Carmignac gagne le prix principal des Fund Awards, découvrez les autres gagnants ici

Edouard Carmignac, CEO de Carmignac. ©Antoine Doyen

Le gestionnaire patrimonial français Carmignac remporte pour la première fois le Super Award de l’Echo et du Tijd. Columbia Threadneedle et Pimco sont nommés respectivement meilleurs gestionnaires de fonds d’actions et de fonds obligataires.

Pour la 25e année consécutive, les quotidiens économiques L’Echo et De Tijd ont décerné leurs Awards aux meilleurs fonds du marché belge. Ces Awards sont attribués sur la base d’une méthodologie unique où la régularité des résultats au cours des cinq dernières années occupe une place centrale.

Carmignac s’est vu décerner l’Award du meilleur gestionnaire dans toutes les catégories d’investissement. Au cours des cinq dernières années, la maison de fonds française a affiché d’excellents résultats, tant avec ses fonds d’actions que d’obligations.

Le fonds amiral Carmignac Patrimoine, qui investit aussi bien en actions qu’en obligations, a montré des signes de faiblesse pendant plusieurs années, mais s’est particulièrement bien comporté pendant la très volatile année 2020.

Ces résultats nous font penser à la crise de 2008, où le fonds Carmignac Patrimoine était un des rares fonds à afficher un rendement positif. "C’est un fait que nous nous en sortons généralement mieux sur des marchés nerveux", a expliqué le CEO et fondateur Edouard Carmignac.

Fund Awards 2021 : Winner L'Echo Award

Le gestionnaire britannique Columbia Threadneedle, "stock picker" par excellence, a remporté l’Award du meilleur gestionnaire de fonds d’actions. "Notre culture de collaboration et notre focus sur l’analyse sont à la base de la régularité de nos résultats", a déclaré le stratège en chef William Davies.

Fund Awards 2021 : Best Equity Manager

"C’est un fait que nous nous en sortons généralement mieux sur des marchés nerveux."
Edouard Carmignac
CEO et fondateur de Carmignac

La société américaine Pimco a fait honneur à sa réputation dans le secteur obligataire en obtenant l’Award du meilleur gestionnaire de fonds d’obligations. "Pour gérer avec succès des portefeuilles obligataires, il est important de disposer d’un processus d’investissement à toute épreuve. Il nous a fallu 50 ans pour mettre au point et affiner le nôtre", a expliqué le stratège en chef Dan Ivascyn.

Fund Awards 2021 : Best Fixed Income Manager

Awards individuels

Aux côtés de ces trois Awards décernés aux maisons de fonds, 16 fonds ont été mis à l’honneur. La première place sur le podium revient à la société belge DPAM, qui a remporté pas moins de cinq Awards, notamment avec le fonds d’épargne-pension d’Argenta – dont il assure la gestion – et deux autres fonds mixtes. Au sein de la catégorie des actions belges, le prix revient à AXA Investment Management, qui remporte cet Award pour la troisième année consécutive avec son fonds AXA B Fund Equity Belgium.

Les fonds lauréats affichent des similitudes frappantes. Il s’agit souvent de purs "stock pickers" qui, sur la base d’analyses fondamentales, cherchent à identifier des entreprises de qualité affichant un modèle de rentabilité pérenne. Ils ne tiennent pas compte des entreprises faisant partie de leur indice de référence, ce qui génère des portefeuilles très différents de ces indices.

"Mon objectif consiste à acheter de bonnes entreprises à bon prix, et ensuite de ne plus rien faire."
Terry Smith
Gestionnaire du Fundsmith Equity

Effet de taille

Les gestionnaires sont également convaincus par leurs choix, ce qui se traduit souvent par des portefeuilles concentrés ne comptant pas plus de 30 à 40 positions qui sont conservées plus longtemps que la moyenne. "Mon objectif consiste à acheter de bonnes entreprises à bon prix, et ensuite de ne plus rien faire", a expliqué Terry Smith, gestionnaire du Fundsmith Equity, lauréat de l’Award dans la catégorie des fonds d’actions internationales.

Par ailleurs, l’effet de taille est également une caractéristique commune aux fonds lauréats. Sur les 16 fonds primés, 12 affichent des actifs sous gestion de plus de 1 milliard d’euros. Cet effet de taille permet notamment de facturer des frais inférieurs à la moyenne, même si ce n’est pas toujours le cas. Les coûts moyens des fonds gagnants se montent à 1,4%. Pour les Fund Awards, les gestionnaires sont jugés sur leurs résultats nets, c’est-à-dire après déduction des frais.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité