Crupet, un diable de village

Outre son donjon, le village de Crupet fourmille de lieux intéressants, voire parfois insolites. ©© De Meester Johan

Notre série sur les perles du tourisme en Belgique s'achève ce samedi avec une incursion dans le charmant village de Crupet, en province de Namur.

Situé au coeur du Condroz namurois, Crupet appartient au club fermé des plus beaux villages de Wallonie. Ses ruelles de charme, ses anciens moulins et  ses façades médiévales ont de quoi séduire plus d'un visiteur. Son donjon, ou encore son église avec une tour du XVe, complètent ce charmant tableau.

Mais ne le cachons pas, on ne vient pas seulement à Crupet pour ça. En réalité, si nombre de touristes se massent dans cette petite localité blottie au coeur d'une nature verdoyante, c'est avant tout pour.... la "grotte du diable". Amateurs de kitsch religieux ou joyeux pélerins, n'hésitez plus, cet endroit est fait pour vous.

Trois ans de labeur

Sortie tout droit de l'imagination du curé de la paroisse, le chanoine Jules Gérard, cette grotte artificielle a été construite entre 1900 et 1903 par les habitants du village. Pendant des années, ces derniers y ont littéralement passé quasi tous leurs dimanches.

Mais pourquoi donc s'être lancé dans une telle entreprise? À Crupet, certains racontent que le curé Gérard, inquiet quant à l'influence du socialisme sur ses ouailles, cherchait un projet mobilisateur pour entretenir leur foi. En occupant les habitants tous les dimanches avec cette action pieuse, il évitait également que ceux-ci ne se rendent à des réunions militantes. D'une pierre deux coups...

Reconnaissant les efforts de ses fidèles, on raconte aussi que l'abbé n'hésitait pas à leur offrir, de temps à autre, un petit verre de pékèt.

Fausses stalactites

Consacrée à Saint-Antoine de Padoue, la fameuse grotte a nécessité plus de 30 tonnes de ciment et environ 300 tonnes de roche, acheminées depuis la commune voisine d'Yvoir.

300
tonnes
Près de 300 tonnes de roche furent nécessaires pour construire la grotte.

Dans cet antre improbable, plusieurs épisodes de la vie du Saint sont reconstitués à l'aide de statues monumentales, dispersées au milieu de fausses stalactites.

Clou du spectacle: une imposante représentation de l'affrontement de Saint-Antoine et d'un diable, cornu et ailé, mais dépourvu de queue. Certains adorent, d'autres détestent, mais personne ne reste de marbre devant cet édifice, haut de quinze mètres.

Initiateur du projet, l'abbé Gérard dispose, lui aussi, de sa statue près de la grotte. Selon certains, il fut même inhumé en son sein. Une information contestée par d'autres. Sur ce point, personne ne dispose de certitudes. De quoi attiser encore un peu plus la curiosité du visiteur...

Informations pratiques: Grotte de Crupet, ouverte tous les jours. À deux pas de l'Office du Tourisme d’Assesse. Rue Haute 7, 5332 Crupet Téléphone: 083 / 668 578, tourisme.assesse@skynet.be

Publicité
Publicité