Deux jeunes élus MR s'en prennent frontalement aux ténors du parti

©BELGA

Deux jeunes élus MR appellent à un "sursaut éthique" de leur parti, parlant de l'"illégitimité" de Charles Michel à la présidence du parti et de Didier Reynders comme un "joueur solitaire".

Deux jeunes élus MR appellent ce mardi dans Le Soir à un "sursaut éthique" de leur parti. Aymeric De Lamotte, élu à Woluwe-Saint-Pierre, et Victoria de Vigneral, élue à Saint-Gilles, demandent une élection présidentielle interne et un choix par Didier Reynders entre le Conseil de l'Europe et la tête de liste à la Chambre.

1/ Michel, "président illégitime"

"Didier Reynders est ministre depuis 20 ans et la famille Michel est là depuis des décennies. Cela renvoie une mauvaise image du parti."
Aymeric De Lamotte et Victoria de Vigneral

S'exprimant en leur nom propre, les deux conseillers communaux confient leur "malaise" concernant la désignation de Charles Michel comme président du MR sans élection interne après un arrangement "de coin de table" avec Olivier Chastel. "Beaucoup de militants et d'élus furent choqués par cette combine politicienne, qui tranche avec l'élection interne au cdH". Qui tranche, aussi, avec "la bonne gouvernance dont le MR dit faire une priorité".

"La présidence actuelle n'est pas légitime", clament-ils, appelant "d'urgence" à l'organisation d'un scrutin interne, avec ce message à Charles Michel: s'il est candidat, il doit abandonner le 16, "par respect pour la fonction de Premier".

2/ Reynders, "le joueur solitaire"

Quant à Didier Reynders, les deux élus dénoncent son "cynisme de joueur solitaire". Ils lui reprochent de "considérer la politique nationale comme un plan B ou une bouée de sauvetage". Le ministre des Affaires étrangères a annoncé qu'il souhaitait rester en politique belge s'il n'obtenait pas le secrétariat général du Conseil de l'Europe. Pour Aymeric De Lamotte et Victoria de Vigneral, Didier Reynders doit choisir.

"Cela nous reste en travers de la gorge, cette non-capacité de renouvellement politique, cette volonté de rester à tout prix. Didier Reynders est ministre depuis 20 ans et la famille Michel est là depuis des décennies. Cela renvoie une mauvaise image du parti."

3/ Changer de cap

Le MR doit changer de cap, osent-ils encore. Proposer un message "radical" après avoir "perdu ses repères idéologiques", "délaissé ses fondamentaux" et s'être "laissé guider par les mouvements d'opinion". Et ce, en "sacrifiant le gouvernement" pour signer le Pacte de Marrakech, en opérant "un virage à gauche inattendu" en suggérant au Parlement "de diminuer la TVA sur l’électricité à 6 %", en approuvant "de manière précipitée le projet de loi climat", en "augmentant les places d’asile".

Pour De Lamotte et de Vigneral, le MR doit revenir à ses fondamentaux: "simplification de la gestion publique, diminution des dépenses et des impôts, écoréalisme, régulation de l’immigration."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés