1. Dossiers
  2. Footballgate
live

Marc Coucke veut faire de la Belgique un exemple

Dans l'affaire de blanchissement d'argent, de corruption et de matchs truqués qui secoue le foot belge, 9 personnes sont sous les verrous, dont l'arbitre Bart Vertenten et l'agent Mogi Bayat. D'autres acteurs, au nombre de 10, sont inculpés également mais ont été libérés avec ou sans conditions.
  • Le travail journalistique mal perçu par les enquêteurs, selon la VVJ

    "Les enquêteurs en charge du dossier de l'opération 'mains propres' sur le foot belge évaluent sans doute mal la spécificité du travail journalistique", a réagi ce vendredi le secrétaire national de l'association flamande des journalistes VVJ, Paul Deltour, après l'inculpation de trois journalistes dans cette affaire. "Le fait qu'un journaliste soit invité à attribuer un bon score à tel arbitre ou tel joueur ne signifie pas pour autant qu'il soit obligé de s'exécuter."

    "Ils sont suspectés d'organisation criminelle et de corruption privée, alors qu'il ne pourrait s'agir que de simples contacts."

    Les journalistes Frank Dekeyser, David Van Den Broeck et Stijn Joris, qui collaborent avec Het laatste Nieuws (HLN) ou Het Nieuwsblad, ont été inculpés de participation à une organisation criminelle et corruption privée. Stijn Joris était présent pour HLN lors du match suspect Anvers-Eupen, tandis que David Van den Broeck et Frank Dekeyser suivaient le FC Malines.

    "Dans ce dossier, le VVJ adopte la même position que celle adoptée par les deux journaux impliqués, à savoir que nous maintenons la confiance à l'égard de ces journalistes. Pour l'instant, il ne s'agit que de soupçons. Rien de plus", a indiqué Deltour. Le secrétaire général du VVJ a l'impression que la justice est en train d'écraser une mouche avec un marteau, surtout en ce qui concerne le rôle tenu par les journalistes dans cette affaire. "Ils sont suspectés d'organisation criminelle et de corruption privée, alors qu'il ne pourrait s'agir que de simples contacts, ce dont je suis convaincu lorsque je m'entretiens avec Het Nieuwsblad et Het Laatste Nieuws."

  • Marc Coucke condamne fermement les abus

    Marc Coucke, le président de la Pro League, veut limiter les abus qui s'opèrent dans le football belge. C'est ce qu'il a déclaré dans l'émission 'De afspraak op vrijdag' sur la VRT. "Je suis en contact étroit depuis quelques jours avec les instances européennes du football", a affirmé le président d'Anderlecht. "Elles suivent cette affaire de près et nous soutiennent pleinement. Peut-être pourrons-nous même montrer l'exemple et transformer une catastrophe en opportunité."

    Au sujet des matches truqués, Marc Coucke se montre également très remonté: "C'est, par définition, ce qui ne peut jamais arriver, à aucun niveau et dans aucun pays. C'est le pire qui puisse arriver au football."

  • Malines se veut rassurant sur son avenir

    Malines affirme que l'enquête sur la suspicion de fraude dans le football belge où il est cité comme un des acteurs clés n'avait momentanément aucune influence sur son avenir. "Le fonctionnement du club, du noyau A, de l'équipe féminine, de l'équipe moins valide, jusqu'à l'académie des jeunes et tous les projets majeurs en cours, comme la rénovation du stade, sont garantis. Toutes les rencontres également auront lieu", peut-on lire sur le site du club ce vendredi.

    "L'avenir du FC Malines est assuré."

    "Tout d'abord, nous voulons une nouvelle fois confirmer que le FC Malines n'est ni impliqué ni au courant de pratiques illégales", a déclaré le président Johan Timmermans dans le communiqué. "Nous avons la plus grande confiance dans l'enquête. Le déplacement à Tubize tout comme les autres matches de 1B ont été reportés par la Pro League au début du mois de novembre. La vente des billets pour le match à domicile contre Beerschot Wilrijk du 21 octobre se poursuit."

    Le principal actionnaire, Dieter Penninckx, affirme lui que tout peut continuer à fonctionner. "Les projets comme celui de la rénovation du stade se poursuivent. Le club a suffisamment d'actionnaires solides et de moyens financiers pour mener à bien les projets et respecter les engagements pris. L'avenir du FC Malines est assuré."

  • Possible trucage d'un match du PSG en Ligue des Champions

    Les autorités françaises, alertées par l'UEFA, l'Union européenne de football, ont ouvert une enquête sur un possible trucage du match de Ligue des Champions de football entre le Paris Saint-Germain et l'Etoile Rouge de Belgrade du 3 octobre dernier. C'est le journal l'Equipe qui l'annonce ce vendredi.

    ©Photo News

    La rencontre s'était soldée par un cinglant 6 buts à 1 pour Thomas Meunier et ses coéquipiers. "Quelques jours avant la rencontre, la confédération européenne a reçu un signalement selon lequel un haut dirigeant du club serbe avait l'intention, avec des complices, de placer plusieurs millions d'euros sur une défaite de sa propre équipe par cinq buts d'écart", écrit le quotidien français.

    "Scandalisée et dégoûtée", l'Etoile rouge Belgrade a immédiatement rejeté les "soupçons" de trucage du match et "l'implication de quiconque au sein du club dans des agissements contraires à l'honneur", selon le club. "L'Etoile rouge s'attend à ce que la vérité soit établie dans les plus brefs délais et à être blanchie de tout soupçon quant à un lien d'un des membres du club avec ces actes", selon le texte.

    A cette heure, rien ne permet d'établir un lien entre l'affaire qui secoue actuellement le foot belge et cette enquête. Plus de détails sont toutefois attendus dans ces prochains jours.

  • Les supporters du FC Malines continuent de soutenir le club

    Les supporters de Malines sont en colère et déçus, selon leur représentant Gert Van Dyck. Ils continuent toutefois de soutenir leur club favori. "C'est une période difficile, mais nous avons déjà vécu beaucoup de moments difficiles. Les fans craignent surtout les sanctions qui pourraient être prononcées à l'encontre du club à cause des agissements de certains individus."

    Jeudi soir, il a organisé un rassemblement des fans au stade. Ils ont pu rencontrer le président Johan Timmermans, qui a indiqué aux supporters qu'il étudiait la possibilité que le club se porte partie civile. "Il est clair que l'on parle de faits répréhensibles commis par un certain nombre d'administrateurs. Mais nous devons d'abord attendre les résultats de l'enquête", a indiqué Van Dyck.

  • Le bilan chargé d'une opération éclair

    19 inculpations dont 9 placements sous mandat d’arrêt sanctionnent la fin de la première partie de l’opération "mains propres" du football belge. L’enquête sera longue. Et les détenus comparaîtront mardi devant la chambre du conseil.

    C’est à 5h, ce vendredi matin, que le travail d’audition des juges d’instruction de Tongres s’est achevé. Reste aujourd’hui un bilan qui sanctionne sévèrement le monde du football belge. Dix personnes, dont des dirigeants de Waasland-Beveren et Malines, l’arbitre Sébastien Delferière, un agent de joueurs, le coach du Club de Bruges Ivan Leko, trois journalistes couvrant l’actualité du FC Malines ainsi que le joueur d'OHL (ex-Waasland-Beveren) Olivier Myny ont été inculpés et laissés libres, avec ou sans conditions, pour des préventions allant de la participation à une organisation criminelle au blanchiment d’argent, en passant par la corruption active et/ou passive.

    Neuf personnes dormiront en prison au moins jusque mardi, date de leur comparution devant la chambre du conseil. Celle-ci devra statuer sur des probables demandes de libération.

    4
    agents de joueurs
    Quatre agents de joueurs sont sous verrous, jusqu'au moins mardi.

    Quatre agents - Dejan Vreljkovic, Dragan Siljanovic, Mogi Bayat, Karim Mejjati - sont sous les verrous. Les deux premiers sont ceux sur lesquels pèsent les accusations les plus lourdes: organisation criminelle et corruption en plus de blanchiment. Vreljkovic est celui par lequel l’enquête a débuté à la fin de l’année 2017, il est soupçonné d’avoir agi dans le dossier des matchs présumés truqués de mars 2018. Son épouse a également été placée sous mandat d’arrêt. Siljanovic, qui n’est pas poursuivi pour des faits de corruption, est notamment agent de l’avant-centre du RSC Anderlecht.

