interview

"Toutes les formes de revenus doivent être taxées"

©Thierry du Bois

Guy Quaden, ancien gouverneur de la Banque Nationale de Belgique, l'affirme: la Belgique est le pays où la pression fiscale sur le travail est la plus forte.

"2017 est la meilleure année économique au niveau global depuis la crise de 2008". Guy Quaden, ancien gouverneur de la BNB fait état de sa satisfaction sur les ondes de la matinale de Bel RTL. Certes, il note que la reprise belge est plus lente que celle de la moyenne européenne.

Et que penser des mesures prises par le gouvernement, comme la baisse de l'impôt des sociétés? Pour Guy Quaden réduire la fiscalité sur les entreprises est inévitable. "Mais j’ai l’impression qu’il y a dans tous les pays une course pour réduire à zéro le taux d'imposition sur les entreprises. Cela reporte la charge fiscale sur le travail. Et même s’il y a eu un tax shift, la Belgique est le pays où le travail reste le plus lourdement imposé."

Une profonde réforme fiscale est nécessaire, souligne l'ancien gouverneur. "Cela ne me choque pas qu'une personne qui gagne 1 million par an soit taxée à 50%. Mais c'est beaucoup pour celui qui gagne 48.000 euros par an". Cette réforme nécessiterait de redéployer la fiscalité vers d’autres formes d'impositions: comme l’environnement, la consommation ou le capital. "Toutes les formes de revenus doivent être taxées."

Enfin autre point fort de cette année: l’émergence du bitcoin. "Je n’ai aucune confiance en cette monnaie virtuelle." Il souligne ainsi l'absence de tout contrôle et la déconnexion à toute richesse économique réelle. "C’est un simple code informatique auquel croit celui qui veut y croire." Il entrevoit donc une fin de cette aventure désagréable, voire brutale!

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content