La plus grande carte 3D de l'Univers jamais publiée

Ce travail est le fruit d'une collaboration de plus de vingt ans. ©AFP

Des astrophysiciens du monde entier ont publié lundi la plus grande carte en 3D de l'Univers jamais réalisée, racontant son histoire la plus complète à ce jour.

Cette carte unique résulte de l'analyse de plus de quatre millions de galaxies et de quasars, objets ultralumineux émettant une énergie colossale.

"Ce travail nous offre tout simplement l'histoire de l'expansion de l'Univers la plus complète à ce jour", a souligné un des chercheurs, Will Percival, de l'Université de Waterloo. La carte, fruit d'une collaboration de plus de vingt ans de centaines de scientifiques issus d'une trentaine d'institutions différentes de par le monde, a été dressée à partir du dernier sondage cosmologique du SDSS (Sloan Digital Sky Survey), nommé "The extended Baryon Oscillation Spectroscopic Survey" (eBOSS), autour d'un télescope situé au Nouveau-Mexique, aux Etats-Unis.

Grâce aux nombreux travaux théoriques menés au fil du temps sur le Big Bang, ainsi qu'à l'observation du fond diffus cosmologique (un faible rayonnement lumineux laissé par le Big Bang), les premiers instants de l'Univers sont relativement bien connus des chercheurs.

Des galaxies jeunes et plus âgées

Une image tirée d'une animation informatique distribuée par l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) montre la carte de l'univers en expansion. ©AFP

La carte montre des filaments de matière et des vides définissant la structure de l'Univers dès ses prémices, lorsqu'il n'avait que 380.000 ans. Pour la partie de la carte relative à l'Univers d'il y a six milliards d'années dans le passé, les chercheurs ont observé les galaxies les plus anciennes et les plus rouges. Pour les époques plus lointaines, ils se sont concentrés sur les galaxies les plus jeunes, bleues.

La carte montre également qu'à un certain moment l'expansion de l'Univers s'est accélérée et a, depuis, continué à le faire. Cette accélération semble être due, selon les chercheurs, à la présence d'énergie noire, un élément invisible qui s'intègre à la théorie générale de la relativité d'Einstein mais dont l'origine n'est pas encore comprise.

Lire également

Publicité
Publicité