    Bayat et Mejjati ne sont, eux, "que" poursuivis pour blanchiment. Mejjati, réputé proche du joueur des Diables Rouges Marouane Fellaini, est soupçonné d’un fait de blanchiment d’une somme de 95.000 euros, selon son avocat, Me Sven Mary, "pour une facture sur laquelle il a payé des impôts".

    Restent les participants de ces drôles de micmac autour des matchs Anvers-Eupen et Maline-Waasland-Beveren de mars 2018, présumés truqués. L’arbitre professionnel Bart Vertenten, le directeur financier du FC Malines, Thierry Steemans et l’actionnaire Olivier Somers dorment en prison.

  • ING continue de soutenir les arbitres

    Pour la banque ING, il n'existe aucune raison de cesser le sponsoring des arbitres à la suite du scandale. Les arbitres belges arborent en effet le logo de la banque néerlandaise sur leur maillot.

    ING indique que son sponsoring ne se limite pas à l'arbitrage du football professionnel, mais qu'il concerne également les séries amateurs. Cela concerne donc des milliers de bénévoles, affirme la banque vendredi. "Pour le moment, nous ne voyons donc aucune raison de remettre en cause cette relation avec le football belge." Outre les arbitres, ING sponsorise également l'équipe nationale de football. 

  • Le parquet fédéral fait le point

    Au total, 29 personnes ont interceptées par la police. Dix ont été remises en liberté. Les 19 autres ont désormais été entendues par le juge d’instruction. Parmi celles-ci:

    • 9 personnes ont été inculpées et placées sous mandat d’arrêt, et restent donc en détention: les agents Mogi Bayat, Dejan Veljkovic, Karim Mejjati et Dragan Siljanoski, l'arbitre Bart Vertenten, les acteurs malinois Olivier Somers (actionnaire principal du KV) et Thierry Steemans (directeur financier du KV), l'ancien avocat Laurent Denis et l'épouse de Dejan Veljkovic, Maria Bogojevska. 
    • 5 personnes ont été inculpées et ont été libérées sous conditions: l'entraineur du club champion en titre (Club Bruges), Ivan Leko,"F.D.K.", "D.V.", "S.J.", qui seraient les trois journalistes Frank Dekeyser, David Van Den Broeck et Stijn Joris, et "O.M.". Ce dernier pourrait être Olivier Myny, joueur d'OHL, ex-Waasland-Beveren.
    • 5 personnes ont été inculpées et ont été libérées après audition par le juge d’instruction: le directeur sportif du FC Malines Stefaan Vanroy, Sébastien Delferiere, mais aussi l'agent Walter Mortelmans et le président et le directeur financier du club de Waasland-Beveren Dirk Huyck et Olivier Swolfs.

    Au total, 19 personnes ont été inculpée. 

  • Me Jean-Philippe Mayence: "Mogi Bayat n'a grugé personne"

    L’un des deux avocats de Mogi Bayat ne conteste pas formellement certaines commissions dites occultes mais nie tout lien avec des manœuvres de corruption ou de truquages de matchs. Il compte demander au plus vite la libération de son client qui devrait comparaître mardi en chambre du conseil. "On nous a présenté des éléments d’écoutes sur lesquels on n’a pas pu s’expliquer. On nous parle de commissions occultes sur quatre ou cinq transferts et ça peut faire l’objet de discussions. Lui dit que tout a été facturé, on verra bien. Mais le juge parle de blanchiment et c’est une notion juridique qui doit se baser sur une infraction pour être démontrée, ce qui reste à voir", concède Me Jean-Philippe Mayence

    "On nous parle de commissions occultes sur quatre ou cinq transferts et ça peut faire l’objet de discussions. Lui dit que tout a été facturé, on verra bien."
    Me Jean-Philippe Mayence
    avocat de Mogi Bayat

