Quels sont les fonds qui gèrent le mieux votre argent?

©Filip Ysenbaert

Oser s’écarter des indices et s’en tenir à sa philosophie d’investissement, quelles que soient les circonstances du marché: c’est la recette gagnante des gestionnaires de fonds couronnés par les Awards de L’Echo et De Tijd.

Comme chaque année, les journaux économiques et financiers L’Echo et De Tijd ont décerné fin mars leurs Awards annuels aux meilleurs fonds et gestionnaires de fonds. Trois Awards sont attribués à des sociétés de gestion de fonds et quinze Awards couronnent les meilleurs fonds individuels. Notre méthodologie est unique, car elle évalue les fonds sur la base de la régularité des résultats au cours des cinq années écoulées.

Fonds

Le supplément Fonds, ce mercredi 25/3, gratuit avec L'Echo

Fund Awards: Pour gagner avec les fonds, combinez audace et persévérance

+ Dossier spécial | L'impact "Corona" sur votre fonds

 

Le Super Award est attribué à la société de gestion de fonds qui affiche les résultats les plus réguliers dans les 15 catégories d’investissement. Cette année, cet honneur revient à Columbia Threadneedle Investments. Le gestionnaire britannique applique une stratégie de stock picking, dans laquelle l’environnement macro-économique ne joue qu’un rôle secondaire.

AllianceBernstein, un autre stock picker, obtient la palme du meilleur gestionnaire de fonds d’actions, tandis que le meilleur gestionnaire de fonds à rendement fixe est Schroder Investment Management.

Actions

Quatre des six Awards accordés aux fonds individuels ont été décernés à des sociétés de gestion de fonds étrangères.

Actions internationales

Lombard Odier Generation Global (LU0428704042)

Le gestionnaire suisse Lombard Odier remporte pour la deuxième année consécutive l’Award dans la catégorie "actions internationales". Ces cinq dernières années (jusqu’à fin 2019), le fonds a affiché un rendement annuel de 15,2% en moyenne. Ce résultat est légèrement inférieur à celui du FundSmith Global Equity Fund (lire p. 4), mais le fonds affiche de bien meilleurs résultats sur le plan de la régularité, ce qui lui a permis de remporter la mise. En raison de son succès, le fonds est aujourd’hui fermé – ce qui signifie qu’il n’est plus accessible aux nouveaux candidats investisseurs – pour éviter que les actifs sous gestion ne deviennent trop importants.

0
Le label s'est fait la belle
Zéro. C’est le nombre de fonds lauréats détenant le label belge de durabilité Towards Sustainability.

Selon leurs propres dires, les gestionnaires Miguel Nogales et Mark Fergusson cherchent des entreprises qui se situent du bon côté de l’histoire et se concentrent sur les fondamentaux des sociétés. "Cette stratégie nous a permis d’éviter plusieurs pièges", expliquent-ils. Même s’ils reconnaissent avec modestie que "la chance joue également un rôle important dans la sélection d’actions."

Avec seulement 50 positions – parmi les plus importantes, on trouve le courtier en ligne américain Charles Schwab – on peut parler de portefeuille concentré. Les positions actives, ou active share, représentaient près de 90% du fonds à la fin de l’an dernier. En d’autres termes, 90% des positions du fonds ne faisaient pas partie de l’indice de référence.

Actions européennes

DPAM Invest B Equities Euroland (BE0058181786)

Au cours des cinq dernières années (jusqu’à fin 2019), ce fonds de Degroof Petercam Asset Management (DPAM) a obtenu un rendement moyen de 10,5% par an. Ici aussi, la sélection d’actions joue un rôle capital, mais les gestionnaires intègrent aussi des critères macro-économiques dans leur processus de sélection. "Nous privilégions la croissance durable et la sélection est souvent thématique, comme les changements climatiques. Nous cherchons des entreprises qui proposent des solutions à cette problématique, par exemple dans le domaine de l’efficacité énergétique, des nouvelles énergies et des nouveaux matériaux", expliquent les gestionnaires Koen Bosquet, Adrien Tamagno et Guy Lerminiaux.

