Melchior Wathelet chargé de réglementer l'activité d'agent de foot

Melchior Wathelet ©BELGA

Le ministre d'État va diriger un groupe de trois experts pour plancher sur la réglementation de l'activité d'agent de football en Belgique. Une réforme que la Pro League veut mettre en oeuvre d'ici le mercato hivernal.

La Pro League ne veut pas rester sur la touche dans le footballgate. Son président Marc Coucke a détaillé comment l’organe représentatif des 24 clubs professionnels belges allait s’y prendre pour remettre de l’ordre dans le fonctionnement des agents chez nous.

La Pro League estime avoir subi un dommage et va se porter partie civile dans le footballgate.

"Nous estimons que nous avons subi un dommage", indique-t-il. La Pro League va se porter partie civile dans le footballgate. "La question des agents est de la compétence de la Pro League et nous allons prendre nos responsabilités", a insisté Marc Coucke.

La Pro League va donc mettre sur pied un groupe de trois experts sur le sujet. Melchior Wathelet (père), ministre d’État et ancien ministre de la Justice, en sera le premier membre. Pierre François, actuel CEO de la Pro League, le deuxième. Un troisième membre, néerlandophone, doit encore être désigné plus tard.

→ Pour tout savoir sur le footballgate, consultez notre dossier ici.

Melchior Wathelet

Melchior Wathelet a travaillé deux ans dans la Commission d’octroi des licences, a rappelé Marc Coucke. La première étape va être de réglementer rapidement la fonction d’agent au sein de la Pro League. Des pourcentages maximums seront implémentés et une chambre de compensation par laquelle toutes les transactions des intermédiaires devront passer sera mise sur pied.

Pierre François et Marc Coucke, respectivement CEO et président de la Pro League. ©Photo News

"Plus transparent que cela, ce n’est pas possible", insiste Marc Coucke. Cela peut être mis en place rapidement, car il ne faut que l’accord des 24 clubs de Pro League, a expliqué Coucke.

Ce dernier veut que le respect de toutes ces règles intervienne également dans l’octroi des licences des clubs de football professionnels belges.En troisième lieu, Marc Coucke aimerait que toutes ces règles soient coulées dans la loi belge.

Le président de la Pro League et propriétaire du club d’Anderlecht estime d’ailleurs que la réforme du système ne servira pas seulement à empêcher les activités illégales."Certaines activités légales ne sont pas bonnes pour le football" et ne seront donc plus permises. 

Les dirigeants de la Pro League veulent aller vite. Si c’est faisable, ils aimeraient déjà implémenter les premières règles dès le mercato d’hiver. "Et tant pis si l’on rate l’un ou l’autre transfert qui deviendrait moins intéressant pour les agents", a ajouté Marc Coucke.

Lire également

Publicité
Publicité