Casserole pour le nouveau bourgmestre de Bruxelles

©BELGA

L'actuel président du CPAS de Bruxelles, Yvan Mayeur, va succéder à Freddy Thielemans en tant que bourgmestre de Bruxelles. Pascale Pereita, la protégée du futur bourgmestre et actuelle directrice du Samu Social habite… un logement du CPAS de Bruxelles. Une situation qui cadre mal avec sa rémunération (192.000 euros/an) et son futur mandat annoncé de directrice de l'institution publique d'aide sociale.

L’actuel bourgmestre de Bruxelles-ville, Freddy Thielemans, qui s’était engagé durant la campagne électorale à demeurer bourgmestre jusqu’en 2018, va annoncer qu’il quitte ses fonctions ce lundi lors d’un conseil communal.

C’est le député et président du CPAS, Yvan Mayeur, qui succèdera à Freddy Thielemans, selon les termes de l’accord pris entre camarades bruxellois.

La page Thielemans se ferme donc après treize années à la tête de la ville, laissant place à l’ère Mayeur dès le 16 décembre prochain lorsque l’enquête de routine au sujet du nouveau bourgmestre sera cloturée.

À peine nommé, Yvan Mayeur est pourtant déjà sur la sellette. L’architecte du retour dans la majorité des libéraux va quitter la tête du CPAS et c’est Pascale Pereita, la directrice du Samu Social, qui est annoncée pour lui succéder.

Mais le jeu de chaises musicales entre camarades bruxellois est assombri par les révélations en cascade autour de la manière dont les socialistes gèrent les affaires à Bruxelles-ville. Pascale Pereita, la patronne du Samu Social, un organisme mis sur pied en 1999 pour aider les plus démunis, bénéficie d’un salaire de 192.000 euros par an, selon un audit effectué récemment.

Des logements "attrayants"

Et il apparaît aujourd’hui que Pascale Pereita benéficie également d’un logement du CPAS – rue d’Anderlecht - dans le complexe immobilier dit de "La Savonnerie". Problème: avec un tel salaire, Pascale Pereita n’était forcément pas en pôle position pour pouvoir s’installer dans "des logements attribués en priorité aux habitants du quartier Anneessens éligibles aux aides du CPAS", selon le descriptif du site de la Savonnerie.

Ces logements sont "pourvus de larges terrasses protégées par des loggias bioclimatiques, elles-mêmes composées de panneaux coulissants de verre s'ouvrant et se refermant en accordéon. Les loggias bioclimatiques permettent d’améliorer la performance énergétique des bâtiments. Les appartements sont de type basse énergie tandis que les lofts sont aménagés sur le mode passif". Attrayant, évidemment…

Ces logements peuvent – à la limite – être attribués à des Bruxellois disposant de salaires "moyens", la question étant de savoir aujourd’hui si 192.000 euros par an est un "salaire moyen" à la ville de Bruxelles.

Pascale Pereita payerait un loyer d’environ 1.200 euros par mois pour ce logement (avec charges et parking), selon plusieurs sources à la ville de Bruxelles.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content