La revente de la Tour des Finances enfin scellée

La Tour des Finances à Bruxelles. ©REUTERS

Un véhicule financier belge baptisé Tour des Finances vient d’être créé pour y loger l’actif immo le plus cher de l’année.

Depuis des mois, tous les acteurs du marché immobilier scrutent de près le détail qui pourrait enfin confirmer la vente du plus gros actif immobilier bruxellois. Celui-ci est affiché à la vente – depuis 2016 déjà – par son propriétaire actuel, en situation financière précaire. Et justement, les statuts d’une nouvelle société anonyme baptisée "Finance Tower Belgium" viennent d’être déposés. Il y est indiqué en toutes lettres que cette société "peut investir à la fois dans Tour des Finances SA, qui sera propriétaire des bâtiments connus sous le nom de Tour des Finances, et dans l’immeuble adjacent (Door Building et Parking A), qui font partie du centre administratif de l’État situé boulevard Pacheco (…)."

Le montant total du rachat pourrait avoisiner 1,3 milliard.

Créé par le groupe londonien The Valesco Group Limited, ce véhicule de droit belge exercera ses activités sous la forme d’une société d’investissement institutionnelle à capital fixe (FIIS). Il se confirme donc que le gestionnaire d’actifs anglais finalise pour l’instant le deal de l’année. Selon l’agence Bloomberg, qui avait lancé l’alerte dès septembre dernier, c’est le consortium coréen Meritz Securities qui est en négociations exclusives pour racheter pour plus de 1,3 milliard d’euros l’actif occupé par le SPF Finances.

Acquis par le promoteur néerlandais Breevast en 2001 pour 276,5 millions d’euros, le complexe de bureaux de 133.400 m² sis au n° 50 du boulevard du Jardin botanique venait alors d’être fraîchement rénové. Il jouit depuis d’un coquet bail locatif long terme (2034) reconduit par la Régie des bâtiments au terme d’un sale and lease back qui avait alors défrayé la chronique immobilière et politique. Le montant du loyer annuel dépasse 50 millions.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect