Défiant le Covid-19, Trump renoue avec les meetings en salle

©AFP

Donald Trump a tenu dimanche en banlieue de Las Vegas son premier meeting entièrement en intérieur depuis des mois, indignant les autorités locales alertées par le risque sanitaire.

Le meeting programmé dimanche dans la ville de Henderson, dans le Nevada, a attiré les foudres des autorités locales qui ont signalé que les événements rassemblant plus de 50 personnes n'étaient pas autorisés à cause du coronavirus.

Trump s'est servi de ce rassemblement dans la banlieue de Las Vegas pour applaudir sa propre gestion de la pandémie, qui a tué près de 195.000 Américains, le bilan le plus élevé au monde.

©AFP

"Nous avons fait un travail incroyable, nous n'obtenons absolument aucune reconnaissance pour le travail que nous avons fait", a dit M. Trump à la foule réunie, ajoutant que son leadership a "sauvé des millions de vies".

Le gouverneur de l'État, le démocrate Steve Sisolak, a dénoncé l'événement sur Twitter: "Ce soir, le Président Donald Trump mène des actions irréfléchies et égoïstes, qui mettent d'innombrables vies en danger ici au Nevada". "Il semblerait que le Président ait oublié que son pays est encore en plein milieu d'une pandémie mondiale", a-t-il souligné.

Donald Trump a qualifié M. Sisolak d'être un "amateur en politique" et a exhorté la foule à "dire à votre gouverneur d'ouvrir votre État".

La pandémie a privé la campagne présidentielle américaine de son flot habituel de meetings, mais à moins de deux mois du scrutin, Donald Trump et son rival démocrate Joe Biden ont accéléré le rythme de leurs apparitions.

Les supporters de Trump ont parfois tombé le masque, malgré les risques de contamination. ©AFP

L'équipe de campagne de M. Trump avait fait savoir en amont du meeting que des prises de température seraient faites à l'entrée et que des masques seraient remis aux participants, encouragés à les porter.

En juin, Donald Trump avait déjà été lourdement critiqué après avoir tenu à Tulsa, en Oklahoma, un meeting en salle, soupçonné d'être à l'origine d'un pic de cas de Covid-19.

En juin, Donald Trump avait déjà été lourdement critiqué après avoir tenu à Tulsa, en Oklahoma, un meeting en salle, plus tard soupçonné d'avoir été à l'origine d'un pic de cas de Covid-19. La plupart des participants n'avaient pas respecté les consignes de distanciation et refusaient de porter des masques.

Les cas de coronavirus à Tulsa avaient largement augmenté dans les semaines suivant ce meeting, les autorités sanitaires locales précisant qu'il était "plus que probable" que des grands rassemblements y aient contribué.

Lire également

Publicité
Publicité