Des autocollants de sécurité sur les véhicules des sociétés de transport belges

©rv

Une information précise sur la source d'énergie d'un véhicule peut, en cas d'accident, faciliter grandement le travail des secours.

Toutes les sociétés de transport belges apposeront désormais sur leurs véhicules les nouveaux autocollants ISO 17840. À l'aide de symboles standardisés, ils indiquent avec quelle source d'énergie roule le véhicule et constituent une mine d'informations pour les services d'urgence en cas d'accident. L'accord entre les responsables du secteur et le ministre de la Sécurité et de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) a été signé samedi lors d'un congrès de l'International Association of Fire and Rescue Services (CTIF).

Le temps qui s'écoule entre un accident et le traitement de la victime à l'hôpital influence grandement les chances de survie. "Il est dès lors important que les services de secours aient le plus rapidement possible, à leur arrivée sur le lieu d'un accident, une information précise sur la source d'énergie utilisée par le véhicule", explique l'expert en prévention des incendies Tom Van Esbroeck. "Outre les véhicules à essence et au diesel, il existe de plus en plus de véhicules utilisant des sources d'énergie alternatives telles que le LPG, le CNG, l'hydrogène, ainsi que des véhicules hybrides dotés de différentes sources d'énergie. Chacune nécessite une approche particulière des pompiers et un équipement spécifique."

Les acteurs s'engagent

La nouvelle norme ISO 17840 définit la standardisation internationale des informations, mises à la disposition des pompiers, de la police et des entreprises de dépannage par l'industrie ainsi que les constructeurs. Les responsables des sociétés belges de transport public TEC, De Lijn, STIB ainsi que de la Fédération belge des exploitants d'Autobus et d'Autocars (FBAA) s'engagent à appliquer ces symboles internationaux sur leurs véhicules.

Le ministre Jan Jambon s'est félicité de cet accord. "Ces dernières années, nous avons assisté à d'énormes progrès technologiques. Toutes ces nouvelles technologies impliquent également de nouveaux défis et des interventions plus complexes pour nos pompiers. Avec ces symboles, ils savent immédiatement à quelle situation ils sont confrontés et comment ils doivent intervenir." DDM/DGO/

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content