Les administrateurs d'Actiris sous-payés?

©LAURIE DIEFFEMBACQ

Actiris a réalisé un benchmark pour comparer les rémunérations de ses administrateurs par rapport à d’autres organismes publics. Gregor Chapelle, son directeur, souhaite que ses administrateurs soient mieux valorisés.

Les administrateurs d’Actiris gagnent-ils moins que les autres? La question a été mise sur la table du dernier comité de gestion. Un benchmark a été réalisé pour comparer les rémunérations des membres du comité de gestion d’Actiris par rapport aux deux autres offices régionaux de l’emploi. Le président d’Actiris a ainsi appris qu’il gagnait 6 fois moins que son homologue au Forem.

5.785€
Le président du comité de gestion d’Actiris gagne 5.785,85 euros bruts par an.

La comparaison a aussi été effectuée avec d’autres organismes d’intérêt public (OIP) bruxellois tel que le Port de Bruxelles, la SLRB (Société de logement de la Région bruxelloise) et Bruxelles-Formation. L’ancienne présidente du Parlement bruxellois, Françoise Dupuis (PS) est devenue la présidente de Bruxelles- Formation. Elle est la présidente la moins bien lotie avec 4.932 euros bruts par an. Mohammed Jabour (PS), l’actuel président du Port de Bruxelles, gagne lui quasiment 5 fois plus avec 19.935, 6 euros par an.

Constatant ces inégalités, le directeur d’Actiris, Gregor Chapelle (PS) veut revoir les rémunérations des membres de son comité de gestion à la hausse. "Les rémunérations actuelles ne sont pas correctes. Je m’appuie beaucoup sur mon président et mon vice-président. Ce sont des heures et des heures de travail. Et avec la régionalisation, cela va demander encore plus d’heures. Il faut que la rémunération corresponde au nombre d’heures de travail. Tout travail mérite salaire", justifie-t-il.

©mediafin

©Mediafin

[Une erreur s’était malencontreusement glissée dans l'infographie, présente initialement dans cet article, concernant la rémunération des membres de Citydev. Ceux-ci perçoivent en fait 86,48 euros par mois et ils ont un ipad à leur disposition. Le jeton dans les sociétés mixtes est de 76,28 euros par mois. Toutes nos excuses pour cette erreur bien involontaire.]

À combien devrait s’élever la rémunération d’après lui? Il propose de faire la moyenne des rémunérations présentées dans le benchmark (voir infographie). Mais pour éviter de la faire grimper, la rémunération la plus élevée a été enlevée du tableau présenté. Après recherche, il semble que ce soit Citydev (ex-SDRB, société de développement de la Région bruxelloise) qui propose la rémunération la plus haute. Son président, Denis Grimberghs (cdH), gagne 4.385 euros bruts par mois alors que son homologue chez Actiris (Bert Anciaux, sp.a) touche 5.785,85 bruts… par an. Lors de l’assemblée générale de cette semaine, le Conseil d’administration de Citydev devrait aussi aligner la rémunération du vice-président sur celle du président. Une révision à la hausse, donc.

"Les rémunérations actuelles ne sont pas correctes. Elles doivent être revues."
Gregor Chapelle
Directeur d’Actiris

Pas le combat principal

Pour Gregor Chapelle, une revalorisation des administrateurs permettrait de les impliquer davantage. Mais du côté des partenaires sociaux, tout le monde n’est pas du même avis. "Je peux comprendre Gregor Chapelle qui souhaite avoir un comité de gestion de qualité. Mais ce serait vraiment mal venu dans le contexte économique actuel. Pour moi, ce n’est vraiment pas le principal combat que le directeur d’Actiris doit mener. Je préfère qu’on mette cet argent dans des mesures d’accompagnement des chômeurs", réagit Christine Lhoste, la secrétaire générale de l’UCM qui quittera le comité de gestion le mois prochain, suite à sa décision de rejoindre le cabinet de Willy Borsus (MR), le ministre des Indépendants et des PME.

D’autres membres du comité de gestion ont la même réaction mais préfèrent rester anonymes: "Augmenter les rémunérations, c’est donner un mauvais signal. On n’a déjà pas assez de budget pour remplir nos missions de base", affirme celui-ci. "On n’a jamais été demandeur de quelque valorisation que ce soit. Et ce n’est pas au comité de gestion de s’auto-promouvoir", dit un autre.

La proposition du directeur d’Actiris est mise en stand-by car le gouvernement se penche sur la question des rémunérations au sein des conseils d’administration bruxellois. "On travaille à avoir une vision globale pour le moment. À partir de là, on verra ce que l’on fait", indique le cabinet du ministre-président Rudi Vervoort (PS). Une réforme ne semble donc pas pour tout de suite.

Des jetons avant un directeur

Depuis mars, l’agence bruxelloise du tourisme (ABT) est créée. Elle ne dispose pas encore de directeur général; la procédure de sélection est en cours, mais les administrateurs, eux, sont déjà fixés sur le montant de leur jeton de présence: 152 euros par séance. Ce montant a fait l’objet d’un vote de tous les membres du conseil d’administration. Il est composé de 9 membres, tous des politiques: 7 représentants du gouvernement, 1 représentant de la Ville de Bruxelles et un représentant de l’Association de la ville et des communes (AVCB).

Les représentants cdH et FDF ont décidé de renoncer à ces jetons. Tandis que Philippe Close (PS), représentant de la Ville et Marion Lemesre (MR), représentant de l’AVCB, n’y ont pas eu droit puisqu’ils dépassaient le maximum de revenus cumulables. La règle veut qu’un député ne puisse pas cumuler des revenus de mandats équivalents à plus de 50% de sa rémunération de député.

Certains observateurs voient d’un mauvais œil cette rémunération alors que l’ABT n’est pas encore totalement en marche. "Beaucoup se demandent encore pourquoi on n’a pas donné plus de moyens à Visitbrussels qui fonctionne très bien (élue meilleure entreprise publique de l’année, NDLR) au lieu de créer une nouvelle structure. Et la première chose qui est faite, c’est décider le montant des jetons de présence. Ce n’est vraiment pas un bon signal", commente cette source. D’autant qu’à Visitbrussels, aucun jeton de présence n’est versé.

[Suivez Anaïs Sorée sur Twitter en cliquant ici]

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect