Après De Lijn, les bus de la Stib éviteront aussi la gare du Nord

©BELGA

Après De Lijn, la Stib. Dès mardi, la société de transports bruxelloise va déplacer ses arrêts de bus situés gare du Nord. En cause: une situation sanitaire et sécuritaire jugée dangereuse.

Depuis ce lundi matin, les chauffeurs de bus De Lijn ne font plus halte dans les arrêts situés à proximité de la gare du Nord. En cause, la crainte d’attraper l’une des maladies se propageant parmi les migrants en transit qui squattent les abords de la gare. Des cas de gale et de tuberculose ont été constatés, mais le risque de contagion pour les chauffeurs et leurs passagers serait minime, selon Médecins du Monde.

Il n’en reste pas moins que la situation sanitaire dans le quartier est catastrophique. Aux centaines de migrants qui rôdent dans la zone s’ajoutent des personnes sans domicile fixe et des toxicomanes. Faute de sanitaires accessibles, ces personnes qui dorment au milieu des détritus font leurs besoins dans l’espace public.

Au manque d’hygiène se greffe un sentiment d’insécurité également dénoncé par les chauffeurs De Lijn. Mais la situation n’est pas uniquement problématique pour les usagers des transports publics flamands.

"Il faut que des mesures soient prises!"

Du côté de la Stib, une réunion avait lieu ce lundi matin avec les syndicats pour évoquer les difficultés rencontrées dans le quartier. Conclusion: les bus de la Stib seront également déviés, et ce jusqu’à nouvel ordre. "Nous allons voir comment évolue la situation. Nous le faisons pour le personnel et les voyageurs qui ne comprendraient pas pourquoi ils sont traités différemment que les usagers de De Lijn", explique Françoise Ledune, porte-parole de la Stib.

Les changements seront effectifs dès demain matin. Concrètement, la mesure concerne les bus 61 et 20. L’arrêt du bus 61 sera déplacé sur la place du Nord, le long de la gare, au niveau de la passerelle. La halte du bus 20 sera déplacée au niveau du boulevard Simon Bolivar, en face du grand escalier.

"Du personnel de la Stib sera présent sur place pour aiguiller les voyageurs. Nous voulons offrir le meilleur service possible", déclare Françoise Ledune.  Selon la porte-parole, les chauffeurs de la Stib se plaignent depuis longtemps de la situation aux abords de la Gare du Nord. "Il y a une saleté incroyable et des odeurs d’urine. Après il y a aussi des fantasmes comme avec les maladies. Mais il faut que des mesures soient prises !"

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect