L'impolitesse reste le premier motif de plaintes contre les taxis bruxellois

©Photo News

Le site web de Bruxelles Mobilité rassemble les plaintes déposées à l’encontre des taxis et limousines. L’agressivité verbale finit en tête devant la conduite dangereuse et les tarifs abusifs.

Après avoir augmenté chaque année entre 2010 et 2017, le nombre de plaintes déposées à l’encontre des taxis et limousines en service au sein de la Région bruxelloise est en baisse depuis deux années consécutives. Bruxelles Mobilité totalise 303 plaintes au cours de l’année 2019 contre 359 en 2018 et 465 en 2017. En revanche, les motifs de plaintes les plus récurrents ne changent pas. C’est de nouveau l’impolitesse et/ou l’agressivité verbale qui entraîne le plus de réclamations: on en dénombre 101, soit un tiers de l’ensemble des plaintes déposées par des usagers au cours de l’année écoulée. En seconde place, les tarifs abusifs ont entraîné 53 signalements. Avec 42 plaintes, la conduite dangereuse complète le trio de tête.

303
Bruxelles Mobilité a comptabilisé 303 plaintes à l’encontre des taxis et limousines actifs en Région bruxelloise en 2019.

Viennent ensuite les trajets jugés trop longs avec 21 réclamations. Les cas d’agressivité physique sont en hausse avec 18 cas recensés contre 14 l’année précédente. Les refus de course, en baisse constante, ne concernent plus que 16 signalements. Enfin, quelques utilisateurs se sont plaints de racolage (5), des centraux téléphoniques (5), de vol/perte d’objets (3) et de non-délivrance de ticket (2).

Peu de plaintes en 2019

Lorsque des plaintes portent sur plusieurs problématiques, seul le motif principal évoqué par le client est repris dans les statistiques de Bruxelles Mobilité. Ce qui explique par exemple l’absence de signalements relatifs aux lecteurs de cartes de banque. L’administration bruxelloise en charge des infrastructures et des déplacements a pourtant bien enregistré 14 plaintes à ce sujet en 2019. L’occasion de rappeler que la possibilité de payer votre course par carte de débit ou de crédit est obligatoire dans tous les taxis bruxellois depuis le 1er janvier 2016.

Au regard du très grand nombre de courses réalisées à Bruxelles, la quantité de plaintes déposées demeure faible. Les usagers insatisfaits d’une prestation fournie par une société de taxis ou de limousines opérant à Bruxelles peuvent déposer plainte en ligne, à l’aide d’un formulaire disponible sur le site de Bruxelles Mobilité. Une démarche encouragée par les pouvoirs publics bruxellois qui estiment que le signalement de comportements inacceptables peut contribuer à améliorer le service offert dans la capitale.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n