Des incidents éclatent à Bruxelles après la manifestation contre le racisme

Une centaine de fauteurs de troubles se sont rassemblés à Matonge après la manifestation contre le racisme. ©REUTERS

Une centaine de fauteurs de troubles ont vandalisé des vitrines et s'en sont pris à la police, dimanche en fin d'après-midi, après la manifestation contre le racisme à Bruxelles. 150 interpellations ont eu lieu.

Des incidents ont éclaté dans le quartier de Matonge, au terme de la manifestation qui a réuni pacifiquement quelque 10.000 personnes sur la Place Poelaert, contre les violences policières envers les personnes de couleur et le racisme en général. 

Des voitures de police ont notamment été prises à partie par des individus armés de bouteilles et de pavés, tandis que des vitrines de commerce ont été vandalisées.

150 arrestations

La Chaussée d'Ixelles a été entièrement bouclée à hauteur de la Porte de Namur, la police repoussant une centaine de fauteurs de troubles plus loin dans le quartier à l'aide de canons à eau. Des incendies ont également été allumés.

"Je souhaite aussi que la justice puisse condamner sévèrement les fauteurs de troubles."
Philippe Close
Bourgmestre de Bruxelles

Vers 21h30, la police avait déjà procédé à 150 arrestations, a indiqué le bourgmestre de la Ville, Philippe Close. "J'espère que les images caméras nous permettront encore d'en arrêter d'autres. Je souhaite aussi que la justice puisse les condamner sévèrement", a-t-il précisé. La Ville se portera partie civile et poursuivra via le mécanisme des sanctions administratives.

"Je recevrai également dès demain/lundi les commerçants qui ont subi des dégâts pour les indemniser au plus vite. Nous ne tolérons et ne tolérerons jamais l'impunité dans notre capitale", a déclaré M. Close.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés