interview

"Nous prévoyons une demande d'obligations de marchés émergents"

©Anne Vandenbulcke

Trois questions à Philippe Lespinard, de la société de gestion de fonds Schroders, élue meilleur gestionnaire de fonds à rendement fixe.

Schroders a été élu meilleur gestionnaire de fonds à rendement fixe. "Nos résultats sont le fruit d’une gestion dynamique de notre portefeuille et d’une politique d’investissement cohérente", explique la société de gestion de fonds.

1. Quelles sont vos prévisions pour les marchés obligataires au cours des prochains mois?

Jusqu’ici, le coronavirus a surtout conduit à une réévaluation des actifs à haut risque. Il faudra encore du temps avant que nous puissions obtenir une image claire de son impact sur l’économie mondiale et les chaînes d’approvisionnement. C’est pourquoi nous accordons beaucoup d’importance à l’analyse individuelle des entreprises. Elle nous permet d’identifier les sociétés et les modèles d’exploitation les plus vulnérables face à la crise. A mesure que la menace du virus se dissipera, nous aurons aussi une meilleure vue sur les opportunités.

Fonds

Le supplément Fonds, ce mercredi 25/3, gratuit avec L'Echo

Fund Awards: Pour gagner avec les fonds, combinez audace et persévérance

+ Dossier spécial | L'impact "Corona" sur votre fonds

 

Il est évident que la volatilité actuelle crée des opportunités et permet d’identifier les entreprises pour qui l’impact du virus sur le cash-flow est limité. Ces dernières semaines, nos portefeuilles ont pu profiter de la fuite vers les obligations de qualité et souveraines, grâce à notre position relativement importante en bons du Trésor américain et à nos échéances assez longues. Notre position en obligations d’Etat chinoises y a également contribué.

2. Où trouvez-vous encore des rendements attractifs de qualité acceptable?

Ceux qui souhaitent obtenir un rendement supplémentaire dans toutes les circonstances de marché doivent exploiter plusieurs sources de rendement. Nous combinons des stratégies à long terme avec des mouvements tactiques à court terme. La possibilité de mettre en place des tactiques à court terme permet de faire certains arbitrages au moment où les marchés ne sont plus corrélés à l’économie et sont impactés par le sentiment immédiat. Nous restons positionnés de manière défensive, en mettant l’accent sur la qualité. Grâce à cette approche, nous continuons à trouver du papier à prix intéressant, y compris lors de nouvelles émissions.

"Nous trouvons encore des opportunités parmi les obligations d’entreprises, même si nous privilégions également une approche défensive."

Dans un univers de taux bas et de faible croissance, où les banques centrales continuent à soutenir les marchés, nous trouvons encore des opportunités parmi les obligations d’entreprises, même si nous privilégions également une approche défensive. Cela se traduit par une large allocation dans les services aux collectivités et l’immobilier.

3. Que pensez-vous des obligations de marchés émergents?

Les perspectives restent intéressantes, mais les investisseurs doivent se montrer prudents. Début 2020, on s’attendait à une reprise de la croissance économique en raison des niveaux de stock assez bas et de l’optimisme quant au cycle technologique. L’arrivée du coronavirus a modifié la perspective. Il faudra attendre pour savoir si son impact restera limité dans le temps ou sera plus important. Malgré tout, nous nous attendons à une forte demande d’obligations de marchés émergents, en particulier de la part des investisseurs institutionnels.

La recherche de rendement reste présente, et elle est encore plus difficile à satisfaire après la décision des banques centrales de baisser les taux pour anticiper un ralentissement de la croissance économique. Les obligations de marchés émergents resteront donc sur le radar des investisseurs à titre d’alternative. On peut s’étonner que les pouvoirs publics qui se sont récemment retrouvés sous pression, comme l’Argentine et le Liban, n’aient pas provoqué une vague de vente d’obligations de marchés émergents.

Lire également

Publicité
Publicité