Tentative d'attentat à la gare Centrale, un suspect neutralisé

©Twitter/@Undercover_Camo

Des militaires ont abattu un individu suspecté d’être un kamikaze ce mardi soir à la gare Centrale de Bruxelles. La situation est sous contrôle et aucun blessé n'est à déplorer. Le parquet parle d'une attaque terroriste.

Des soldats qui patrouillaient dans la gare Centrale de Bruxelles ont "neutralisé" un individu suspecté d'être un kamikaze mardi soir après une explosion, qui a causé un fort souffle. La situation est sous contrôle et aucun blessé n'est à déplorer.

Le parquet fédéral considère qu'il s'agit d'un acte terroriste, a indiqué Eric Van Der Sypt, son porte-parole. Il a aussi indiqué que le suspect avait succombé à ses blessures.

Que s'est-il passé?

Les faits se sont produits vers 20h40. Un individu âgé de 30 à 35 ans portant une chemise blanche et un pantalon noir a fait exploser une valise à l'entresol de la gare Centrale avant de descendre vers les quais. D'après un agent de la SNCB, le suspect à l'origine de l'explosion a crié "Allah Akbar" avant de faire sauter un chariot à bagages.

"Les militaires l'ont neutralisé avec des coups de feu" vers 20h50, a indiqué un porte-parole de la police, Peter De Waele.

Le niveau d'alerte de l'Ocam reste pour l'instant à 3. En soirée, le service de déminage vérifiait la présence éventuelle d'explosifs sur l'individu. 

Un périmètre de sécurité

La gare et la Grand-Place voisine ont été en partie évacuées pour permettre la mise en place d'un périmètre de sécurité. La circulation ferroviaire a été interrompue. Les trains à destination de Bruxelles-Central s'arrêtent dans les gares du Nord et du Midi. Les trains qui ont des destinations plus lointaines contournent la capitale. De son côté, la Stib a également fait interrompre la circulation des lignes 1 et 5 du métro d'une part à hauteur de la station Parc et d'autre part à hauteur de la station De Brouckère. La station Gare Centrale n'est donc plus desservie mardi soir. L'ensemble des lignes de bus passant par la gare Centrale a été dévié.

"Le Premier ministre Charles Michel et le ministre de l'Intérieur Jan Jambon suivent la situation de très près depuis le centre de crise", a indiqué Frédéric Cauderlier, porte-parole du Premier ministre. Le futur bourgmestre de la Ville de Bruxelles Philippe Close s'est rendu sur place. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés