chronique

Insecte, l'incarnation de la nouvelle scène bruxelloise

Clément Bacq

Le quintet Bruxellois "Insecte" vient de sortir son premier EP "Un" fin septembre. L’occasion pour nous de rencontrer un des groupes les plus talentueux d’une génération en pleine effervescence.

Il y a, ces derniers temps, un vent de fraîcheur irrésistible qui sévit sur Bruxelles. Non, ce n’est pas dû à la saison ou à la météo morose, mais à l’éclosion de toute une génération d’artistes, bercée durant l’adolescence par les incontournables Strokes, Klaxons ou Metronomy.

Parmi cette jeune garde, Insecte s’avère comme l’un des projets les plus excitants. Ce quintet dont les membres viennent quasiment tous de Paris s’est formé il y environ un an à Bruxelles, sous le coup de rencontres fortuites. "Je suis venu à Bruxelles pour mes études à l’origine, une école de son, puis Yerko est venu me rejoindre 6 mois, et Valentino encore 6 mois après, et nous avons rencontré des gens sur place par la suite" nous raconte Oscar, chanteur et guitariste. La colonne vertébrale du groupe ainsi montée, le style "Insecte" voit le jour petit à petit, à force de prestations live et d’influences pop.

C’est ainsi qu’est né "Un" premier EP du groupe qui nous offre un très bref aperçu du potentiel des Parisiens. Quatre titres racés, profondément pop et terriblement langoureux. "C’est de la pop dans la mesure où ce qui est mis en avant, c’est vraiment la mélodie, l’harmonisation. Une mélodie pertinente sur une belle fuite d’accords, c’est comme ça qu’on fonctionne. Mais il y a aussi de grosses distorsions et pas mal d’effets. C’est très dense."

Un style aérien dans le registre du duo français Paradis ou de l’ultramoderne NZCA Lines. Un mélange détonnant qui fait l’effet d’une caresse sur l’échine, mais qui sait aussi se transcender en live. "On chante en français, on fait de la pop, mais j’aime surtout le fait que l’on joue tous d’un instrument différent. C’est rare de voir des groupes de formation rock faire de la pop. Ça nous permet de donner beaucoup plus en concert".

À l’instar de groupes comme Le Colisée, Robbing Millions ou encore Paradis, Insecte emprunte la voix d’une évolution naturelle de la musique indépendante électronique. Percutante mais lancinante, poétique mais clairvoyante. Un nouveau mouvement est en marche, et il n’est pas sans rappeler l’effervescence qu’a produit la French Touch dans les années 1990.

Insecte

"Un" est disponible en téléchargement sur Itunes, et en écoute sur toutes les plateformes de streaming.

En concert avec Robbing Millions le 27 Octobre dans le cadre du festival "Les Bautés Soniques"

Un deuxième EP "Deux" est à paraître début 2017.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content