Publicité
Publicité

"Le pire qui puisse arriver à un instrument est de se retrouver derrière une vitrine"

Pour un musicien professionnel, disposer d'un instrument de premier ordre est essentiel. Afin d'adoucir les prix astronomiques des violons, altos et autres violoncelles, la société Brussels Philharmonic Orchestra a créé une fondation. Trois musiciens nous parlent des instruments qu'ils ont reçus en prêt de la part d'investisseurs et dont tout le monde peut aujourd'hui profiter.