches ont eu lieu en première division la saison dernière, lit-on dans les journaux Mediahuis. 

Deux joueurs ont été interrogés jusqu'ici: Davy Roef et Olivier Myny. Tous les deux faisaient partie de l'équipe de Waasland-Beveren lorsque KV Malines et Eupen se battaient la saison dernière pour leur maintien en division 1A.

Selon plusieurs sources, Myny a admis avoir été approché en vue du match du 11 mars entre Malines et Beveren. Les enquêteurs tentent désormais de déterminer s'il s'agit d'une tentative de trucage de match.

Dans l'attente, Myny a été libéré. Il est néanmoins suspecté de participation à une organisation criminelle et corruption. Le joueur affirme qu'il a fait de son mieux pendant le match en question et qu'il n'a pas participé à un éventuel trucage.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité