portrait

Vinciane Despret, éthologue des éthologues

Philosophe de formation, Vinciane Despret a trouvé sa voie en écoutant celle des oiseaux. Puis s'est mise à observer ceux qui les étudiaient, les scientifiques et éthologues.

À la fin des années 1980, alors que Vinciane Despret vient d'obtenir une licence en philosophie, elle commence à s'intéresser à une matière peu commune… les oiseaux. De prime abord, le sujet a évidemment de quoi surprendre. Il semble très éloigné des préoccupations philosophiques "classiques" et n'enthousiasme d'ailleurs pas beaucoup ses professeurs. On lui fait d'ailleurs clairement comprendre qu'avec ce genre de sujet, elle ne fera certainement pas carrière. Mais elle n'en a cure. Elle lit le sociologue Bruno Latour, et rencontre la philosophe des sciences Isabelle Stengers, qui l'encourage à poursuivre dans cette voie.

Le cratérope écaillé

Quelque temps plus tard, alors qu'elle s'est orientée vers la psychologie, elle s'intéresse notamment à l'altruisme chez les oiseaux. Pendant ses recherches, elle découvre un oiseau, un passereau d'Arabie: le cratérope écaillé. Elle décide de suivre, dans le désert du Néguev, l'ornithologue israélien Amotz Zahavi, qui observe l'intelligence stupéfiante de cet animal. C'est une véritable révélation: elle découvre que ce chercheur génial ne pose pas les questions habituelles des autres chercheurs. Il s'intéresse à la vie individuelle des oiseaux: il essaye de saisir avec qui cet individu discute, dans quel groupe il vit, comment il essaye de monter dans la hiérarchie.

"Là où certains n'auraient vu qu'un oiseau déplaçant une graine, Amotz Zahavi pouvait expliquer qu'il s'agissait d'un cadeau ou d'un message."
Vinciane Despret
À propos de l'ornithologue israélien Amotz Zahavi

Les recherches d'Amotz Zahavi, pleines de vie et de singularité, loin des habituels "objets" d'étude, fascinent Vinciane Despret. "Là où certains n'auraient vu qu'un oiseau déplaçant une graine, il pouvait expliquer qu'il s'agissait d'un cadeau ou d'un message." De cette expérience, elle tire un livre, son premier: "La danse du cratérope écaillé. Naissance d’une théorie éthologique" (aux éditions Les empêcheurs de tourner en rond). 

Observer les animaux... et ceux qui les observent

Elle comprend alors que son destin sera lié à celui de l'éthologie, c'est-à-dire l'étude du comportement des animaux. Plus spécifiquement, elle se passionne pour les humains qui travaillent avec eux, qui les côtoient sur leur terrain et tentent de comprendre leur comportement, leur mode de fonctionnement.

Le fil conducteur de sa démarche se dessine: cerner les formes d'interactions particulières qui se nouent entre les ornithologues ou les éthologues et les animaux qu'ils étudient.

Ce qui l'intéresse, c'est d'observer les scientifiques: elle veut analyser ce qu'ils font, disent, découvrent, imaginent, inventent. Le fil conducteur de toute sa démarche se dessine: accompagner les ornithologues ou les éthologues, cerner les formes d'interactions particulières qui se nouent entre eux et les animaux qu'ils étudient. Ce faisant, elle cherche ainsi à changer notre conception de la nature et du vivant, tout en revisitant nos approches scientifiques. Elle tente, notamment, de débusquer ces grilles d'analyse anthropomorphiques qui biaisent souvent notre point de vue sur le monde animal et empêche de renouveler nos imaginaires. Au fil de sa réflexion, elle opère ainsi une déconstruction méthodique de tous les schémas théoriques habituellement employés pour cerner les modes d'être du vivant.

Pourtant, elle ne revendique pas le statut d'éthologue: elle préfère se définir, non sans humour, comme "éthologue" des "éthologues". Qu'elle s'intéresse au merle et à la manière dont les oiseaux créent leur territoire par leur chant (adolescente, elle a été bouleversée par le chant d'un merle), aux rires des rats, aux pieuvres, aux araignées, ou plus récemment aux poulpes, Vinciane Despret est une remarquable conteuse: elle aime raconter des histoires.

Son style philosophique émerveille, car il n'est jamais lourd de théories abstraites, mais s'ancre dans le concret, fourmille d'images et de détails sur le comportement des animaux, les relations qu'ils entretiennent avec leur environnement. Chacun de ses ouvrages est ainsi l'occasion de bouleverser radicalement notre regard sur eux, mais aussi sur nous-mêmes. Devenue cheffe de fil d'une nouvelle génération de penseurs (les "écosophes"), elle se présente moins, en matière d'écologie, comme une militante que comme une éveilleuse des consciences. C'est la place de l'humain au sein du vivant qu’elle interroge, en remettant en question la place que nous accordons aux animaux.

New Insights | La durabilité, un pari gagnant. 10 passionné(e)s qui osent changer le monde

Des investissements socialement responsables aux processus de production circulaires, la durabilité se retrouve à tous les niveaux d'une entreprise prospère. Quiconque souhaite entreprendre aujourd'hui doit penser à la société de demain. Plongez à travers les histoires de 10 passionné(e)s qui osent changer le monde.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité