Publicité
Publicité

Suivre la situation au Moyen-Orient | Deux ministres israéliens s'opposent sur une éventuelle trêve

Un homme regarde des portraits d'otages israéliens, détenus à Gaza depuis l'attaque du 7 octobre, affichés sur un mur à Tel Aviv le 23 avril 2024. ©AFP

Retrouvez les derniers développements de la guerre menée par Israël dans la bande de Gaza, suite à l'attaque terroriste du Hamas le 7 octobre 2023.

  • Dimanche 28 avril

Deux ministres israéliens s'opposent sur une éventuelle trêve

Deux hauts responsables israéliens ont publiquement étalé, ce dimanche, de profondes divergences à propos d'un éventuel accord de trêve avec le Hamas, objet d'intenses tractions sous le parrainage de l'Egypte, soumettant le Premier ministre Benjamin Netanyahu à des pressions contraires.

Publicité

Dans un message vidéo à M. Netanyahu, posté sur Telegram, le ministre israélien des Finances Bezalel Smotrich, membre de l'extrême droite, a indiqué qu'un tel accord mettrait en péril l'existence d'Israël et signerait la fin du gouvernement, menaçant implicitement de faire voler en éclat la coalition au pouvoir - la plus à droite de l'histoire du pays.

Le centriste Benny Gantz, ancien chef d'état-major de l'armée et ministre du cabinet de guerre restreint mis sur pied dans la foulée des attaques menées le 7 octobre par le Hamas en Israël, lui a répondu que le gouvernement n'aurait plus de légitimité si des ministres empêchaient un plan permettant la libération des otages.


Israël ne lancera pas d'assaut sur Rafah sans avoir écouté les USA

Israël a accepté de tenir compte des inquiétudes et des propositions des États-Unis avant de lancer un éventuel assaut terrestre contre Rafah, ville du sud de la bande de Gaza abritant environ un million de civils palestiniens, a déclaré, ce dimanche, le porte-parole de la Maison Blanche chargé de la sécurité nationale, John Kirby.

"Ils nous ont assuré qu'ils n'iraient pas à Rafah tant que nous n'aurions pas eu l'occasion de leur faire part de notre point de vue et de nos préoccupations", a déclaré John Kirby à la chaîne ABC. Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken doit se rendre dans la région la semaine prochaine et John Kirby a indiqué qu'il continuerait à faire pression en faveur d'un cessez-le-feu temporaire que Washington souhaite voir durer au moins six semaines.


Le Hamas répondra à la proposition de trêve ce lundi

Une délégation du Hamas arrivera ce lundi en Egypte pour remettre sa réponse à la récente contre-proposition israélienne en vue d'une trêve dans les combats dans la bande de Gaza et de la libération d'otages, a annoncé ce dimanche un haut responsable du mouvement palestinien.

La délégation, "emmenée par Khalil al-Hayya", membre de la branche politique du Hamas pour Gaza et très impliqué dans ces négociations, "rencontrera le directeur et des responsables du service de renseignement égyptien pour discuter et remettre la réponse du mouvement" palestinien, a précisé ce haut responsable sous le couvert de l'anonymat. La délégation doit aussi discuter d'une "nouvelle proposition égyptienne", a ajouté le haut responsable du mouvement palestinien.

"Le Hamas est prêt à discuter de façon positive de la nouvelle proposition" égyptienne et souhaite parvenir à un accord garantissant un cessez-le-feu permanent, le retour volontaire" des déplacés, "un arrangement acceptable pour un échange" de prisonniers palestiniens contre des otages israéliens et "la fin du siège" de la bande de Gaza, a indiqué à l'AFP une autre source du Hamas, proche des négociations.


  • Jeudi 25 avril

Les Etats-Unis ont commencé la construction d'une jetée à Gaza

Les Etats-Unis ont commencé la construction d'une jetée à Gaza, a annoncé jeudi le Pentagone, un projet destiné à faciliter l'acheminement de l'aide humanitaire dans le territoire palestinien bombardé et assiégé par Israël. Des navires militaires américains "ont commencé à construire (…) le port temporaire et la jetée en mer", a déclaré à la presse le porte-parole du Pentagone, le général Pat Ryder.


  • Mercredi 24 avril

Le Hamas publie des vidéos d'un otage du 7 octobre

Le Hamas a publié mercredi une vidéo de l'otage israélo-américain Hersh Goldberg-Polin, 23 ans, première preuve qu'il a survécu aux graves blessures subies lors de sa capture le 7 octobre. Il avait été enlevé au festival de musique Nova lors des attaques du Hamas contre Israël.

Dans cette vidéo non datée, on le voit amputé d'une partie de son bras gauche, plusieurs centimètres au-dessus de la main. Une autre vidéo le montre assis sur une chaise, s'adressant à la caméra. Il dit qu'il est "ici depuis presque 200 jours", ce qui suggère que la vidéo a été filmée peu avant mardi, le 200e jour de la guerre.


Israël annonce avoir frappé 40 cibles du Hezbollah

L'armée israélienne a annoncé mercredi avoir frappé 40 cibles du Hezbollah libanais pro-iranien dans le sud du Liban, alors que des échanges de tirs quasi-quotidiens font rage à la frontière entre les deux pays. "Il y a peu de temps, les avions de combat et l'artillerie de l'armée israélienne ont frappé environ 40 cibles terroristes du Hezbollah" autour d'Aïta el-Chaab dans le sud du Liban, y compris des sites de stockage d'armes, a déclaré l'armée dans un communiqué.

Les forces israéliennes ont aussi dit mener une "action offensive" contre le sud du Liban, a indiqué le ministre israélien de la Défense Yoav Gallant, affirmant que la moitié des commandants du puissant mouvement Hezbollah dans ce secteur avaient été "éliminés". Il n'était pas clair dans l'immédiat si les forces israéliennes ont pénétré sur le territoire libanais.


Le Sénat américain approuve l'aide à Israël

Le Sénat américain a donné son feu vert à 13 milliards de dollars pour l'aide militaire à Israël en lutte contre le groupe islamiste palestinien Hamas, afin notamment de renforcer son bouclier antimissile "Dôme de fer" déployé à ses frontières.

Cette aide à Israël "est un gage clair de la force de notre alliance et elle envoie un message fort à tous nos ennemis", une référence au Hamas, mais aussi à l'Iran et au Hezbollah libanais, a réagi sur X (anciennement Twitter) le chef de la diplomatie israélienne Israël Katz.


  • Lundi 22 avril

Les États-Unis maintiennent la suspension de leur financement à l'UNRWA

Les États-Unis veulent "voir de vrais progrès" au sein de l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) avant de reprendre leur financement de cette organisation. "En ce qui concerne notre financement de l'UNRWA, il est toujours suspendu, nous devrons voir de vrais progrès avant que cela ne change", a dit John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale.

Le gouvernement belge, le chef de la diplomatie de l'Union européenne Josep Borrell et d'autres pays européens ont appelé les États ayant interrompu leurs financements à l'UNRWA à reprendre dès que possible leur soutien financier. Ces réactions font suite à la sortie de l'enquête indépendante menée par l'ex-ministre française Catherine Colonna sur le fonctionnement et la neutralité de l'Unrwa, après les accusations de terrorisme lancées par Israël.


Liban: mort de deux civils dans une frappe imputée à Israël

Des secouristes ont affirmé ce mardi à l'AFP qu'une frappe israélienne avait tué deux civils d'une même famille, une femme et une adolescente de 12 ans, dans le sud du Liban. Selon une source de la Défense civile libanaise, "une femme d'une cinquantaine d'années et une fille de 12 ans ont été tuées".

L'agence de presse officielle ANI a confirmé ce bilan, ajoutant que "six autres personnes ont été blessées dans une frappe aérienne ennemie sur une maison de Hanine", près de la frontière israélienne.


Hôpitaux de Gaza: l'ONU veut une enquête internationale sur des fosses communes

L'ONU réclame une enquête internationale sur les fosses communes découvertes dans les deux principaux hôpitaux de la bande de Gaza, soulignant la nécessité d'une enquête indépendante face au "climat d'impunité" actuel.

Le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme s'est dit "horrifié" par la destruction du plus grand hôpital de Gaza, al-Chifa, et du deuxième plus grand établissement hospitalier du territoire palestinien, le complexe médical Nasser de Khan Younès. Volker Türk a demandé que des "enquêtes indépendantes, efficaces et transparentes soient menées". "Compte tenu du climat d'impunité qui prévaut, des enquêteurs internationaux devraient être associés à cette démarche", a-t-il estimé.

"Les hôpitaux ont droit à une protection très spéciale en vertu du droit humanitaire international", a-t-il indiqué. "Et tuer intentionnellement des civils, des détenus et d'autres personnes considérées 'hors de combat' est un crime de guerre", a-t-il ajouté. Lundi, la défense civile de la bande de Gaza a affirmé avoir exhumé en trois jours environ 200 corps de personnes tuées et enterrées par les forces israéliennes dans des fosses communes à l'intérieur de l'hôpital Nasser de Khan Younès.


L'ONU observe des "problèmes de neutralité" à l'UNRWA, mais pas de lien avec le Hamas

La mission d'évaluation indépendante lancée par l'ONU sur l'agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) après les accusations de collusion avec le Hamas lancée par Israël a relevé des "problèmes de neutralité" politique, mais n'a pas de "preuve" que certains de ses membres soient liés à des "organisations terroristes" comme le Hamas, a annoncé ce lundi sa dirigeante Catherine Colonna.

Le porte-parole du secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a assuré que "le secrétaire général acceptait les recommandations contenues dans le rapport de Mme Colonna" et qu'un "plan d'action" serait mis en œuvre. "L'UNRWA demeure cruciale pour apporter une aide humanitaire vitale et des services sociaux essentiels, notamment en matière de santé et d'éducation, aux réfugiés palestiniens à Gaza, en Jordanie, au Liban, en Syrie et en Cisjordanie", souligne la mission d'évaluation.

Le Premier ministre belge Alexander De Croo a profité de ce rapport pour demander aux gouvernements qui avaient suspendu leur aide à l'époque de la reprendre. "La Belgique a maintenu son financement et appelle les autres gouvernements à reprendre leur soutien pour aider les Palestiniens dans le besoin", a-t-il déclaré sur X. La France, l'Allemagne, l'Italie et les Pays-Bas, entre autres, ont suspendu leur soutien à l'UNRWA.


Nouveau bilan de 34.151 morts dans la bande de Gaza

Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé lundi un nouveau bilan de 34.151 personnes tuées dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien le 7 octobre.

En 24 heures, au moins 54 morts supplémentaires ont été recensés, selon un communiqué du ministère, qui fait par ailleurs état de 77.084 blessés en six mois et demi de guerre.


Démission du chef du renseignement militaire israélien

Le chef des renseignements militaires israéliens a présenté sa démission ce lundi, pour avoir "échoué à empêcher l'attaque du Hamas le 7 octobre". Aharon Haliva est ainsi la première personnalité israélienne de haut rang à démissionner à la suite de l'attaque du Hamas, qui a fait environ 1.200 morts.

M. Haliva avait déclaré, peu après l'attaque du 7 octobre, qu'il était responsable de ne pas avoir pu empêcher l'invasion.


Colère d'Israël face à de possibles sanctions américaines

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et son ministre de la Défense ont vivement réagi à des informations selon lesquelles Washington pourrait sanctionner une unité de l'armée israélienne, pour de possibles exactions contre des Palestiniens en Cisjordanie avant l'attaque du Hamas en octobre.

"L'armée israélienne ne doit pas être sanctionnée!" a écrit M. Netanyahu sur X. "Au moment où nos soldats combattent les monstres de la terreur, l'intention d'imposer des sanctions à une unité de l'armée israélienne est le comble de l'absurdité et une atteinte à la morale", a-t-il affirmé samedi.

Vendredi, le secrétaire d'État américain Antony Blinken avait été interrogé sur des informations selon lesquelles les États-Unis allaient cesser leur aide militaire à certaines unités de l'armée israélienne, en lien avec de possibles violations des droits humains en Cisjordanie avant le 7 octobre et l'attaque sans précédent du Hamas. "Je suis arrivé à des conclusions. Vous pouvez vous attendre à les connaître dans les jours à venir", a dit M. Blinken.


Un camp de Cisjordanie visé par un raid israélien meurtrier

Dans les rues de Nour Shams, le sifflement des balles a laissé la place aux cris et aux sanglots. Encore sous le choc d'un raid meurtrier de l'armée israélienne, des familles enterraient leurs proches dimanche dans ce camp proche de Tulkarem, en Cisjordanie occupée. Des familles éplorées enterrent treize hommes et adolescents tués par l'armée lors de ce raid entamé jeudi soir et terminé samedi soir.

Les forces israéliennes mènent régulièrement des opérations militaires sur des localités de Cisjordanie occupée, et le nombre de ces raids a augmenté depuis le 7 octobre. Au moins 484 Palestiniens ont été tués par les forces israéliennes ou des colons en Cisjordanie depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas.

Funérailles au camp de réfugiés de Nour Shams, en Cisjordanie, où au moins 14 personnes ont été tuées lors d'un raid de l'armée israélienne. ©EPA

Israël promet de "nouveaux coups durs" au Hamas

Israël, qui célèbre lundi le début de la Pâque juive, s'apprête à accentuer la pression militaire dans la bande de Gaza où son armée dit préparer "les prochaines étapes de la guerre" contre le Hamas.

"Nous lui porterons de nouveaux coups durs, et cela arrivera bientôt. Dans les prochains jours, nous augmenterons la pression militaire et politique sur le Hamas, car c'est le seul moyen de libérer nos otages et de remporter notre victoire", a déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu dans un message vidéo diffusé dimanche soir.

Dossier | Guerre Israël-Hamas

Toute l'actualité sur la guerre entre le Hamas et Israël au Proche-Orient. Découvrez nos analyses et les dernières infos.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité