High Security Hub Luxembourg, l’entrepôt des super riches

Dans l’atrium, où se tiennent parfois des réceptions et des expositions, une gigantesque œuvre de l’artiste portugais Vhils orne un des murs en béton.

De plus en plus de riches collectionneurs stockent leurs biens les plus précieux dans des coffres-forts de haute sécurité. Visite guidée du High Security Hub Luxembourg, l’entrepôt des super-riches. "Les camions de cash arrivent à coups de 200 millions."

Le long d’une autoroute très fréquentée, à un jet de pierre du Findel Airport, au cœur du Grand Duché de Luxembourg, on trouve le High Security Hub. La façade grise de ce gigantesque entrepôt se veut sobre. En dehors de la haute clôture garnie de fils de fer barbelés et de nombreuses caméras, rien ne permet de penser que ce lieu abrite plusieurs milliards d’euros d’œuvres d’art, de métaux précieux, de vins, de voitures de collection et autres trésors. La sécurité apparemment inviolable, mais aussi la confidentialité et les avantages fiscaux – ce coffre-fort armé se situe en zone franche – rendent cet entrepôt particulièrement attrayant pour les super-riches.

Pas moins de 300 caméras surveillent chaque centimètre carré du complexe de coffres près de l’aéroport de Luxembourg.

"Est-il réellement impossible de pénétrer dans cet entrepôt?" demande le CEO Philippe Dauvergne. "Non, mais nous faisons le maximum pour décourager ceux qui tenteraient d’essayer." Les 300 caméras, les murs de plusieurs mètres d’épaisseur et les systèmes d’alarme dernier cri sont un bon début. Chaque camion qui arrive doit s’annoncer au moins 24 h à l’avance. Dans une halle spéciale, des agents de sécurité contrôlent les véhicules et les chauffeurs avant de leur donner accès au complexe.

"Nos capteurs cardiaques sont si sensibles qu’ils peuvent même découvrir une souris dans un camion."
Carole Schmitz,
Directrice commerciale du High Security Hub

Carole Schmitz, directrice commerciale, nous montre des appareils avec lesquels les camions sont scannés. "Il s’agit de capteurs cardiaques ultrasensibles", explique-t-elle. "Récemment, l’alarme s’est mise en route pour signaler un intrus dans un des camions. Tous les agents de sécurité ont été informés et la police s’est mise en route. Au final, l’intrus s’est révélé n’être qu’une souris."

Wealth | La vie des grandes fortunes

  • Tourisme post-Coronavirus | La bulle sans virus, l'avenir du tourisme de luxe?
  • Coffre-fort de haute sécurité | À la découverte de l'entrepôt des super riches
  • Entreprise familiale | Vos enfants ne sont pas intéressés à reprendre vos affaires…

Sans carte d’accès, vous ne pouvez ouvrir aucune porte et l’ascenseur fonctionne sur base d’un système de sécurité biométrique. Philippe Dauvergne fait une démonstration. "L’appareil ne scanne pas les empreintes digitales, mais les vaisseaux sanguins qui se trouvent sous la peau. En hiver, je dois souvent me réchauffer les mains parce que mes vaisseaux sanguins se rétrécissent à cause du froid et ne sont pas lisibles. Un voleur qui me couperait la main ne serait pas plus avancé", explique-t-il avec un clin d’œil et peut-être aussi pour se rassurer.

Trésor

Le bunker ressemble plutôt à un coffre-fort rustique. Dans l’atrium, où se tiennent parfois des réceptions et des expositions, une gigantesque œuvre de l’artiste portugais Vhils orne un des murs en béton. Les clients peuvent également exposer leurs pièces pour un audit ou une vente dans de luxueux showrooms individuels. Le HSH possède même un restaurant.

Les coffres sont équipés d’extincteurs qui étouffent le feu en extrayant l’oxygène de l’air au lieu d’utiliser de l’eau – ce qui détériorerait les œuvres d’art. Le Hub dispose également d’une porte d’accès et d’un dépôt séparés du côté de l’aéroport. "C’est un détail important pour les assureurs", poursuit Carole Schmidt. "Un chargement peut être transporté de la piste d’atterrissage au Hub en trois minutes."

"Un chargement peut être transporté de la piste d’atterrissage au Hub en trois minutes."
Carole Schmidt

L’ensemble du complexe est climatisé pour préserver les œuvres. Du poste de déchargement aux couloirs et aux coffres-forts, la température est maintenue en permanence à 21°C et le taux d’humidité est constant, à 55%.

Quatre coffres-forts spéciaux peuvent accueillir jusqu’à 500.000 bouteilles de Champagne. Il est possible de louer des coffres de 100 à 350 m² de superficie.

500.000
bouteilles de champagne
Le High Security Hub peut stocker 500.000 bouteilles de champagne ou de vin.

Quelle est la surface encore disponible? "Trop", concède le CEO. Mais l’entreprise y travaille. Depuis plusieurs années, elle ne se concentre plus uniquement sur l’art – le Hub conserve par exemple la collection du Mudam, le musée d’art contemporain luxembourgeois – mais abrite aussi les réserves monétaires. "Les camions de cash transportent souvent 200 millions d’euros. Nous stockons également des équipements industriels, comme des imprimantes 3D. Nous avons récemment élargi nos services aux réserves médicales stratégiques."

Centre commercial

Les particuliers ne peuvent venir frapper à la porte du Hub avec une œuvre d’art. Les coffres sont loués à des sociétés de logistique reconnues par les douanes luxembourgeoises. Elles louent à leur tour ces espaces à leur clientèle. "Vous pouvez nous comparer à un centre commercial", explique Carole Schmitz. "Nous ne louons des espaces qu’aux vendeurs. Nous ne connaissons pas les noms de leurs clients. Cela ne nous regarde pas."

"Nous avons prévu assez de contrôles pour prévenir la fraude et le blanchiment."
Philippe Dauvergne
CEO du High Security Hub

"Bien entendu, nous avons prévu assez de contrôles pour prévenir la fraude et le blanchiment", ajoute Philippe Dauvergne. "Nous contrôlons chaque année tous les transitaires et nous devons obligatoirement faire appel à un consultant externe spécialisé en anti-blanchiment. La douane contrôle également 100% des objets qui entrent chez nous. Dans les zones franches à Genève, Singapour et Pékin, seul 1% des objets sont généralement contrôlés par les douanes. Au moindre soupçon de fraude, nous contactons les autorités. Si les criminels souhaitent cacher leur butin, ils n’ont pas intérêt à venir chez nous."

No man's land fiscal

Stockage sûr et discret ne rime pas nécessairement avec fraude. Cela n’empêche pas certains de reprocher aux super-riches de soustraire leurs collections d’art au fisc en les stockant dans des zones franches. Le High Security Hub – qui s’appelait "Le Freeport" jusqu’à tout récemment – n’échappe pas non plus aux critiques.

À l’origine, ces zones franches ont été créées pour stocker les marchandises "en transit". Si vous achetez un objet dans une zone franche, vous ne devez pas payer d’impôt sur le chiffre d’affaires ou sur les plus-values. Les marchandises ne sont déclarées que lorsqu’elles quittent la zone franche. Certains parlent de no man’s land fiscal. Pourtant, le système est parfaitement légal. "30% du commerce mondial s’effectue aujourd’hui via les zones franches", ajoute le CEO.

Les marchandises stockées dans ces hangars de haute sécurité ne sont pas vraiment "en transit". Dans la pratique, elles y restent pendant plusieurs dizaines d’années

En réalité, les marchandises stockées dans ces hangars de haute sécurité ne sont pas vraiment "en transit". Dans la pratique, elles y restent pendant plusieurs dizaines d’années. Avant d’arriver dans son pays de destination, une œuvre d’art peut avoir plusieurs fois changé de mains!

Avec ses contrôles douaniers stricts, le High Security Hub constitue un pas dans la bonne direction. "Dans 20 ans, je pourrai vous fournir la liste de tous les objets qui ont été stockés ici. C’est très différent par exemple de la zone franche de Genève. Personne ne sait ce qui y fut stocké entre 1939 et 1945. Certains insiders parlent de “musée des horreurs”", conclut Dauvergne.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité