Publicité
Publicité

"Je sais qu’un jour, le secteur événementiel reprendra. C’est ce qui me permet de tenir le coup."

Lorsqu’en mars 2020 la crise du coronavirus a obligé Stijn Goethals à fermer son entreprise, ce sont 19 années de dur labeur qui se sont effondrées comme un château de cartes. Mais après une "période de deuil", il a tourné la page. La leçon qu’il a tirée de plusieurs mois de lutte pour sa survie? "Il faudra travailler encore davantage".