    Il poursuit: "Il faut insister sur le fait que Mogi Bayat n’est pas inculpé de corruption. Il n’y a à aucun moment de contacts entre lui et des arbitres ou de liens avec des matchs truqués. On ne parle que de rédaction de factures. Ce séisme dans le monde du foot professionnel est lié surtout aux matchs truqués, pas à la surfacturation, ce dont personne ne doute dans ce milieu. Il n'a grugé personne, tout le monde y trouvait son compte, que ce soit les joueurs ou les clubs. Je m’interroge sur son mandat d’arrêt. Mais vu que c’est LE dossier Bayat, qu’il était la cible, on en est là", lance le pénaliste carolo, indiquant que son client "facturait tout" et "a payé des millions d’euros aux impôts ces cinq dernières années". Il regrette aussi les conditions d'audition de son client au bout de 45 heures de garde à vue, "dans le gaz", face à un juge "d'une nervosité sans nom".

    Me Jean-Philippe Mayence ©BELGA

  • L'agent Walter Mortelmans libéré sous conditions

    L'agent de joueurs Walter Mortelmans a été remis en liberté, mais sous conditions, dans la nuit de jeudi à vendredi.

    Il a été entendu par un juge d'instruction de Tongres qui a décidé de cette remise en liberté, confirme son avocat Jacques Arnauts-Smeets vendredi matin.

    "Une des conditions est qu'il ne peut pas avoir de contact avec la presse" pendant trois mois, indique son conseil. L'avocat souligne que cela ne donne aucune indication de culpabilité de son client

  • Un 9e mandat d'arrêt

    Dragan Siljanoski, l'ex-agent de l'entraîneur du Club Bruges Ivan Leko, lui-même inculpé dans cette affaire mais qui n'a pas été maintenu en détention, a également été placé sous mandat. L'agent de joueurs est Macédonien de nationalité, quadragénaire, passé comme joueur par l'Antwerp, notamment. Il serait soupçonné de blanchiment d'argent et d'organisation criminelle, selon les médias.

  • Le gardien de but de Waasland-Beveren Davy Roef, conseillé par l'avocat Walter Damen, a quitté libre, tard jeudi soir, les bâtiments de la police judiciaire fédérale de Hasselt. Il n'a toutefois pas été présenté à un juge d'instruction et n'est donc pas inculpé de quoi que ce soit dans cette affaire. "Il a simplement été interrogé comme témoin. Cela peut arriver à tout le monde", a résumé son avocat.

  • Laurent Denis dit pouvoir "justifier toutes les opérations contestées"

    Laurent Denis, ex-avocat et homme central du football belge, a été inculpé cette nuit de blanchiment et placé sous mandat d'arrêt. Il avait déjà été condamné pour les mêmes faits en 2016 par la cour d'appel de Bruxelles dans l'affaire dite Zheyun Ye, cette affaire de corruption qui avait empoisonné le football professionnel belge dans les années 2000.

    → Son avocat, Me Dimitri de Béco, reagit ainsi pour L'Echo:
    "Mon client n’est absolument pas suspecté de corruption et il n’est pas concerné par le volet relatif à des matches truqués, il a uniquement été inculpé pour de faits de blanchiment, et d’organisation criminelle, notion très large qui ne recouvre à mon sens rien de précis pour l’instant. Il a été placé sous mandat d’arrêt dans l’attente de sa réaudition sur certains points, et surtout afin d’éviter des contacts avec les autres suspect en attendant. Sa réaudition et l’analyse de sa comptabilité - puisqu’il est formel pour dire qu’il a déclaré toutes les opérations qui lui sont reprochées et qu’il peut toutes les justifier - , devraient lui permettre de démontrer sa bonne foi, et donc, je l’espère, de recouvrir bientôt la liberté."

  • Où en est l'enquête?

    → A ce stade, au moins 17 suspects ont été inculpés dont 9 placés en détention. Mogi Bayat et Dejan Veljkovic, qui font partie des agents de joueurs les plus influents sur la scène belge, en sont. Un autre agent, Karim Mejjati, ainsi qu'un des deux arbitres interpellés, Bart Vertenten, sont également maintenus en détention, le juge d'instruction ayant émis un mandat d'arrêt à leur encontre. Côté malinois, le directeur financier du "Kavé" (FC Malines) Thierry Steemans ainsi que l'un des principaux actionnaires, Olivier Somers, restent sous les verrous, au contraire du directeur sportif Stefaan Vanroy, qui a été libéré sous conditions jeudi soir. L'ancien avocat Laurent Denis et l'épouse de Dejan Veljkovic ont aussi été placés sous mandat d'arrêt.

    → Au total, 29 suspects ont été interpellés depuis mercredi.

    → L'opération anticorruption avait donné lieu mercredi à une soixantaine de perquisitions au total, ciblant notamment les sièges des principaux clubs de la première division belge (FC Bruges, Anderlecht, Standard de Liège, Genk, etc...). Elle a été menée simultanément en Belgique et dans six autres pays européens dont la France et la Serbie, où un agent de joueurs de nationalité monténégrine a été placé en détention jeudi en vue de son extradition.

  • Le point sur les événements de la nuit

    Quatre agents, un arbitre et un ancien avocat ont été inculpés et écroués dans la nuit.

    Mogi Bayat, présenté par les médias comme l'agent de joueurs le plus puissant de Belgique, est mis en cause pour "blanchiment d'argent", ont affirmé ses avocats à la sortie de son audition chez le juge d'instruction.

    Dejan Veljkovic et Karim Mejjati, deux autres agents de joueurs qui avaient également été interpellés mercredi, ont aussi été écroués, de même Dragan Siljanoski, l'agent de l'entraîneur Leko.

    ♦ L'ancien avocat du club d'Anderlecht Me Laurent Denis et l'arbitre Bart Vertenten ont également été inculpés et placés en détention dans la nuit.

  • L'arbitre de haut niveau Bart Vertenten aussi sous mandat d'arrêt

    ©BELGA

    L'arbitre de haut niveau Bart Vertenten a aussi été placé sous mandat d'arrêt, a indiqué son avocat alors qu'il quittait le bâtiment de justice à Tongres. Lui et son confrère Sébastien Delferière avaient été suspendus par l'Union belge de football plus tôt dans la journée.
    "Mon client a été arrêté pour une enquête plus approfondie et nous devons maintenant attendre", a indiqué l'avocat de Bart Vertenten, Johnny Maeschalck, sans faire davantage de commentaires. L'arbitre est inculpé de participation à une organisation criminelle et corruption.

    Jeudi un autre arbitre, Sébastien Delferière, avait déjà été inculpé, mais lui avait ensuite été remis en liberté sous conditions. La mise en cause des deux arbitres s'inscrit dans un volet de l'enquête sur des soupçons de matchs "influencés" au bénéfice du FC Malines en mars 2018.


  • Karim Mejjati a été inculpé de blanchiment d'argent

    L'agent de joueurs Karim Mejjati a été inculpé de blanchiment d'argent et placé sous mandat d'arrêt par un juge d'instruction à Tongres, a indiqué son avocat Sven Mary. Il n'est pas poursuivi pour organisation criminelle ou trucage de matches.  Me Mary s'en est pris à la manière dont l'enquête est menée, à sa sortie du bâtiment de justice, jeudi soir. L'enquête subit un problème d'organisation, a-t-il dit, regrettant qu'un troisième juge d'instruction ait dû intervenir dans la soirée, "qui ne connaît pas le dossier et doit prendre d'importantes décisions sur la liberté d'une personne".

  • Laurent Denis a été inculpé de blanchiment d'argent

    L'ex-avocat d'Anderlecht Laurent Denis a aussi été inculpé de blanchiment d'argent dans la nuit de jeudi à vendredi, comme l'a confirmé son conseil Dimitri De Beco. Il a été placé sous mandat d'arrêt par un juge d'instruction à Tongres, où se tiennent les dernières comparutions. "Mon client est sous mandat d'arrêt, mais cela ne veut pas dire qu'il est coupable. Il a été arrêté parce que d'autres personnes doivent encore être interrogées. Il est possible qu'il soit innocenté et c'est ce que j'espère. Surtout quand je vois de quelle manière il a pu répondre aux questions du procureur", selon Me De Beco.
    Pour rappel, laurent Denis avait été condamné par le passé dans le cadre de l'affaire de corruption Zheyun Ye.

  • Dejan Veljkovic en détention

    Dejan Veljkovic ©Photo News

    L'agent de joueurs Dejan Veljkovic a également été placé sous mandat d'arrêt par un juge d'instruction de Tongres dans la nuit de jeudi à vendredi. Il est inculpé de participation à une organisation criminelle, blanchiment d'argent et corruption privée. C'est ce qu'a indiqué vers 5h30 son avocat Kris Luyckx, alors que celui-ci quittait le bâtiment de justice de Tongres.
    "Le juge d'instruction a décidé d'inculper mon client de participation à une organisation criminelle, blanchiment d'argent et corruption privée, ce qui veut dire aussi bien active que passive", ajoute-t-il.  Selon l'avocat de l'agent de joueurs. "Nous verrons mardi, quand nous serons en chambre du conseil, quelle défense nous allons adopter pour la suite".

  • Mogi Bayat: "Il ne s'agit que de blanchiment d'argent"

    L'agent de joueurs Mogi Bayat a été placé sous mandat d'arrêt par un juge d'instruction dans la nuit. C'est ce qu'ont confirmé ses avocats, Mes Bauwens et Mayence, en quittant le bâtiment de justice de Tongres.
    "Nous soulignons que cela n'a rien à voir avec de la corruption, de la manipulation de matches ou des contacts avec des arbitres. Il ne s'agit que de blanchiment d'argent", ont déclaré les avocats.

    Mogi Bayat a été placé sous mandat d'arrêt ©BELGA

    ♦ Lisez aussi notre portrait Mogi Bayat, l'araignée du football belge

    Mogi Bayat est la personnalité majeure du "deuxième volet de l'instruction judiciaire". Le parquet soupçonne le puissant agent carolo d'avoir "manipulé le transfert de plusieurs joueurs dans le but de maximiser ses propres frais de courtage, portant ainsi préjudice aux intérêts des parties pour lesquelles il agit", entendre ici les clubs et les joueurs. Le parquet s'interroge sur des "constructions financières" qui "auraient été mises en place pour cacher ces manipulations". Cela pas le biais "d'agents de joueurs complices et de personnes morales" à l'étranger (France, Angleterre, Luxembourg).

    L'enquête a aussi montré que Bayat utilisé des "montres de luxe" utilisées comme "cadeaux d'affaires". Celles-ci auraient été dédouanées "afin de récupérer le montant de la TVA".

  • Ivan Leko libre mais inculpé

    Ivan Leko, le coach du FC Bruges, aurait bien été inculpé de blanchiment, selon plusieurs médias. Il n'est cependant pas inculpé pour corruption ou trucage de matchs. Ivan Leko est de nouveau libre.

    L'entraîneur des "Blauw en Zwart" est d'ailleurs présent ce vendredi sur les terrains du Club de Bruges pour y diriger l'entraînement. 

  • Les passages devant un juge d'instruction ont connu un coup d'accélérateur forcé durant la nuit, vu l'arrivée à échéance du délai légal de garde à vue, la plupart des suspects ayant été interpellés mercredi matin tôt, dans cette vaste enquête qui a éclaté ce jour-là et ébranle le football belge.

    Jeudi, une dizaine de personnes avaient déjà été inculpées, dont trois placées sous mandat d'arrêt. Parmi celles-ci, Thierry Steemans, le directeur financier du FC Malines, ainsi que l'épouse de Dejan Veljkovic.

    Le directeur sportif de KV Malines,  Stefaan Vanroy, avait été  libéré sous conditions. Parmi les conditions strictes à sa libération, une interdiction de contacts avec le club de football malinois. Il est suspecté de participation à une organisation criminelle, blanchiment d'argent et corruption.

  • Bonjour à tous et à toutes!

    Suivez avec nous tout au long de la journée les événements autour du scandale qui secoue la planète foot depuis mercredi.

    Vous retrouverez ici tout ce qui s'est passé hier.

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content