Le jobsdeal devra créer bien plus de jobs pour faire recette

©Photo News

Les rentrées fiscales promises par le jobsdeal ne deviendront réalité qu’à la condition que cet accord conclu au sein du gouvernement fédéral ne débouche l’an prochain sur la création de presque deux fois plus d’emplois que ce qui a été prévu.

Dans ses projections, le gouvernement table, pour le jobsdeal, sur un retour fiscal de l’ordre de 505 millions d’euros en 2019, grâce aux 12.500 jobs qui seraient générés – toujours selon les chiffres du gouvernement – via cet accord. Mais selon nos calculs, il faudrait presque deux fois plus d’emplois créés que ces 12.500 pour aboutir à un tel retour.

23.000
jobs
il faudrait avoir créé 23.000 jobs au total sur l’ensemble de l’année pour atteindre l’objectif budgétaire


Le retour fiscal issu de la création de ces 12.500 emplois provient des économies réalisées en termes d’allocations de chômage et des recettes fiscales et autres cotisations sociales prélevées auprès des nouveaux travailleurs. Le tout dans le tout, une personne remise à l’emploi rapporte quelque 40.400 euros par an au Trésor. Mais les 12.500 emplois escomptés par le gouvernement au travers du jobsdeal ne seront pas créés en un jour. Si l’on part de l’hypothèse que la création de ces 12.500 jobs sera répartie tout au long de l’année 2019, le gain pour le Trésor s’en ressent fortement. Les rentrées nettes sur l’année, selon nos calculs, s’élèveraient à 270 millions d’euros.

Au cabinet du ministre de l’Emploi Kris Peeters, on explique que ces 12.500 emplois doivent être entendus comme 12.500 équivalents temps plein sur toute l’année, et qu’il faut donc considérer que la relative faiblesse de la création d’emplois en début d’année sera compensée par des créations d’emplois nettement plus élevées en fin d’année. En termes de jobs effectifs, cela signifie, selon nos calculs qu’il faudra avoir créé 23.000 jobs au total sur l’ensemble de l’année pour atteindre l’objectif budgétaire.

©BELGA

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content