"Je me suis un peu laissé prendre au jeu"

©Dieter Telemans

Après deux semaines de hausse en début du Rallye Boursier de L'Echo, Maxime Corteil s’est laissé tenter par la prise de risque. Mal lui en a pris. Son bateau prend l’eau depuis lors et il doit commencer à écoper.

"Je savais que le concours allait être challenging…" La phrase prononcée par Maxime Corteil après la première semaine du Rallye Boursier résonne aujourd’hui comme un avertissement. Le président du Dow Jones Club avait pourtant adopté au départ une stratégie prudente avec pour objectif de limiter le risque. Mais visiblement, il n’est pas resté assez sur ses gardes, piégé comme de nombreux investisseurs avant lui par la fièvre de la Bourse. "Pris dans le concours et au vu de sa courte durée, je me suis laissé prendre au jeu et j’ai pris un peu voire beaucoup trop de risque. Erreur de jeunesse diront certains..."

Maxime Corteil investit alors dans des entreprises "au cours plus volatil" comme MDxHealth  (pour environ 3.000 euros), Texas Instruments  (4.400 euros) ou Activision Blizzard  (4.600 euros). "Les débuts furent relativement bons, mais mon erreur a été de ne pas encaisser les profits sur ces titres", explique-t-il.

Youri Huygen - analyste à L’Investisseur

Nous sommes à mi-parcours du Rallye Boursier, une compétition qui a lieu dans des conditions de marchés particulièrement difficiles. Ainsi, depuis le 19 novembre dernier (premier jour du rallye), le Bel 20 et l’Euro Stoxx 50 se replient de respectivement 8,9% et 6,5%. Afficher un rendement positif dans de telles conditions relève du défi… ou du miracle. D’ailleurs, à peine 800 participants sur plus de 15.000 inscrits affichent provisoirement un rendement positif (et encore, grâce notamment aux questions du quiz).

L’actuel rendement négatif de plus de 5% de Maxime Corteil n’a donc rien de surprenant en soi. Tout comme de nombreux participants, notre étudiant a subi de plein fouet le repli des valeurs biotechnologiques, qui représentaient initialement près de 20% de son portefeuille. Sur sa position en Mithra, la perte s’élève en effet déjà à plus de 26%. Cette semaine, Maxime vient certes de se séparer de ses titres MDxHealth, sur lesquels il réalise également une perte de 25%. Rien d’étonnant donc qu’il soit également perdant sur son fonds biotechnologique. Va-t-il également le céder prochainement? Je conseillerais malgré tout à Maxime de conserver ses titres Mithra. La biotechnologique liégeoise devrait en effet faire part d’importants résultats d’étude au premier trimestre 2019, peut-être même avant la fin du Rallye boursier?). Ces prochaines semaines, Maxime compte se montrer plus prudent et devrait plutôt s’orienter vers des fonds d’actions. On comprendrait la démarche sur une plus longue durée mais, ici, le jeu se termine dans 5 semaines. Quitte à être prudent (ou se montrer négatif pour les premières semaines de l’année), il serait préférable qu’il réduise la voilure de son portefeuille (qui provisoirement est investi à deux tiers). Dommage Maxime que tu n’aies pas répondu correctement à toutes les questions du quiz…

Sa plus grosse déception sera d’ailleurs son placement dans la société belge MDxHealth, qui lui a fait perdre près de 800 euros en trois semaines. Il achète des actions le 29 novembre après avoir manqué l’envol de 70% de la biotech. Mais il a pris le train trop tard. La "hype" redescend quelques jours et notre participant vedette subit de plein fouet les prises de bénéfices. Jeudi dernier, le 20 décembre, il décide d’arrêter l’hémorragie et d’encaisser sa perte d’environ 25%. "Je n’ai pas été assez réactif", reconnaît-il aujourd’hui.

Après coup, il ne regrette pas ses investissements mais plutôt sa gestion. "De base, je ne voulais pas trop de lignes dans mon portefeuille. Ma volonté était d’en créer un type ‘Buy and hold’ en ajustant certaines positions. Mais cela m’a porté préjudice. J’aurais dû modifier cette stratégie pour revendre plus rapidement."

Il garde tout de même espoir avec Mithra Pharmaceuticals, dans lequel il avait investi environ 3.000 euros dès le lancement du Rallye Boursier 2018-2019. "Je vais très certainement libérer une partie (importante) de ma position mais j’espère un petit retour d’ici la fin du concours."

Plein feu sur les fonds

"Si c’était à refaire, j’aurais peut-être dû me diriger plus tôt et en plus grande quantité vers des investissements dans les fonds, qui, même s’ils chutent également, gardent plus ou moins la tête hors de l’eau", ajoute Maxime Corteil.

On comprend dès lors pourquoi il s’est dirigé vers ce type de placement ces dernières semaines. Depuis le début de décembre, ses derniers achats sont les fonds Brazil Equity géré par The Bank of New York (BNY) Mellon (pour environ 2.000 euros), US Large Cap Growth de Legg Mason ClearBridge (2.500 euros) et Asian Opportunities de Schroder (1.500 euros).

Notre participant vedette compte adopter une stratégie "plus safe" pour la suite du concours. "Mes pertes n’ont pas arrêté de croître ces derniers jours et il est grandement temps de réagir même si le mal semble fait. (…) Je vais maintenant essayer de couper mes pertes et de libérer certaines positions (ce que j’aurais peut être dû faire plus tôt). Par ailleurs, je vais me remettre en quête de fonds qui pourraient me permettre de remonter la pente." Son objectif sera de diversifier ses investissements en fonction des régions, secteurs et types de sociétés visés par les fonds, tout en limitant "peut-être" les montants investis. "J’ai joué et j’ai perdu… Mais je ne vais pas me laisser abattre. Je vais changer mon fusil d’épaule. (…) Même si je ne m’attends pas à une relance fracassante des marchés vu le contexte actuel, je vais essayer de me refaire en modifiant ma stratégie de départ."

Lire également

Publicité
Publicité