Bruxelles et ING lancent trois "shopping bus" électriques

Ils seront accessibles les vendredi et samedi et relieront les différents "hotspots" du commerce bruxellois.

Pour donner un coup de fouet au commerce et au tourisme dans le centre de Bruxelles, la Ville va mettre sur l’asphalte trois navettes de bus gratuites, et ce dès ce week-end. 100% électriques, ces véhicules circuleront chaque vendredi et samedi entre 11h et 18h, ainsi que les premiers dimanches du mois entre midi et 18h.

Ils seront équipés de Wifi et accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Ces navettes feront, en à peu près une demi-heure, le tour de 7 points chauds du commerce dans la capitale, où elles marqueront un arrêt. Le quartier Dansaert, la Place Louise ou le Sablon feront partie des  lieux de passage. Des animations à l'intention des "shoppers" et des touristes seront également organisées sur place. 

L’idée de ce projet est née lors du lancement des soldes d’été 2016, rappelle l’échevine des Affaires économiques Marion Lemesre. La Ville de Bruxelles avait alors mis en place des minibus pour inciter les habitants et visiteurs à se déplacer entre le haut et le bas de la ville.

"Devant l’afflux des passagers, j’ai voulu pérenniser l’expérience et intégrer d’autres quartiers dans le parcours" explique-t-elle.

Cette nouvelle version du projet a aboutit grâce à un partenariat avec la société de bus  Open Tours (les grands bus rouges  qui sillonnent la capitale chargés de touristes), qui met les bus à disposition, et ING, sponsor du projet.

Le coût d’exploitation à la charge de la Ville revient à 130.000 euros, tandis que le reste des frais sera pris en charge par la banque.

Projet-pilote

L'expérience, qui va durer 9 mois, est en quelque sorte le projet-pilote d'un autre projet, régional cette fois, qui verra normalement le jour au printemps 2018.

La Région et la Stib s'apprêtent en effet à créer une nouvelle ligne qui reliera le haut et le bas de la ville de Bruxelles, reliée par 7 bus, électriques eux aussi.

"Après les attaques que Bruxelles a subies et en attendant le début des travaux du piétonnier, il est indispensable de promouvoir le centre de la ville. C’est pour cela que j’ai autorisé, exceptionnellement et pour 9 mois, le lancement de ces navettes électriques" explique Pascal Smet, ministre bruxellois des Transports.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content