Le portefeuille se compose de 50 à 70 positions. À l’heure actuelle, la première place est occupée par SAP, le plus grand fournisseur de progiciels en Europe.

Small & Mid caps européennes

Echiquier Agenor SRI Mid Cap Europe (FR0010321810)

La société de gestion de fonds française Financière de l’Echiquier remporte cet Award pour la première fois de son histoire avec son fonds de moyennes capitalisations. Le fonds s’intéresse essentiellement aux actions de croissance. "Nous disposons d’outils qui nous permettent de prendre rapidement nos décisions d’investissement et de limiter le niveau de risque du portefeuille." Le fonds ne comprend que 35 positions, un nombre particulièrement limité pour un fonds de mid caps. La principale conviction des gestionnaires est aujourd’hui Worldline, un des principaux acteurs du secteur des paiements électroniques en Europe.

1,4%
Frais annuels, en moyenne
Parmi les 15 fonds ayant remporté un Award, les coûts annuels totaux se montent en moyenne à 1,4%. Le fonds le plus cher est le fonds de small caps européennes de Financière de l’Echiquier, qui facture 2,81% de frais par an. Le fonds le moins cher est celui de marchés monétaires de State Street Global Advisors, avec 0,15%. Il faut dire que du fait des taux négatifs, le rendement du fonds était lui aussi négatif ces cinq dernières années.

Un des bémols de cette société d’investissement (sicav) est le niveau des coûts. Pour la sicav française, les coûts se montaient l’an dernier à 2,81% contre 1,75% pour la sicav luxembourgeoise.

Actions américaines

Legg Mason Clearbridge US Large Cap Growth (IE00B19Z9505)

Pour la troisième année consécutive, ce fonds de Legg Mason remporte l’Award dans la catégorie "actions américaines". Comme son nom l’indique, le fonds se concentre sur les actions de croissance dans une optique buy and hold. "Nous accordons de l’importance à certains facteurs spécifiques: position concurrentielle, bilan, allocation des capitaux et qualité du management. Ce sont des critères auxquels de nombreux gestionnaires – surtout ceux qui font du trading à court terme – s’intéressent beaucoup moins", déclare le gestionnaire.

Cela fait longtemps que le fonds a réduit le poids d’Apple dans son portefeuille. "Nous nous posons des questions sur la pérennité de la croissance de l’iPhone", explique le gestionnaire.

Actions de marchés émergents

Fidelity Funds Emerging Markets Focus Fund (LU1102505929)

Fidelity sort grand vainqueur dans la catégorie des fonds de marchés émergents. "Plusieurs facteurs expliquent ce succès. Notre intérêt pour la bonne gouvernance joue par exemple un rôle très important dans notre fonds", explique le gestionnaire Alex Duffy, qui estime qu’une bonne gestion des risques doit s’intéresser à la gouvernance. "Un autre objectif que nous visons à long terme est la protection du capital", ajoute le gestionnaire.

Aujourd’hui, la principale position du fonds est Taiwan Semiconductor. "L’entreprise est un bon indicateur de la révolution technologique que nous vivons aujourd’hui. Par ailleurs, elle est gérée par une équipe de management très solide et a prouvé à plusieurs reprises qu’elle était capable de générer un beau rendement pour les actionnaires minoritaires", poursuit Alex Duffy.

Actions belges

AXA B Fund Equity Belgium (BE0152676954)

AXA B Fund Equity Belgium remporte cet Award pour la troisième année consécutive. Le gestionnaire Jérôme Antonini privilégie les entreprises dont les bénéfices sont relativement prévisibles. "Nous essayons d’éviter les entreprises exposées aux risques systémiques, pour limiter autant que possible la volatilité de notre portefeuille", explique Jérôme Antonini.

Il limite lui aussi le nombre de positions de son fonds. Fin 2019, le portefeuille ne comportait que 28 lignes. D’Ieteren fait partie des principales convictions du gestionnaire.

Rendement fixe

Parmi les fonds qui investissent dans des obligations ou dans des instruments à court terme, nous avons assisté à un feu d’artifice international, car les cinq Awards ont tous été raflés par des sociétés de gestion de fonds étrangères.

Obligations en euro

Pimco GIS Euro Bond Fund (IE0005304773)

Le gestionnaire américain Pimco occupe depuis de nombreuses années une place de choix dans le segment des fonds obligataires. Le départ du "roi de l’obligation" Bill Gross en 2014 n’y a rien changé. Pour les obligations en euro, Pimco applique une approche très diversifiée. Cette stratégie se reflète également dans le nombre (exceptionnellement élevé) de positions, à savoir 777. Parmi celles avec lesquelles le fonds cherche à se différencier, on trouve des crédits hypothécaires danois. "Ces crédits bénéficient du meilleur rating, sont très liquides et offrent un rendement de 1,1%", explique Andrew Balls.

Obligations d’entreprises en euro

Kempen (Lux) Euro Credit Plus (LU0979491585)

La société de gestion de fonds néerlandaise Kempen Capital Management, qui fait partie de Van Lanschot Kempen, est une valeur sûre dans ce domaine. Pour la sixième année consécutive, le groupe remporte l’Award avec son fonds Kempen (Lux) Euro Crédit Plus. Lors de la sélection des obligations, les gestionnaires se focalisent sur les fondamentaux des entreprises et gèrent très attentivement le risque de baisse.

Cette philosophie se reflète dans les résultats: le fonds se comporte très bien sur des marchés baissiers, ce qui est un des quatre critères pris en compte pour l’Award. Ces cinq dernières années (jusqu’à fin 2019), le fonds a affiché un rendement moyen de 2,9% par an.

Obligations internationales

Pimco GIS Income Fund (IE00BWX5X178)

On retrouve une fois de plus Pimco, qui s’adjuge un second Award, grâce à une stratégie similaire à celle mise en place pour l’Euro Bond Fund. Le fonds investit à la fois dans des positions de qualité dont on attend qu’elles se comportent bien en cas de ralentissement de l’économie, et dans des positions plus risquées, qui affichent de bons résultats en cas de conjoncture économique favorable.

"Parmi les positions avec lesquelles le fonds cherche à se différencier, on trouve des crédits hypothécaires danois."
Andrew Balls
Pimco

Ici aussi, le gestionnaire considère le secteur des crédits hypothécaires comme une diversification intéressante par rapport aux obligations traditionnelles. "Ces crédits sont d’excellente qualité, offrent des cash-flows stables et sont souvent moins volatils", expliquent les gestionnaires.

Obligations de marchés émergents

Aberdeen Frontier Markets Bond (LU1003376065)

Aberdeen Standard Investments détrône M&G Investments, le vainqueur de l’an dernier, qui doit se contenter de la deuxième place. "Suite à sa croissance, le segment des obligations de marchés émergents offre depuis quelques années davantage de possibilités de diversification. Non seulement on compte de plus en plus d’entreprises émettrices, mais les montants empruntés sont plus importants et les échéances plus longues", expliquent les gestionnaires, qui visent un nombre de positions oscillant entre 50 et 120.

Les visites d’entreprises font partie intégrante du processus de sélection. "Elles nous permettent d’évaluer la qualité de l’investissement, car la gestion du risque est un élément crucial de notre stratégie", ajoutent les gestionnaires. L’Égypte occupe une place importante dans le portefeuille actuel. "La baisse de l’inflation devrait permettre au gouvernement d’abaisser les taux, ce qui peut avoir un impact positif sur les obligations émises en livres égyptiennes."

Fonds monétaires en euro

State Street EUR Liquidity LVNAV Fund (IE00B3LCZR71)

Le gestionnaire américain State Street Global Advisors remporte son premier Award dans cette catégorie. À cause des taux négatifs, les fonds de cette catégorie affichent tous des rendements négatifs sur cinq ans. Le fonds gagnant a réussi à limiter ses pertes à -0,089% par an. Le gestionnaire applique une stratégie top-down. "Nous commençons systématiquement par une analyse de la politique des banques centrales et de nos attentes en matière de politique de taux. Nous déterminons ensuite la composition et les échéances du portefeuille en fonction des résultats de cette analyse."

Fonds mixtes

Le gestionnaire belge DPAM arrive en tête dans la catégorie des fonds mixtes, où il s’adjuge trois des quatre Awards.

Fonds mixtes défensifs

DPAM Horizon B Defensive Strategy (BE6227492921)

Ce fonds investit dans différentes stratégies par le biais d’autres fonds. Il peut s’agir de fonds maison comme de fonds de tiers. "Les bons résultats de ce fonds de fonds s’expliquent principalement par l’application systématique d’une politique d’investissement cohérente, la stabilité de l’équipe de gestion et l’allocation dynamique des capitaux", expliquent les gestionnaires Rudy Glorieux et Casper De Ceuster.

"Fin février, nous avons par exemple positionné nos portefeuilles de manière un peu plus défensive pour anticiper l’impact de l’épidémie de coronavirus."

Fonds mixtes neutres

DPAM Horizon B Balanced Strategy (BE6227494943)

Ce fonds suit la même philosophie que son homologue défensif, la différence se situant au niveau du risque, un peu plus élevé. La présence de divers fonds dans le portefeuille ne l’empêche pas d’afficher une  active share élevée, ce qui signifie qu’il s’écarte nettement de son indice de référence. "Pour nous, la gestion active n’est pas seulement synonyme de dynamique, mais aussi d’écart significatif par rapport aux indices", déclarent les gestionnaires.

Fonds mixtes flexibles

BL Global Flexible (LU0211340665)

Comme l’an dernier, BL Global Flexible, de Banque de Luxembourg Investments, remporte l’Award des fonds mixtes flexibles. Malgré cette flexibilité, le gestionnaire accorde beaucoup d’importance à la gestion du risque de baisse. "Limiter les pertes est inscrit dans notre ADN. Nous détenons par exemple une importante position en or", confie Guy Wagner.

Peu de "tankers" parmi les gagnants

On trouve peu de grands fonds parmi les gagnants de cette année. Ces fonds, qui gèrent d’immenses capitaux, sont parfois comparés à des "tankers" à cause de leur manque de souplesse en période de crise. Le plus grand fonds est le Pimco GIS Income Fund, qui comptabilise – toutes classes d’actifs confondues – 83 milliards de dollars (75,5 milliards d’euros) d’actifs sous gestion. Le plus petit lauréat est le fonds d’actions belges d’AXA, avec "seulement" 86 millions d’euros d’actifs sous gestion.

 

En outre, le fonds évite un certain nombre de secteurs, comme les banques, les télécoms et les producteurs de matières premières. Les secteurs des biens de consommation, des soins de santé et de la technologie sont par contre surpondérés. Au cours des cinq dernières années (jusqu’à fin 2019), le fonds a affiché un rendement moyen de 5,9% par an.

Fonds d’épargne-pension

Argenta Fonds d’épargne-pension (BE0172903495)

Ce fonds d’épargne-pension dynamique est géré par DPAM et n’en est pas à son premier Award. Le fonds applique une politique d’investissement dynamique, où la part des actions peut régulièrement atteindre 70%. C’est aussi un des rares fonds d’épargne-pension à ne pas facturer de droits d’entrée. Ces cinq dernières années (jusqu’à fin 2019), les investisseurs ont pu compter sur un rendement annuel de 6,9% en moyenne.

©Filip Ysenbaert

Lire également

Publicité
Publicité