Le pouvoir d’achat est en hausse. Un éditorial d'Anne-Sophie Bailly.

Les études se suivent et parlent à l’unisson. Oui, le pouvoir d’achat des Belges a augmenté. Les chiffres sont formels. Pourtant, demandez à votre voisin s’il s’estime mieux loti financièrement qu’il y a quelques années. Demandez aux gilets jaunes pourquoi ils manifestent. Demandez aux retraités, aux isolés, à votre tante, à votre libraire, si boucler la fin du mois est parfois difficile. Aucun doute sur la réponse. Elle fusera.

Alors pourquoi une telle différence entre le ressenti des gens et la réalité des chiffres? Question de perception, bien sûr. Mais surtout de consommation. Le Belge consomme toujours plus. De la téléphonie, des voyages, des GPS, des écrans plats. Il s’habille à la mode, achète des machines à café tendance, opte pour un PC plus performant. Estimant en avoir besoin ou envie.

Besoin ou envie, justement? Dans une société toujours plus numérique, avoir un smartphone performant et une connexion internet efficace est désormais indispensable. Socialement et professionnellement. Sous peine d’être laissé-pour-compte.

Par contre, la rotation avec laquelle ces nouveaux biens sont consommés interpelle. On pense bien entendu à l’obsolescence programmée qui oblige le consommateur à acheter toujours plus souvent de l’électronique ou de l’électroménager. Ou à la mode qui impose des changements dans les garde-robes non plus en fonction des saisons, mais des collections.

Alors, le véritable souci avec le pouvoir d’achat c’est quoi? De le mesurer correctement. En tenant compte des nouveaux biens de consommation, cela va de soi. Mais aussi en discernant l’essentiel de l’accessoire. Pour qu’il reflète la société de 2019. Et pour cela, on souhaite bonne chance aux économistes. Car ce qui est indispensable pour l’un sera accessoire pour l’autre. Et comment mesurer l’avantage procuré par un pack triple play? Mais ce n’est qu’à ce prix que le message adressé à la population sera clair. Et peut-être entendu.

Lire également

Echo Connect

Messages sponsorisés

n