Publicité

Les riches Belges mettent leurs actions en gage pour emprunter plus

©PIETER VAN EENOGE

En raison de la flambée des cours de bourse, des taux ultra-bas et de l’aversion des banques pour le cash, de plus en plus de riches particuliers belges mettent leurs titres en garantie pour financer de nouveaux investissements. Cette année, certaines banques privées ont accordé 50% de plus de ces crédits appelés "Lombard".

Avec les crédits "Lombard" – dont le nom se réfère aux banquiers du Moyen Âge en Lombardie italienne – il est possible de mettre votre portefeuille d’investissement au travail en le donnant en garantie pour obtenir un crédit supplémentaire. Les clients utilisent ces crédits alternatifs pour investir dans l’immobilier, une entreprise ou même de l’art. Mais les crédits Lombard sont également conclus dans le cadre d’une planification successorale, et les banques reçoivent aussi de plus en plus de demandes pour des travaux de rénovation ou l’installation d’une piscine.

La forme exacte de ces crédits alternatifs et leur fonctionnement varient d’une banque à l’autre. Mais il est clair que ces crédits Lombard ont le vent en poupe dans pratiquement toutes les banques privées et chez les gestionnaires patrimoniaux.
Cette année, Degroof Petercam qui, avec 2 milliards d’euros de crédits Lombard, est un acteur très actif dans cette niche, a vu son nombre de dossiers augmenter de 10%. "Ces quatre dernières années, notre croissance nette cumulée est de 26%, ce qui n’est pas rien", ajoute un porte-parole. Chez Puilaetco, on indique avoir enregistré une croissance moyenne de 15% ces dernières années, tandis que chez Van Lanschot Kempen, cette hausse se monte à 50% en cinq ans. La banque anversoise Dierickx Leys Private Bank signale quant à elle une hausse de 50% pour la seule année 2021.
Les autres grands acteurs que nous avons contactés – BNP Paribas Fortis, Belfius, KBC, ABN Amro et Deutsche Bank – n’ont pas fourni de pourcentages précis, mais ici aussi, le message est clair: les clients manifestent un grand intérêt pour ces crédits adossés à des titres.

Crédit sur mesure

Les crédits Lombard sont des formes alternatives de prêts que les clients peuvent obtenir en mettant en nantissement une partie de leur portefeuille d’investissements, en vue de financer un achat immobilier ou de régler une planification successorale. Un client n’a donc pas besoin de vendre ses investissements pour réaliser de nouveaux placements.

Comme les crédits Lombard sont considérés comme des crédits à la consommation, leurs durées sont plus courtes que les prêts hypothécaires. Il incombe à chaque banque de fixer une durée maximale à ce type de crédit. Les délais de remboursement sont décidés en concertation avec le client. Ce dernier peut préférer, par exemple, payer en mensualités. Mais d’autres formules sont proposées par les établissements de crédit. Comme un crédit dit "bullet", par lequel le client paie des intérêts à intervalles réguliers et ne remboursera le capital emprunté qu’à l’échéance du crédit. Le montant que les clients peuvent emprunter dépend de la durée du crédit et de la qualité du portefeuille d’investissements. Mais les clients ne pourront jamais mettre en gage la totalité de leurs investissements.

Pas de notaire

Qu’est-ce qui explique la soudaine popularité de ces crédits auprès des clients fortunés?

"Les taux historiquement bas et la hausse régulière des marchés d’actions sont les principales raisons qui expliquent ce succès."

Une fois de plus, les taux historiquement bas et la hausse régulière des marchés d’actions sont les principales raisons qui expliquent ce succès. Même si, à première vue, l’endettement ne semble pas être la stratégie la plus logique pour agrandir son patrimoine, certains clients peuvent en tirer profit dans les circonstances actuelles des marchés.

En donnant en garantie des actions, des obligations, des fonds ou des liquidités, il n’est pas nécessaire de vendre ses actifs pour disposer de moyens pour réaliser de nouveaux investissements. Les emprunteurs ne sont donc pas obligés de se défaire de leurs actions s’ils pensent que les cours peuvent encore augmenter. Cette formule est également avantageuse pour les banques, car elle leur permet de réduire les liquidités inscrites à leur bilan. En raison de la politique d’argent bon marché de la Banque centrale européenne, elles doivent payer des intérêts à Francfort pour la conservation des liquidités qu’elles n’utilisent pas pour leurs crédits.

"Grâce aux crédits Lombard, les clients ne doivent pas toucher à leur portefeuille d’investissements et profitent en même temps de taux d’intérêt attractifs."
Olivier Goerens
Belfius

"Grâce aux crédits Lombard, les clients ne doivent pas toucher à leur portefeuille d’investissements et profitent en même temps de taux d’intérêt attractifs", confirme Olivier Goerens, directeur du Marketing Private & Wealth chez Belfius. "En période de taux bas et de bourses en hausse, comme c’est le cas actuellement, c’est encore plus intéressant, en particulier lorsque le rendement attendu du portefeuille est potentiellement plus élevé que le taux déboursé pour le crédit."

La crise du coronavirus a également contribué au succès de cette formule. "Les clients disposent de plus de temps pour réfléchir à leurs loisirs et à leurs finances", explique Els Decouttere, spécialiste des crédits commerciaux chez Van Lanschot Kempen. "C’est pourquoi nous recevons beaucoup de questions sur l’achat de secondes résidences ou de biens de rapport." "Ces crédits sont également utilisés pour des dons aux enfants ou aux petits-enfants au moment de l’achat de leur logement", ajoute ABN Amro.

Private banking

  • Le Private Equity n'est plus réservé aux happy fews
  • Les crédits garantis par des actions de plus en plus prisés

Le supplément Private banking, ce jeudi 21/10, gratuit avec L'Echo.

Un crédit Lombard est un instrument de financement flexible pour des investissements dans l’immobilier, car les frais sont moins élevés. Contrairement à un emprunt hypothécaire, l’emprunteur ne doit, par exemple, pas payer de frais de notaire. "L’inscription d’une hypothèque sur un bien immobilier est un processus administratif long et coûteux qui ne cesse de se complexifier", explique-t-on chez Degroof Petercam.

"Lorsque la seconde résidence se situe à l’étranger, les procédures sont encore plus lourdes, étant donné que les banques belges doivent hypothéquer un bien sur un marché immobilier qu’elles ne connaissent pas bien. Les crédits Lombard n’exigent aucun acte notarié, tout en permettant aux banques d’exercer un contrôle optimal sur la transaction."

Dans la plupart des banques privées, les crédits Lombard sont surtout souscrits pour financer l’achat d’un bien immobilier, mais ils peuvent également être utilisés dans de nombreuses autres situations: pour l’achat d’une voiture de collection, d’un yacht ou le paiement des droits de succession.

Racheter les parts des membres de la famille

"En effet, ces crédits sont beaucoup utilisés dans le cadre de la planification successorale", explique Régine De Beuckelaere, directrice Private Banking & Wealth chez KBC.

"Ces crédits sont beaucoup utilisés dans le cadre de la planification successorale."
Regine De Beuckelaere
KBC

Le bancassureur ne propose ces crédits que depuis l’an dernier, mais pas pour l’achat d’un bien immobilier. "Nous remarquons cependant que la demande est très forte. Nous proposons cette formule aux clients fortunés qui disposent d’un patrimoine de minimum 5 millions d’euros. Certains d’entre eux cherchent des moyens d’investir dans des entreprises. Je songe, par exemple, aux entrepreneurs qui souhaitent racheter les actions de leur entreprise détenues par les autres membres de la famille, mais aussi aux clients qui souhaitent souscrire temporairement un crédit pour investir dans une entreprise en attendant le produit de la vente imminente d’un investissement de leur portefeuille de Private Equity."

Combien les clients empruntent-ils en moyenne par le biais de ces crédits? D’après les banques, cela a peu de sens de calculer une moyenne, vu que ces crédits sont utilisés pour des projets très différents. Mais la formule semble surtout faire mouche chez les clients les plus riches. "Nous voyons peu de crédits en dessous de 100.000 euros", explique-t-on chez Deutsche Bank Belgique. "Mais ils peuvent atteindre plusieurs, voire des dizaines de millions d’euros." Les montants sont proportionnels au patrimoine des clients.

"Un client qui possède un portefeuille bien diversifié pourra emprunter davantage qu’un client dont tous les avoirs sont investis dans un même produit d’investissement."
Filip Decruyenaere
Dierickx Leys Private Banking

Les sommes empruntées dépendent de la durée du crédit et des titres qui sont donnés en garantie. "Le montant du crédit que nous accordons dépend de la qualité du portefeuille d’investissement donné en nantissement", explique Filip Decruyenaer, directeur de Dierickx Leys Private Bank. "Un client qui possède un portefeuille bien diversifié pourra emprunter davantage qu’un client dont tous les avoirs sont investis dans un même produit d’investissement. La durée maximale de nos crédits Lombard est de 12 mois. Les clients peuvent demander une prolongation, mais dans ce cas, nous adaptons le taux aux nouvelles conditions du marché."

Les taux dépendent également du montant emprunté, des investissements donnés en garantie et du projet dans lequel l’argent sera investi. Mais ils oscillent en moyenne autour de 1%, peut-on entendre.

Appel de marge

Les crédits Lombard doivent donc une grande partie de leur popularité à la bonne conjoncture boursière des dernières années. Mais quid en cas de krach boursier? Quel est le risque pour les emprunteurs? En cas de tempête sur les marchés financiers, il est possible que les titres donnés en garantie perdent une partie importante de leur valeur. Dans un tel scénario, la banque peut demander aux clients de verser de l’argent – un "margin call" ou appel de marge – pour réduire le montant du crédit.

Les banques et gestionnaires patrimoniaux soulignent cependant que de nombreux mécanismes de protection sont prévus afin d’éviter que cela ne se produise. Par exemple, les clients ne peuvent pas donner la totalité de leur portefeuille en garantie.

Les montants accordés sont également calculés en fonction de la qualité du portefeuille d’investissement. Plus les sous-jacents sont solides, plus le montant accordé peut être élevé.

"Nous n’avons pas dû lancer le moindre appel de marge."
Benoît Frin
Directeur de la Gestion patrimoniale et des Crédits au département Private Banking de BNP Paribas Fortis

"En outre, nous contrôlons quotidiennement l’évolution du portefeuille", explique Benoît Frin, directeur de la Gestion patrimoniale et des Crédits au département Private Banking de BNP Paribas Fortis. "Lorsque nous accordons un crédit Lombard, nous ne tenons pas compte de la valeur de marché du portefeuille, mais de la “loanable value”. En d’autres termes, il s’agit de la valeur du portefeuille moins un certain pourcentage qui tient compte du risque de volatilité. Grâce à cette approche, nos clients ont pu résister au recul des marchés en février 2020, au moment de l’éclatement de la crise du coronavirus. Nous n’avons pas dû lancer le moindre appel de marge."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité