Le Belge, fidèle à son épargne mais tenté par l'investissement

©Photo News

En 2017, le Belge est resté fidèle à son épargne, malgré la faiblesse des taux. Les produits d'investissement ont toutefois un peu plus la cote qu'auparavant.

Le Belge reste fidèle à son compte épargne, malgré les taux particulièrement faibles actuellement.

  • Chez le leader du marché, BNP Paribas Fortis, l'encours atteignait, fin 2017, 58,45 milliards d'euros, en légère baisse par rapport à 2016. Celle-ci s'explique, selon la banque, par la conversion l'an dernier des comptes épargnes réglementés pour les personnes morales en comptes non réglementés. Entre juin et décembre, l'encours a d'ailleurs progressé, de 57,8 à 58,45 milliards. La banque pense que cette légère progression va se maintenir cette année.
  • Au sein de KBC, l'épargne s'inscrit à 38,52 milliards d'euros pour CBC (Wallonie) et KBC (Flandre et Bruxelles) réunis, ce qui représente une hausse de 2,14 milliards d'euros (+5,9%) par rapport à l'année précédente.
  • Belfius a constaté pour sa part une hausse de 3% de l'encours sur les comptes d'épargne réglementés, pour un total de 36,2 milliards d'euros. "De nombreux clients utilisent le compte d'épargne réglementé comme une 'position d'attente' pour une partie de leurs placements en bons de caisse, bons d'État, obligations...", indique-t-on chez Belfius.

L'argent placé en épargne représenterait pour le Belge une réserve pour les dépenses imprévues ou du capital mis de côté avant un projet à moyen terme (achat d'une maison...).

L’an dernier, le pouvoir d’achat de l’argent déposé sur un compte d’épargne a diminué de près de 2%, suite à la hausse de 2,1% des prix à la consommation. La plupart des comptes d’épargne offrent en effet un intérêt d’à peine 0,11%, prime de fidélité comprise. Malgré tout, les montants déposés sur les comptes d’épargne réglementés ont augmenté de près de 5 milliards d’euros.

A côté des épargnants qui utilisent les comptes d'épargne comme comptes d'attente avant de réinvestir au moment d'une hausse des taux, plusieurs banques soulignent également les avantages classiques des comptes d’épargne: sécurité, disponibilité immédiate des dépôts et fiscalité avantageuse. Les montants déposés sur ces comptes sont protégés à hauteur de 100.000 euros, et les intérêts étaient exonérés de précompte mobilier à concurrence de 1.880 euros en 2017.

Les grandes banques toujours plus grandes

Il est frappant de constater que les quatre grandes banques du pays ont gagné des parts de marché au détriment de la plupart des autres banques. Pour les petites banques de niche, il est devenu beaucoup plus difficile d’offrir des taux d’intérêts attrayants, la politique de la BCE ayant fait sensiblement baisser les taux du marché.

Par Wouter Vervenne

Les produits d'investissement ont la cote

Parallèlement à la hausse de l'épargne, Belfius observe "une augmentation de l'appétit pour des produits offrant des rendements potentiellement plus élevés. L'intérêt croissant des clients pour des placements tels que les produits structurés, les assurances placements de la branche 23 et de la branche 44 et les fonds se poursuit."

"De plus en plus de clients veulent se lancer dans l'investissement. Il est donc probable qu'ils laissent une plus grosse somme sur le compte à vue afin d'attendre le bon moment pour investir."
AXA

Même constat chez AXA où les fonds d'investissement ont la cote. L'encours de l'épargne a d'ailleurs légèrement baissé (-1,5%) au sein de cette banque, à 12,9 milliards d'euros. Les sommes laissées sur un compte à vue augmentent également, de 11% entre novembre 2016 et novembre 2017 chez AXA. "De plus en plus de clients veulent se lancer dans l'investissement. Il est donc probable qu'ils laissent une plus grosse somme sur le compte à vue afin d'attendre le bon moment pour investir", souligne-t-on chez AXA.

ING a observé une légère progression du montant de l'épargne passant de 30,1 à 30,4 milliards d'euros.

"Les épargnants se rendent compte que la période de taux bas va encore durer un certain temps et que leur argent continue à perdre sa valeur."
Argenta

Avec un montant de l'épargne historiquement élevé chez Argenta (23,1 milliards d'euros fin 2017), le succès est au rendez-vous mais ici aussi les produits d'investissement progressent. "Les épargnants se rendent compte que la période de taux bas va encore durer un certain temps et que leur argent continue à perdre sa valeur. Ils cherchent donc un rendement plus élevé et sont prêts à investir une partie de leur épargne de manière plus dynamique. Nous nous attendons à ce que cette tendance se poursuive cette année sans provoquer d'importants reculs sur l'épargne."

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content