Crise de confiance dans les FAANG

©AFP

2018 aura été une année importante pour les valeurs technologiques, en particulier les fameuses FAANG qui regroupent les actions Facebook, Apple, Amazon, Netflix et Google (coté sous le nom du holding qui chapeaute l’entreprise, à savoir Alphabet).

Pour les FAANG, 2018 fût l’année de leur ascension à des sommets jamais atteints auparavant, mais également de leur chute. Elles ont été pendant les trois premiers trimestres les principaux contributeurs de la hausse des marchés américains. Certains investisseurs voyaient en elles des valeurs refuge alors que la volatilité faisait son grand retour sur les marchés financiers. La solidité de leur bilan était – et reste – saluée par de nombreux observateurs. Le fait qu’Apple et Amazon atteignent la capitalisation boursière de 1.000 milliards de dollars en est l’ultime illustration. Mais plus tu montes, plus dure sera ta chute.

Suite aux scandales et pressions politiques, la confiance dans les FAANG en a pris un sacré coup. Mais la solidité de leur bilan reste appréciée.

Il y a eu le scandale Cambridge Analytica, du nom du cabinet d’analyse qui a usurpé les données Facebook de plusieurs millions d’Américains et influencé l’élection présidentielle. L’affaire a fait perdre plus d’une centaine de milliards de dollars à Facebook en Bourse. L’entreprise a depuis lors annoncé d’autres fuites de données. Son fondateur Mark Zuckerberg est aujourd’hui vivement critiqué et sa place de président du conseil d’administration est menacée.

Il y a eu les résultats décevants de Netflix qui ont fait plonger l’action de 45% depuis son sommet de juillet. Les investisseurs se sont aussi inquiétés des ventes d’iPhone, la poule aux œufs d’or d’Apple. Ce qui lui a coûté la place de première capitalisation boursière au monde. La firme à la pomme est désormais deuxième derrière son grand rival Microsoft.

Il y a eu la pression politique. Des mois durant, Donald Trump a menacé à tour de rôle Apple et Amazon. Le Président américain a notamment accusé le groupe de Jeff Bezos de faire mourir les entreprises traditionnelles à l’instar de la poste américaine. Amazon a perdu un tiers de sa valeur en Bourse après avoir atteint le seuil de 1.000 milliards de capitalisation. De son côté, Google doit s’acquitter d’une amende record de 4,3 milliards d’euros envers l’Union européenne pour abus de position dominante.

La confiance des investisseurs en a pris un sacré coup. Selon la dernière enquête de Bank of America Merrill Lynch, les FAANG ne sont plus le thème d’investissement favori. Quid pour 2019? Opportunités d’achat ou réelle défection?

Lire également

Publicité
Publicité