Les vols de nuit reviennent-ils en force à Bruxelles?

©Photo News

La Flandre s'inquiète du retour de nombreux avions sur la route du Ring. Solution envisagée? Renforcer la liste des avions pouvant emprunter la route du Canal... La ministre Galant a ainsi autorisé Belgocontrol et la DGTA à corriger une erreur dans l’application du moratoire. Conséquence: davantage de vols au-dessus de Bruxelles.

L’espace aérien au-dessus des Bruxellois va bientôt accueillir de nouveaux vols de nuit. Selon nos informations, la ministre de la Mobilité, Jacqueline Galant (MR) a autorisé Belgocontrol et l’administration du transport aérien (DGTA) à revoir la liste des avions pouvant emprunter la route du Canal. C’est celle qui traverse Bruxelles de part en part.

Le cabinet de la ministre Galant indique que le sujet fait l’objet de questions parlementaires de la part de députés flamands à la Chambre. Ils se sont inquiétés du retour de nombreux avions sur la route du Ring. Elle survole plusieurs communes flamandes au nord de Bruxelles (Noordrand).

"Nous étudions la question pour trouver une solution", nous a confié le porte-parole de la ministre Galant.

 

"Je me réserve la possibilité d’agir par toutes voies de droit possibles."
Céline Fremault
Ministre de l’environnement

 

©Photo News

Selon des sources proches du dossier, la solution est la révision de la liste des avions pouvant emprunter la route du Canal. Elle vise à corriger une erreur dans l’application du moratoire. Les inspecteurs de la DGTA ont pris des mesures qui soulagent trop la route du Canal.

Depuis l’entrée en vigueur du moratoire en avril, Bruxelles-Capitale jouit d’un calme relatif. Le nombre d’avions de nuit qui décollent de Brussels Airport en empruntant la route du Canal a fameusement diminué. Ces avions de nuit ont été renvoyés sur la route du Ring au-dessus du Noordrand. C’est le résultat de l’application du système de quota count (QC). Celui-ci se réfère niveau sonore que peut émettre un avion.

Le système était en vigueur avant l’application du plan Wathelet dès le 6 février 2014. Il permettait d’envoyer sur Bruxelles des avions dont le niveau sonore est inférieur ou égal à 4. Ils sont repris sur une liste. Selon certaines sources, plusieurs types d’avions (des dizaines) y auraient été répertoriés. Le contrôle étant difficile à faire, la capitale a reçu des avions affichant un QC supérieur à 4 (DC10, B757, etc.). On retrouvait aussi parfois des avions militaires bruyants dans le ciel bruxellois.

©mediafin

80 vols par nuit

Lors de l’application de plan Wathelet en février 2014, la liste a été supprimée des publications aéronautiques (AIP). En conséquence, Belgocontrol a envoyé sur la route du Canal tous types d’avions, y compris les gros porteurs. Ces derniers volaient sur la route du Ring avant le plan Wathelet.

Le moratoire a sonné la fin du plan Wathelet et le retour à la situation d’avant le 6 février. Avant le 6 février, près de 80 avions de nuit empruntaient la route du Canal, 2 avions étaient dirigés sur le Ring. Depuis le mois d’avril, c’est l’inverse, d’où la colère des habitants du Noordrand. Ils auraient alerté notamment le ministre Kris Peeters (CD&V). La révision de la liste pourrait faire revenir de nombreux vols de nuit sur Bruxelles. "Nous dénonçons toute décision de la ministre Galant de remettre des vols de nuit sur la route du Canal. Elle doit créer un vrai système de contrôle des QC", réagit Antoine Wilhelmi, porte-parole du mouvement Pas Question. Il défend les intérêts des Bruxellois.

La ministre bruxelloise de l’Environnement monte au créneau. "Si la nouvelle d’une augmentation de la charge sonore sur la route du Canal devait se confirmer, je m’y opposerai fermement. Il est inconcevable que les conditions d’utilisation de la route du Canal soient modifiées unilatéralement", rétorque Céline Fremault (cdH), ministre bruxelloise de l’Environnement.

Action en justice

Elle rappelle qu’une telle décision ne respecterait pas l’ordonnance de justice du 31 juillet. C’est son application qui a entraîné le moratoire et d’après la ministre Fremault, elle prescrit une consultation publique et de la Région de Bruxelles-Capitale. "Ce serait un comble que Jacqueline Galant change son plan en catimini. Si vos informations se précisent, je me réserve la possibilité d’agir par toutes voies de droit possibles", menace-elle.

 

→ Ce vendredi, la ministre fédérale de la Mobilité a réfuté imposer une charge sonore supérieure aux Bruxellois du fait d'une mise à jour de la liste des avions pouvant emprunter la route du Canal. Elle parle d'une mauvaise interprétation, voire d'une volonté de polémiquer stérilement.

Ses explications. Les avions autorisés à emprunter cette route traversant Bruxelles d'est en ouest doivent avoir un niveau sonore (quota count) inférieur ou égal à 4, selon l'arrêté ministériel du 3 mai 2004. Mais la liste de ces avions remonte à 2003 et n'avait jamais été mise à jour. Avant le plan Wathelet, cela a entraîné le fait que des avions ne respectant pas la norme prescrite empruntaient la route du Canal, explique la ministre MR dans un communiqué. Le plan Wathelet a supprimé la liste, le moratoire l'a réintroduite. Une actualisation de cette liste a donc été opérée, un travail pas encore terminé. Elle sera basée sur l'immatriculation des avions, un critère qui permet d'être plus précis que celui du type d'avion utilisé, selon la ministre fédérale.
"Je n'imposerai aucune charge sonore supérieure aux Bruxellois. La norme sera juste scrupuleusement respectée", affirme Jacqueline Galant

 

[Suivez Philippe Lawson sur Twitter en cliquant ici]

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content