Malines et Waasland-Beveren finalement pas sanctionnés dans le cadre du footballgate

©BELGA

Malines et Waasland-Beveren ne sont pas sanctionnés par la justice dans le cadre du footballgate et joueront donc en D1A la saison prochaine. C'est ce que la CBAS a décidé ce mercredi, à la surprise générale.

Malines et Waasland-Beveren ne seront pas relégués en D1B suite à l'affaire du match, présumé truqué, entre les deux équipes du 11 mars 2018. C'est ce que la Cour Belge d'Arbitrage pour le Sport (CBAS) a décidé ce mercredi, à la surprise générale, parce que l'action de l'Union belge le mois dernier décidant de la relégation était intervenue beaucoup trop tard après les faits.

L'Union belge aurait du réagir beaucoup plus tôt après les faits concernant la rencontre du 11 mars 2018 en playdown entre les deux clubs. La fédération belge aurait du réagir avant le 15 juin... mais le 15 juin 2018. Cet argument avait déjà été soulevé dans les plaidoiries par les avocats de Malines.

Le 1er juin, la chambre d'appel de la commission des litiges de l'Union belge de football (URBSFA) avait acquitté Waasland-Beveren tandis que Malines avait été privé de son titre en D1B et de sa promotion en D1A, et avait aussi été privé de Coupe de Belgique et de Coupe d'Europe, le club étant qualifié pour l'Europa League grâce à sa victoire en Coupe de Belgique. La place de Malines en D1A avait été attribuée au Beerschot, vice-champion de D1B. Malines, Lokeren (qui lorgnait la place du Beerschot) et Tubize (qui réclamait la relégation de Malines en D1 amateurs et son maintien en D1B) avaient interjeté appel devant la CBAS.

L'Union Belge confirme

→ Pour en savoir plus sur l'affaire du footballgate, rendez-vous dans notre dossier

 

Une décision de la CBAS confirmée quelques minutes plus tard par l'Union belge. "La CBAS est d'avis qu'une sanction de dégradation ne peut pas être infligée à charge du KV Mechelen et du KV Waasland-Beveren après la fin de la saison durant laquelle les faits ont été commis. La décision concernant les autres sanctions est reportée", indique la fédération, qui précise qu'elle "va également tenir l'UEFA (Union européenne de football) au courant de ce jugement".

Pour "les autres sanctions", c'est-à-dire le retrait de points, la participation à la Coupe d'Europe et à la Coupe de Belgique, un délai de 8 ans existe avant prescription. Pour les autres dossiers, concernant les dirigeants de clubs et l'agent de joueurs Dejan Veljkovic, aucune décision n'a encore été prise. L'affaire est encore loin d'être clôturée donc. La Pro League a confirmé cependant la présence de Malines dans son calendrier tel que présenté le 1er juillet dernier.

Lokeren réclame des dommages et intérêts

"Nous sommes surpris que Malines puisse jouer en D1A. C'est rare que la CBAS aille à l'encontre du procureur fédéral."
Guy Van den Broeck
Porte-parole de Lokeren

De son côté, Lokeren, qui va donc bel et bien basculer en deuxième division, a dit ne pas être surpris. "Nous nous étions déjà préparé à cela", a déclaré Guy Van den Broeck, le porte-parole du Sporting waeslandien. Le club n'exclut toutefois pas de demander des dommages et intérêts. "D'un point de vue sportif, nous devons accepter que nous ne faisons plus partie de l'élite. Une procédure au tribunal civil est une option, mais cela prendrait du temps et ne nous aidera pas en 1A. Une réclamation pour dommages et intérêts est une possibilité. Il faut attendre de voir ce que les autres clubs vont faire. Je crains que le dernier mot juridique n'ait pas encore été prononcé", dit Guy Van den Broeck. "Nous sommes surpris que Malines puisse jouer en D1A. C'est rare que la CBAS aille à l'encontre du procureur fédéral", a-t-il conclu.

Mais le club flandrien ne s'arrête pas là et veut également mettre l'Union belge en demeure et porter plainte auprès de l'UEFA. "Nous allons également déposer une plainte auprès de l'UEFA. J'ai traduit toutes les conversations téléphoniques enregistrées en anglais et je vais les envoyer", a ajouté encore l'avocat de Lokeren.

Le Beerschot veut reporter le début du championnat

"C'est indigne d'un pays de football comme la Belgique."
Walter Damen
Avocat du Beerschot

Ce que le Beerschot envisage aussi de faire. Pour le club, il faut aussi reporter le début du championnat de D1A. Le club anversois se sent lésé, lui qui aurait donc pu monter en D1A si Malines en avait été privé par la justice. "Nous avons pris connaissance de cette décision décevante de la part de la CBAS", a déclaré l'avocat du Beerschot Walter Damen. "La CBAS s'est uniquement basée sur le terme 'saison concernée' du règlement pour formuler sa décision. Selon nous, cela ne respecte pas l'esprit du règlement. De cette manière, toutes les équipes peuvent tenter d'arranger des rencontres en fin de saison. C'est indigne d'un pays de football comme la Belgique."

Lire également

Publicité
Publicité