"Nos mauvaises émotions évincent nos bonnes émotions" (Steven Pinker)

©Wouter Van Vooren

Le penseur canadien Steven Pinker était l’invité de Mediafin ce jeudi. Une leçon d’optimisme face à l’état du monde.

©rv

Parmi ces 5 sujets, lequel vous fait le plus trembler: le changement climatique? Le populisme? La démographie galopante? Les inégalités de revenu? Les menaces sur la vie privée?

Si l’on en croit de nombreuses opinions, ces dangers nous menacent tous les jours un peu plus. Mais tout cela est-il bien exact? Le monde est-il pire qu’avant? Et quel avenir nous attend?

Le penseur canadien Steven Pinker était l’invité de la 11e édition de l’événement Mediafin "New Insights in Business & Finance". Sa philosophie: lire les chiffres, pas les émotions. Pour lui, "nous oublions trop facilement qu’avant, les gens faisaient la queue pour avoir de l’essence et qu’il y avait une inflation et du chômage à deux chiffres".

"Les gens oublient combien les choses allaient mal avant" (Steve Pinker)


"Nous oublions trop facilement qu’avant, les gens faisaient la queue pour avoir de l’essence et qu’il y avait une inflation et du chômage à deux chiffres."
Steve Pinker

Convaincu? Vous voulez en savoir davantage? Retrouvez les plus grands penseurs mondiaux d’aujourd’hui dans le magazine "Les Visionnaires", ce samedi, gratuit, avec votre journal.

©Wouter Van Vooren

Lire également

Publicité
Publicité