Quand BNP Paribas fait rimer gestion de fortune et esprit start-up

©BNP Paribas

Depuis un an, la filiale de gestion de fortune du banquier français s’est dotée de trois "incubateurs" proposant une palette de services digitaux à ses clients. Objectif: s’inspirer de l’esprit start-up pour améliorer l’"expérience client".

Un vaste espace de travail aux murs remplis de tableaux blancs noircis de notes et recouverts de post-its multicolores, des ordinateurs, des espaces de discussion. À la "factory" de BNP Paribas Wealth Management, les collaborateurs tiennent davantage du geek créateur de start-up que du banquier assis sur un confortable matelas financier.

Depuis environ un an, BNP Paribas Wealth Management, la filiale de gestion de fortune (5 millions d’euros minimum) de la banque française, a installé à Luxembourg, Genève et Singapour, trois structures permettant de concevoir les innovations technologiques qui doivent faciliter la vie de ses clients. Ce projet implique près de 400 parties prenantes, dont une bonne centaine de clients, mais aussi des banquiers privés et des experts en technologies.

Pourquoi trois incubateurs? À cause de la disparité des régimes légaux. Mais à terme, l’objectif est d’offrir le même service aux clients des trois hubs. À ce jour, dix nouveaux services numériques, développés en partenariat avec des fintechs, sont proposés et quatre nouvelles plateformes seront lancées dans les prochains mois.

Fonctionnalités variées

Ces nouvelles plateformes ont des fonctionnalités très diversifiées. MyMeeting, par exemple, permet de personnaliser un rendez-vous avec son banquier (besoin d’un taxi, d’un parking….) et de donner une liste précise des documents administratifs à apporter.

Lancé à la mi-décembre à Genève, elle devrait être disponible à Luxembourg et Singapour dans le courant de l’année. MyVirtualAssistant offre au client un accès permanent à la banque. MyFeedback permet de suggérer rapidement des améliorations et d’exprimer des besoins.

MyEagleVision, qui est encore en cours de développement, est peut-être la plateforme la plus originale. Elle permet en effet aux clients d’avoir une vue globale de l’ensemble de leur patrimoine: actifs bancaires, autres actifs financiers (assurance-groupe, épargne-logement...) et non financiers (voiture, immobilier, œuvres d’art…).

L’accès est strictement personnel, BNP Paribas n’y a aucun accès, protection de la vie privée oblige. Développée en partenariat avec plusieurs start-ups, cette appli devrait être disponible d’ici la fin de l’année.

Attentes diverses

"Les attentes de nos clients peuvent être classées en six catégories, résume François Dacquin, CEO de BNP Paribas Wealth Management au Luxembourg. Ils veulent une interaction virtuelle, garder le contrôle de leur portefeuille, être connectés, gagner du temps, être reconnus et être enchantés".

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, l’offre technologique très pointue de BNP Paribas ne touche pas que les clients les plus connectés. "Nous recevons une clientèle de toutes les générations", assure Mariam Rassai, directrice en charge de l’"expérience client".

Et la sécurité? L’incubateur luxembourgeois offre déjà à un nombre limité de clients l’appli myBiopass, une solution d’identification personnalisée (faciale, empreintes digitales, voix). Aujourd’hui disponible sur l’AppStore pour la clientèle luxembourgeoise, elle sera proposée sur Android dans quelques mois et étendue à Singapour et Genève, voire à d’autres sites bancaires de BNP Paribas.

Numéro un de la zone euro avec 358 milliards d’euros d’actifs sous gestion, BNP Paribas Wealth Management pourrait à terme étendre l’offre de services à d’autres entités du groupe. "Les services qui peuvent intéresser les clients de la banque de détail ont vocation à être étendus, mais il n’y a pas de calendrier pour l’instant. Et les biométries sont pour l’instant disponibles pour les seuls clients luxembourgeois", précise Mariam Rassai.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content