interview

"La Belgique a des compétences, pourquoi ne pas les utiliser"

©Anthony Dehez

Bernard Delvaux, le CEO de la Sonaca, revient sur sa rencontre avec 10 autres patrons wallons et bruxellois pour mettre la Belgique au-devant de la scène économique.

Face aux défis environnementaux qui nous font face, des opportunités économiques sont possibles. C'est ce qui ressort de "l'Appel des XI".  A l'initiative de L'Echo, onze entrepreneurs de tous secteurs ont réfléchi: comment positionner notre pays au-devant de la scène économique?

Découvrez l'Appel des XI

Onze grands entrepreneurs proposent onze idées pour faire avancer Bruxelles et la Wallonie.

Nos deux Régions sont à la pointe des technologies de recyclage. Pourquoi ne pas en faire la matière première d'une nouvelle industrie porteuse? C'est l'une des 11 idées de "L'appel des XI".

Découvrez-les toutes ici >

Bernard Delvaux, patron de la Sonaca est l'un de ces "onze". Sur les ondes de Bel RTL, il expose quelques idées mises sur la table:

• En matière d'environnement donc, la Chine a récemment indiqué ne plus accepter l'importation de tous les déchets plastiques. Que peut faire la Belgique? Pourquoi ne pas trouver la possibilité de recycler certains de ces déchets en Belgique afin d'en faire des plastiques de haute qualité ou des produits de récupération. Et que dire des métaux précieux? "La Belgique a des compétences reconnues dans la chimie avec notamment Umicore, pourquoi ne pas les utiliser?"

Pour Bernard Delvaux, il est clair que cette ambition ne doit pas être portée par l'Etat. Mais il serait ingénieux de favoriser l'investissement des entreprises dans ce développement.

• Autre point souligné par le patron de l'aéronautique: l'enseignement. "Une fusion de toutes les universités francophones, c'est aller loin dans la caricature. Mais nous avons fait un constat: nous n'avons pas de pôle de compétences au top point mondialement". Pour Bernard Delvaux, la raison réside notamment dans des compétences trop réparties. "Il est sûrement possible de rassembler ces pôles de compétences, et être plus efficace dans la recherche.".

• Enfin, la fiscalité. Ici il prône pour une fiscalité zéro permettant de développer des secteurs tels que le digital afin de placer la Belgique dans les pays leaders en la matière.

L'interview de Bernard Delvaux dans son intégralité

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content