La résurrection d'un bateau fantôme

Drôle de cadeau de la tempête Dennis: un vaisseau-fantôme tanzanien qui dérivait depuis plus d'un an sans équipage s'est échoué sur la côte sud de l'Irlande. Les vents impétueux de la tempête Dennis, qui a frappé l'Irlande samedi et dimanche, ont mis un terme à son long voyage en solo.

Lorsque le Vaisseau fantôme de Wagner vint à sombrer, deux cœurs amoureux s’élevèrent dans les cieux. Les pêcheurs de Ballycotton n’ont renseigné aucune apparition divine de la sorte lorsqu’ils se sont précipités sur la jetée au bruit d’un fracas de ferraille et qu’ils ont découvert la carcasse du MV Alta, cargo battant pavillon tanzanien, échoué sur les remparts rocheux de cette terre irlandaise battue par les vents.

Cela faisait plus d’un an que le navire abandonné de son équipage dérivait sur les eaux internationales. Alors qu’il faisait route de la Grèce vers Haïti, le bateau s’était trouvé immobilisé en plein milieu de l’Océan Atlantique, à plus de 2.220 kilomètres au sud-est de l’archipel britannique. La tempête Dennis, fouettant l’Irlande de ses fortes pluies et vents à plus de 110 km/h, a finalement eu raison de ses pérégrinations solitaires.

L’épave à la dérive n’est pas unique dans l’histoire maritime. Au XIXe siècle, le trois-mâts HMS Resolute a parcouru plus de mille milles marins avant d’être récupéré par la marine britannique. L’histoire raconte qu’il fut démoli et recyclé: trois bureaux furent sculptés à partir de sa boiserie, dont l’un est installé dans le Bureau ovale de la Maison-Blanche. Comme quoi, un vaisseau fantôme peut toujours ressusciter sous d’autres formes, et ainsi consolider la légende.

Lire également

Publicité
Publicité