Le paiement par carte bancaire testé sur le réseau Stib

©Maxime Delrue

Les premiers valideurs pour un paiement sans contact prennent place dans les stations de métro, les trams et les bus. À terme, l’objectif de la Stib est d’attirer davantage de voyageurs occasionnels.

Les usagers de la Stib les plus attentifs l’ont peut-être remarqué: de nouveaux valideurs permettant de payer son titre de transport par carte bancaire (sans contact) ont récemment fait leur apparition dans la station de métro Parc. "Depuis le 15 octobre, nous sommes dans une phase test technique dont le but est de vérifier qu’il y a bien une discussion entre les valideurs et les portiques. Des tests de connectivité sont aussi réalisés dans les bus et les trams pour vérifier que les validations remontent bien jusqu’à notre back-office", explique Carine Stylemans, cheffe de projet à la Stib.

©Maxime Delrue

Une centaine de collaborateurs de la société des transports publics bruxellois prendront part à la seconde phase de test en janvier prochain. Les nouveaux valideurs seront alors installés dans la totalité des stations de métro et dans les midibus électriques de la ligne 33.

"En permettant cet achat spontané, on lève un frein à l’usage du transport public."
Filip Brutsaert
Directeur commercial

"On aura deux mois pour s’assurer que la totalité de la chaîne fonctionne et avec tous les types de cartes bancaires et de crédit: Visa, Mastercard, Maestro, Bancontact, Vpay, etc.", énumère Carine Stylemans qui précise que les applications mobiles permettant une émulation de la carte bancaire telles que Payconic ou Google Pay permettront aussi de payer via smartphone. Grâce aux contacts pris avec Transport for London (TFL), pionnier du paiement sans contact dans les transports publics, la Stib sait déjà à quels types de couacs elle pourrait être confrontée. "Le card clash par exemple. Si les gens valident avec leur portefeuille, des cartes bancaires différentes peuvent être validées à l’entrée ou à la sortie. C’est ce genre de comportements que l’on doit anticiper."

Si tout se passe comme prévu, tous les citoyens pourront procéder au paiement par carte bancaire sans contact sur l’ensemble du réseau de la Stib, sans aucune restriction, d’ici l’été 2020. Pas moins de 6.200 valideurs nouvelle génération seront installés aux côtés des appareils actuels. En effet, la Stib insiste sur le fait qu’il s’agit bien d’un dédoublement et non d’un remplacement des valideurs, les formules tarifaires spécifiques restant disponibles uniquement via Mobib. Le coût d’un trajet unique sera débité sur la carte bancaire avec un plafond journalier en cas d’utilisation accrue des transports publics.

Avec ce moyen de paiement supplémentaire, la Stib cible avant tout les voyageurs occasionnels. "Les touristes ainsi que tous les usagers axés sur les facilités d’usage. Il ne faudra plus anticiper son trajet ni savoir comment cela fonctionne à Bruxelles pour prendre un bus, un tram ou un métro. En permettant cet achat spontané, on lève un frein à l’usage du transport public qui deviendra une alternative si simple", fait valoir Filip Brutsaert, directeur commercial à la Stib. Selon les observations faites à Londres mais aussi à Dijon, le paiement par carte bancaire génère bel et bien une hausse des voyageurs.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect