Laurent en Israël: "une polémique créée par la presse"

©BELGA

Plusieurs médias ont évoqué une visite privée du Prince Laurent en Israël. Une information qui a relancé le débat sur les déplacements privés du Prince. Ce débat avait commencé en 2011 avec un déplacement non autorisé de Laurent au Congo. Didier Reynders estime pour sa part que les médias cherchent à créer la polémique sur la famille royale.

Le prince Laurent est actuellement en visite en Israël sur invitation de l'ONG Keren Kayemet LeIsraël (KKL). Un voyage privé mais autorisé par les Affaires étrangères. Une information qui pourrait passer inaperçue si ce n’est quelle a été relayée par plusieurs médias. Le Soir estimait ainsi ce mardi que cette association de défense de l’environnement était "soumise à la critique, notamment pour son opacité financière, sachant qu’elle a aussi autrefois agencé des zones vertes sur les ruines de villages palestiniens rasés au bulldozer…".

Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders, a défendu mercredi ce déplacement et a accusé la presse belge de chercher la polémique sur la famille royale parce qu'elle fait vendre du papier. "C'est dans la presse belge qu'on en fait un voyage semi-officiel (...). On cherche manifestement très souvent la polémique autour de la famille royale ; je pense aussi que la famille royale, cela fait vendre du papier... Ce sont des éléments probablement importants", a lancé le vice-Premier ministre MR sur les ondes de Bel-RTL.

Le ministre a eu un contact téléphonique avec le prince il y a quelques semaines, au cours duquel il lui a rappelé "deux conditions évidentes": respecter le caractère privé du voyage et n'avoir aucun contact politique, ce qui fut le cas selon les éléments dont les Affaires étrangères disposent.

Didier Reynders renvoie au parlement la responsabilité d'aller plus loin s'il le juge nécessaire. "Si le parlement veut interdire à des membres de la famille royale tout voyage privé, il faudra voter une résolution en ce sens", a-t-il fait observer. "Mais ce n'est pas le rôle des Affaires étrangères ; leur rôle était de rappeler d'éviter ce qu'on avait connu au Congo".

A l'époque, en mars 2011, le prince Laurent s'était rendu République démocratique du Congo (RDC), à Kinshasa, contre l'avis du gouvernement belge et du Palais royal.

Selon Le Soir, qui répercutait les critiques de la Ligue des droits de l'Homme et de l'Association belgo-palestinienne, KKL est le plus gros propriétaire foncier d'Israël, disposant aussi de terrains dans les territoires occupés. "Personne ne fait l'unanimité mais je ne vais pas me prononcer sur ce volet-là (...) Un très grand nombre de responsables politiques étrangers ou belges ont été planter des arbres également", a relativisé Didier Reynders.

KKL se qualifie sur son site internet de "bras exécutif du peuple juif pour la rédemption et le développement de la terre d'Israël fondé en 1901 par Theodor Herzl lors du Vème Congrès sioniste". Ses missions sont principalement environnementales mais également "l'éducation sioniste à destination des jeunes générations d'Israël et de diaspora et des nouveaux immigrants".

"Ce rôle essentiel du KKL dans la promotion de l'identité nationale juive a d'ailleurs été officiellement reconnu par la convention qu'il a signée avec le gouvernement d'Israël, en 1961", note encore l'association sur son site. L'association souligne également avoir déjà planté "plus de 230 millions d'arbres sur plus de 100.000 hectares et continue de planter 3 millions d'arbres par an."

"Ce qui importe pour nous, c'est que cette fondation soit considérée comme respectable en Israël", a souligné le porte-parole des Affaires étrangères Michel Malherbe.

"Le prince Laurent a été invité pour deux jours par l'organisation environnementale KKL parce qu'on le sait intéressé par la protection de la nature, l'environnement et l'écologie", a indiqué mardi soir Betty Dan, directrice du KKL Belgique, contactée par téléphone par l'agence Belga.

Le prince est arrivé lundi soir en compagnie de son avocat et porte-parole, Pierre Legros, et s'est rendu mardi matin près de Jérusalem dans la "Forêt de Belgique", où se sont rendus auparavant plusieurs membres de la famille royale belge - dont le roi Baudouin, la reine Fabiola et le prince Philippe - pour y planter un arbre, action que le prince Laurent a également accomplie, a expliqué Betty Dan.

Il s'est ensuite dirigé dans l'après-midi vers le centre de Jérusalem, devant le Mur des lamentations, où étaient notamment présents Bill Clinton et Sharon Stone, à l'occasion des 90 ans de Simon Peres. Il a également visité le Musée de l'holocauste et l'Eglise du Saint-Sépulcre.

Mercredi matin, le prince cadet se rendra du côté de Tel-Aviv pour rencontrer les membres d'une ONG spécialisée dans la protection animale, a précisé Betty Dan, avant de reprendre l'avion pour la Belgique.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés