Découvrez les meilleurs fonds d'investissement

©François De Ribaucourt

Pour faire mieux que l’indice, il faut oser s’en écarter et se mettre au "stock picking", en d’autres termes, sélectionner ses propres actions. Telle semble être la formule gagnante des gestionnaires de fonds primés par nos Awards.

Les Fund Awards de L’Echo et De Tijd, remis mardi soir, se composent au total de 18 récompenses, dont 15 sont décernées à des fonds individuels et 3 à des sociétés de gestion de fonds. Dans ce dernier groupe, on trouve le prestigieux Super Award, qui récompense la société de gestion de fonds présentant les meilleurs résultats dans les 15 catégories de fonds. Cette année, la palme d’or revient à Degroof Petercam Asset Management.

Trouver le fonds d’investissement idéal en six questions

Jamais auparavant les Belges n’ont laissé dormir autant d’argent sur leur compte d’épargne, qui ne rapporte pourtant pratiquement rien. Les fonds d’investissement peuvent être une solution alternative, y compris pour les épargnants allergiques aux risques. À découvrir ici > 

Comgest Gestion, pour sa part, remporte pour la cinquième année consécutive le prix du meilleur gestionnaire de fonds d’actions, tandis que BlackRock Investment Management obtient le titre de meilleur gestionnaire de fonds obligataires.

Actions

Pour les prix décernés à des fonds individuels, dans cinq catégories d’actions sur six, l’Award a été décerné à une société de gestion de fonds étrangère.

Actions internationales
Lombard Odier Generation Global

Les gestionnaires Mark Fergusson et Miguel Nogales appliquent une stratégie de pur "stock picking" en accordant la priorité aux entreprises durables. Ils tiennent notamment sous la loupe les tendances du secteur et le profil ESG (Environmental, Social et Gouvernance) des entreprises.

"Nous devons être 100% convaincus, car notre fonds ne comprend que 30 à 60 positions."
Mark Fergusson Gestionnaire du fonds Lombard Odier Generation Global

La valorisation et la qualité jouent également un rôle important. Les actions ne sont prises en considération que si elles se distinguent dans ces domaines. "Nous devons être 100% convaincus, car notre fonds ne comprend que 30 à 60 positions. Notre horizon de placement est long, ce qui explique aussi l’importance de choisir des actions de qualité", explique Mark Fergusson.

Actions européennes
Goldman Sachs Europe Core Equity Portfolio

Les actions du fonds sont sélectionnées sur la base de modèles quantitatifs. Le processus d’investissement est révolutionnaire en ce sens qu’en plus des données traditionnelles, il part de sources alternatives (big data). "Nos modèles sont basés sur d’énormes quantités de données et sur une analyse fondamentale et économique des actions, explique Len Ioffe, un des quatre gestionnaires du fonds. Les algorithmes que nous utilisons sont aussi ‘self-learning’, ce qui signifie qu’ils sont capables d’élaborer de nouvelles prévisions sur la base de modèles de données sans être spécifiquement programmés pour cette tâche. Ces modèles quantitatifs permettent d’avoir une longueur d’avance sur les sources d’informations traditionnelles", confie-t-il.

D’après le gestionnaire, le climat boursier actuel joue en faveur du fonds. "Nous constatons que ces dernières années, le marché européen d’actions est de plus en plus tiré par le sentiment et les tendances et moins par les fondamentaux. Grâce à nos modèles, nous pouvons mieux capter cette dynamique de marché et l’intégrer dans nos fonds", explique-t-il.

Malgré l’approche quantitative, l’intervention humaine reste nécessaire. "Même si les data sont à la base de la gestion, la recherche et le contrôle de la composition du portefeuille sont réalisés par des humains", explique le gestionnaire. Goldman Sachs a choisi de confier la responsabilité finale du fonds à quatre gestionnaires. "Nous voulons minimiser l’impact du départ éventuel d’un des gestionnaires".

Small et mid caps européennes
Columbia Threadneedle European Smaller Companies Fund

"Nous recherchons les entreprises de grande qualité à des prix abordables", explique le gestionnaire Mark Heslop. Le terme "qualité" renvoie ici à des sociétés affichant un rendement élevé sur le capital investi. "Il s’agit d’entreprises qui vendent des produits ou des services très appréciés par les clients, en raison de leur marque ou de leur technologie, et qui ne peuvent pas être facilement imités par les concurrents. Cela augmente leur pouvoir de marché", poursuit Mark Heslop.

Le taux de rotation des entreprises est faible, en d’autres termes, les actions restent relativement longtemps en portefeuille. Parmi les secteurs préférés, on trouve aujourd’hui l’industrie et la technologie. Les secteurs énergétique et financier sont de préférence laissés de côté.

Les poids-lourds raflent les prix


Parmi les 15 fonds lauréats, pas moins de 12 comptent plus de 1 milliard d’euros d’actifs sous gestion. Les grands fonds sont souvent comparés aux tankers, qui sont peu flexibles et ont du mal à profiter des évolutions du marché. À tort donc, comme en témoignent les 12 fonds gagnants. Le plus grand fonds parmi les lauréats est le Pimco Income Fund, qui comptabilise plus de 7 milliards d’euros d’actifs sous gestion. Le plus petit fonds est l’AXA B EquityBelgium, qui gère 60 millions d’euros.

 

Actions américaines
Legg Mason Clearbridge US Large Cap Growth

Son gestionnaire, Peter Bourbeau, souligne le haut pourcentage d’"active share" dans le fonds, qui indique dans quelle mesure les positions du fonds s’éloignent de l’indice de référence. C’est un bon critère de mesure de la gestion active. "Notre sélection d’actions, basée sur l’analyse fondamentale, explique en grande partie ce succès, raconte le gestionnaire. Ce sont les actions comme Amazon et les producteurs de logiciels comme Microsoft, Red Hat et Adobe qui y ont le plus contribué au cours des dernières années", poursuit-il.

Aujourd’hui, le fonds est principalement axé sur les entreprises et les secteurs capables d’afficher une croissance prévisible et durable, et qui sont moins exposés aux risques macro-économiques. On peut citer les biotechnologies, les logiciels pour entreprises et le commerce électronique.

Actions de marchés émergents
T. Rowe Price Emerging Markets Equity Fund

Le gestionnaire Gonzalo Pángaro met lui aussi en avant le "stock picking". "Nous nous concentrons sur les entreprises dont nous pensons qu’elles réaliseront une croissance durable dans les trois à cinq années à venir, explique-t-il. Pour vous citer un exemple de cette vision à long terme, nous avons investi au Brésil juste avant les élections présidentielles d’octobre." Aujourd’hui, le Brésil est le pays où le gestionnaire prend les positions les plus affirmées par rapport à son indice de référence.

Actions belges
AXA B Equity Belgium

Dans cette catégorie, Axa détrône KBC, lauréat les trois années précédentes. Le fonds belge d’AXA accorde beaucoup d’importance à la qualité des entreprises et aux barrières d’entrée auxquelles elles sont confrontées. La sélection d’actions est réalisée aussi bien sur la base d’analyses fondamentales que quantitatives.

Ici aussi, l’approche est clairement "bottom-up". "La répartition sectorielle du portefeuille joue un rôle moins important. Nous voulons un portefeuille bâti sur des fondamentaux solides, représentés par des valeurs de qualité offrant une visibilité élevée", explique le gestionnaire Christophe Pellion.

14%
Lombard Odier Generation Global a réalisé un rendement annuel moyen de 14% ces dernières années, le résultat le plus élevé des 15 fonds gagnants.

Obligations

Obligations en euro
Pimco Euro Bond Fund

Dans le segment des obligations, Pimco rafle deux Awards. "Nous sommes convaincus qu’une approche très diversifiée génère des résultats plus réguliers. Nous utilisons plusieurs stratégies contraires et nous prenons des risques limités dans chaque stratégie", explique le gestionnaire Lorenzo Pagani. Il confie que l’expertise de Pimco en obligations a largement contribué à ce succès. "Je peux m’appuyer sur les connaissances de 240 gestionnaires de portefeuilles et de 55 analystes crédit", reconnaît-il.

Obligations internationales
Pimco Income Fund

"Le fonds investit dans une combinaison d’obligations de qualité, qui se portent bien quand l’économie ralentit, et des obligations à haut rendement, qui cartonnent quand l’économie est au beau fixe", explique le gestionnaire Dan Ivascyn, qui explique les revenus réguliers par un juste équilibre entre ces deux catégories d’obligations. "À l’heure actuelle, nous croyons beaucoup dans les titres adossés à des actifs (ABS ou asset backed securities), en raison de leurs rendements attrayants. Les fondamentaux restent solides grâce à la faible quotité, à l’augmentation du nombre de propriétaires et au faible taux de chômage", explique le gestionnaire.

Obligations d’entreprises en euro
Kempen (Lux) Euro Credit Fund

Dans cette catégorie, la société de gestion de fonds néerlandaise Kempen Capital Management démontre qu’elle reste une valeur sûre, puisqu’elle remporte l’Award pour la cinquième année consécutive. Depuis sa création en 2008, le fonds a réussi chaque année à faire mieux que son indice de référence. "La combinaison d’une approche ‘top-down’et ‘bottom-up’a très bien fonctionné", se réjouit Alain van der Heijden, un des gestionnaires du fonds.

"L’année dernière a été particulièrement difficile, vu le pic de la croissance économique au moment où les banques centrales réduisaient leur programme d’assouplissement quantitatif et retiraient des liquidités du marché. Cela a creusé le fossé entre les taux des obligations d’entreprises et des obligations souveraines. Nous nous attendons à ce que ce différentiel continue à augmenter en 2019", estime-t-il.

Obligations de marchés émergents
M & G (Lux) Emerging Markets Bond Fund

Pour la gestionnaire du fonds, Claudia Calich, la clé du succès dans cette catégorie de fonds réside dans la flexibilité. "Les gestionnaires doivent avoir toute liberté de se mouvoir de manière flexible entre les obligations souveraines et les obligations d’entreprises, entre les devises locales et le dollar ou l’euro, entre les échéances courtes et longues, etc. Parallèlement, il faut suivre de près le risque de crédit et le risque de change", explique la gestionnaire, qui ajoute que la sélection des obligations a grandement contribué aux bons résultats, ainsi que les obligations de pays comme l’Arménie et la Macédoine.

Les frais liés aux fonds se montent en moyenne à 1,14% par an

La moyenne des frais annuels des 15 lauréats se monte à 1,14%. Ces frais comprennent les coûts du gestionnaire, du dépositaire et du vendeur du fonds, ainsi que tous les frais administratifs et de marketing. Ils sont intégrés chaque jour dans la valeur d’inventaire. Les investisseurs ne les paient donc pas séparément.
Ce n’est pas une surprise que le fonds le plus cher est un fonds investi dans les marchés émergents. Selon les classes d’actifs sélectionnées, les frais de T. Rowe Price Emerging Markets Equity varient entre 1,17 et 2,02%. Le fonds le moins cher est bien évidemment un fonds de marché monétaire, le DPAM Money Market LMonetary EUR, qui a coûté l’an dernier le modique pourcentage de 0,18%.

 

Fonds monétaires en euro
DPAM Money Market L Monetary EUR

Dans un environnement de taux difficile – avec des taux ultra-bas – le fonds affiche pour ces cinq dernières années un rendement négatif moyen de -0,11%. Il fait ainsi mieux que l’indice de référence. Le fonds investit une grande partie de ses capitaux dans du papier d’entreprises à courte échéance. Près de 40% du fonds sont des obligations françaises.

Fonds mixtes

5
Fonds
Cinq des quinze fonds gagnants sont gérés à partir de la Belgique.

Fonds mixtes à risque faible
KBC Institutional Fund Global SRI Defensive 1

Dans la catégorie des fonds qui n’investissent pas plus de 35% dans des actions, KBC doit ses résultats à une bonne répartition des actifs. "Ces dernières années, nous étions surtout surpondérés en actions, à l’exception de 2016, où nous avons réduit notre exposition pour nous mettre à l’abri de la faiblesse temporaire des marchés d’actions", explique le gestionnaire Jasper Dierckx.

"Parmi les obligations, la surpondération en obligations d’entreprises au cours de 2016 et 2017 a grandement contribué aux résultats du fonds. Sur la base de notre screening interne de durabilité, nous n’avons pas acheté d’obligations souveraines italiennes et le portefeuille n’a pas subi l’impact négatif de ces obligations en 2018."

Fonds mixtes à risque neutre
DPAM Horizon B Balanced Strategy

Il s’agit d’un fonds coupole (fonds de fonds), ce qui signifie qu’il investit dans d’autres fonds d’investissement, pour la plupart des fonds maison. Dans cette catégorie, les fonds investissent entre 35 et 60% en actions.

Fonds mixtes flexibles
BL Global Flexible

"Nous sommes inquiets des valorisations des marchés d’actions, mais dans l’actuel environnement de taux, nous trouvons peu d’alternatives aux actions de qualité."
Guy Wagner Gestionnaire du fonds BL Global Flexible

Le fonds de la Banque de Luxembourg détrône le fonds Vector Flexible grâce à ses excellents résultats en 2018. Même si l’année a mal commencé, BL Global Flexible a mieux résisté à la correction intervenue au quatrième trimestre. "Nous sommes inquiets quand nous voyons les valorisations des marchés d’actions, mais dans l’environnement de taux que nous connaissons, nous trouvons peu d’alternatives aux actions de qualité", explique le gestionnaire Guy Wagner.

Comme couverture, le gestionnaire utilise des bons du Trésor américain à long terme. "Ce sont plus ou moins les seules obligations de qualité qui offrent un rendement acceptable", explique-t-il. L’or – qui représente 15% du portefeuille – apporte une protection supplémentaire.

Fonds d’épargne-pension
BNP Paribas B Pension Balanced

Le fonds, géré par Bart Van Poucke, a réussi en 2018 à limiter ses pertes à -7,7%, contre des pertes moyennes de plus de 9% pour les fonds dynamiques. Sur les cinq dernières années, il affiche un rendement annuel moyen de 3,8%. "Les résultats de notre fonds s’expliquent par notre vision à long terme et notre rigoureuse sélection d’actions. La pondération importante des actions de petite capitalisation joue un rôle majeur. Dans la partie obligataire du portefeuille, la réduction de notre exposition aux taux depuis 2016 a contribué aux résultats", explique Bart Van Poucke, qui souligne que la gestion du fonds est un travail d’équipe.

©Filip Ysenbaert

Publicité
Publicité