La Région bruxelloise vole au secours du secteur hôtelier

Le ministre-président de la Région bruxelloise Rudi Vervoort (PS). ©Photo News

Le gouvernement bruxellois a décidé de soutenir les exploitants des hôtels de la capitale touchés par le coronavirus en leur octroyant une aide supplémentaire.

Une prime forfaitaire de 200 euros par chambre et par mois (de mi-mars à fin août) pour couvrir une partie des frais fixes, c'est ce dont bénéficieront désormais les hôtels et appart-hôtels de la région. Les conditions d'éligibilité pour cette prime doivent encore être précisées.

Cette nouvelle aide s'inscrit dans le plan de relance de Bruxelles d'un total de 120 millions d'euros pour soutenir les personnes et entreprises de la capitale qui n'ont pas été épargnées par la crise du coronavirus.

Dans cette enveloppe, quelque 20 millions d'euros sont réservés pour de nouvelles mesures de soutien au secteur hôtelier, annonçait le gouvernement régional il y a une dizaine de jours. Et éviter ainsi à de nombreux exploitants , gangrénés par le confinement, de tomber en faillite.

Une prime au centre de formation Horeca Be Pro

Outre cette prime de 200 euros, 600.000 euros seront octroyés au centre de formation Horeca Be Pro pour augmenter l'offre de formation du personnel du secteur. "Ceci permettra d’accroître leurs compétences, d’accompagner les travailleurs ou les chercheurs d’emploi du secteur et de les soutenir dans leur reconversion professionnelle", indique un communiqué du gouvernement bruxellois.

La crise du coronavirus s'est fait sévèrement sentir pour les établissements de la région. Le tourisme de séjour génère annuellement 1,2 milliards d'euros, dont 48% revient aux hébergements. Or, l’estimation du taux d’occupation des hôtels pour cet été (juillet et août) se situe actuellement aux alentours de 8%.

14 millions pour la Ville

Le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close (PS) et l'échevin bruxellois des Affaires économiques Fabian Maingain (DéFI) ont par ailleurs annoncé ce jeudi que la Ville de Bruxelles débloquera 14 millions d'euros pour son plan de relance économique. Ces mesures comprennent à la fois un plan d'été pour attirer le tourisme et des mesures structurelles pour l'après-saison. Nul doute que de nombreux hôtels pourront également profiter de l'afflux des touristes pour se relancer.

Pour atteindre ces touristes à la fois belges et étrangers, 2 millions d'euros seront consacrés à une grande campagne de communication qui sera coordonnée avec la campagne de promotion déjà en cours de visit.brussels. "Historiquement, les Belges ont été les plus importants touristes de la capitale. S'ils ne vont pas à l'étranger, nous devons leur montrer qu'il y a beaucoup de musées, de magasins, de restaurants et de beaux quartiers à découvrir", explique le bourgmestre Close.

Le plan d'été prévoit également une série de mesures d'allégement fiscal. Jusqu'à la fin de la saison, les loyers des immeubles de la ville seront exonérés, ce qui représente un investissement de 2,5 à 3 millions d'euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés