L'UE a finalisé son accord de libre-échange avec le Japon

Cecilia Malmström ©AFP

La commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström annonce la finalisation de l'accord commercial entre l'Union européenne et le Japon.

Les négociations pour un accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Japon ont abouti, ont annoncé conjointement la commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström et le ministre japonais des Affaires étrangères Taro Kono dans un communiqué de presse.

Il s'agit de l'accord commercial bilatéral le plus important négocié par l'Union européenne. Il va "ouvrir un marché gigantesque d'opportunités pour les deux parties".

"Nous nous réjouissons de la finalisation" de l'accord, ont annoncé le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le Premier ministre japonais Shinzo Abe. Les deux parties s'étaient déjà entendues sur les grands principes de cet accord en juillet 2017.

Jeufta ©Mediafin

Les négociations sur le JEFTA (Japan-EU free trade agreement) avaient été lancées en mars 2013 dans une quasi-indifférence, contrairement aux accords négociés par l'UE avec le Canada (CETA) ou les Etats-Unis (TTIP/TAFTA). Il a fallu attendre l'intensification des pourparlers en 2017 pour que des voix s'élèvent, comme celle notamment de l'ONG Greenpeace, qui a dénoncé des discussions menées "derrière des portes closes".

L'entrée en vigueur du traité commercial n'est pas attendue avant début 2019

Que trouve-t-on dans cet accord?

Chaque année, les entreprises européennes payent près d'un milliard d'euros en taxes lorsqu'elles exportent des produits vers le Japon. Mais les choses vont changer en particulier pour les exportations dans plusieurs secteurs.

Agriculture:

- Réduction des taxes sur de nombreux fromages, comme le Gouda et le Cheddar.
- Augmentation des exportations européennes de viande de boeuf
- Réduction des taxes sur la viande de porc
- Protection de plus de 200 produits agricoles européens de qualité

Autres:

- Ouverture du marché des services, notamment services financiers, e-commerce, télécommunication et transport
- Accès aux marchés publics pour les grandes entreprises de l'UE
- Prise en considération des sensibilités européennes, notamment dans le marché automobile

 

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content